Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vision

22 Novembre 2014, 11:08am

Publié par Mamanlit

ça fait longtemps que cet article me trotte devant les yeux...et puis hier soir je suis tombé sur un truc qui m'a mis les yeux en face des trous.

 

J'ai 39 ans.

Vers l'âge de deux ans, mes parents ont "découvert" que je louchais. En vérité, le pédiatre a dit à ma mère "bon et pour son strabisme on verra plus tard". Phrase à laquelle ma mère a répondu "quel strabisme ?" Ah, l'amour maternel....

Et puis, au final, il n'y avait pas que le strabisme qui était problématique. Il y avait la myopie...et aussi l'astigmatisme (on ne change pas une équipe qui gagne, jamais deux sans trois).

Alors une nouvelle vie a commencé pour moi.

Une vie avec des lunettes.

Une looooooooongue vie avec des lunettes.

vision

Oui, je les ai presque toutes. Je suis incapable de les jeter, ou même de les donner. Étrange.

Je ne sais pas si ce sont les premières, mais je me souviens particulièrement de celles-ci.

vision

Je les ai beaucoup aimé.

Et naturellement beaucoup porté. Toutes les heures de ma vie.

 

Ma vue a évoluée, mais pas dans le bon sens.

Mes verres sont devenus de plus en plus épais. Vraiment épais. A tel point que les branches de certaines paires de lunettes ne pouvaient pas se fermer.

 

vision

Mais les fermer ? Pourquoi faire?

Sans correction, ma vie est un brouillard. Je n'y vois rien, je n'entends rien.

Oui c'est paradoxal mais si je ne vois pas, je n'entends pas.

A l'accouchement de la Poulette, après que je sois partie dans les limbes les médecins m'ont enlevé mes lunettes. Et à mon réveil, il y avait quelqu'un à coté de moi qui m'expliquait ce qui c'était passé. Le problème c'est que je ne l'entendais pas. Et je lui disais "donnez-moi mes lunettes, je ne vous entends pas...donnez-moi mes lunettes" (mode mère indigne on: tu es "partie" tu te réveilles, la première chose que tu demandes c'est "où sont mes lunettes", pas "où est ma fille"...., mode mère indigne off).

 

Le matin, c'est la première chose de ma journée...tendre le bras, attraper mes lunettes pour me sentir dans le monde. Le soir c'est la dernière chose que je fais, tendre le bras et poser mes lunettes. Toujours au même endroit.

Un jour j'étais chez ma frangine, et je dormais dans la même chambre que mon frère. Dans la nuit, il a déplacé mes lunettes. Au réveil, le brouillard total. Environnement inconnu, et pas de lunettes....Ma tête à 5 cm du sol pour essayer de les trouver et mon frère qui ne comprenait pas jusqu'à ce que ma sœur lui demande de m'aider.

 

Quand tu es fortement myope, tu connais ta maison par cœur. Intimement même. Tu peux arriver à te débrouiller pour aller aux toilettes dans la nuit sans te prendre le mur (mais pas à éviter les playmobil). Mais tu fait quand même attention à toujours savoir où tu mets tes lunettes.

Je ne suis jamais arrivé à expliquer ce que c'était d'être vraiment myope à qui que ce soit. Jusqu'à hier soir.

Hier soir je suis tombé sur ça :

Alors voilà, tu fermes bien la fenêtre brouillée et tu as un aperçu de ma vie sans correction.

Je dis un aperçu.

Parce que sans correction, je suis à -10 à l’œil droit et - 9 à l’œil gauche. (Oui, à un moment, ça passe en négatif, c'est funny !)

 

Vers 15 ans, après avoir tanné mon ophtalmo, ma vie a changé grâce à ça :

 

vision

Des lentilles.

C'est chouette, vraiment vraiment chouette.

Plus de vision floue sur les cotés, 360° de vision ! Enfin.

Mais aux lentilles, il y a des revers.

Comme les mains sales, les perdre dans un magasin, les coller dans ta bouche pour les remettre en catastrophe.. Ne jamais ouvrir les yeux sous l'eau à la piscine sous peine de te retrouver aveugle instantanément vu que l'une d'entre elle s'est fait la malle...(et la vision que d'un œil c'est aussi une expérience intéressante, crois moi !)

Et les grains de sable. Les ulcères, la photosensibilité...bref, trop fun certains jours.

 

Tu pourrais me parler d'une opération.

Ah, ben oui.

Moi aussi, j'en parle. Tous les deux ans à mon ophtalmo.

Et j'ai la même réponse.

Ma myopie évolue encore. Et l'opération qui serait possible c'est un changement de cristallin. Mais à 39 ans, il refuse de me la faire.

J'ai une lueur d'espoir. La cinquantaine... et la presbytie qui inversera la tendance. Et la cataracte aussi. Parce qu'alors, hop opération.

Je dois être la seule fille de France et de Navarre qui attend d'avoir la cataracte avec impatience. Oui, je sais ça craint.

 

Aller, une dernière photo pour la route.

Si je porte des lentilles toute la journée, le soir il faut quand même que je remette mes lunettes. En ce moment, ce sont elles. Je les aime, je les aime pas, en fait, je m'en fous. Sans elles, je ne suis rien.

 

vision

Commenter cet article

Bada 01/12/2014 21:17

Mon mari est myope enfin l'était avant son opération pour ses 30 ans. Ma fille de 12 ans est myope et légèrement astigmate mais ça c'est de moi (hérédité quand tu nous tient), elle change de verre tous les 6 mois car elle grandit beaucoup (heureusement nous avons maintenant une bonne mutuelle !): en juillet elle était à -9.25 à droite et -8.75 à gauche. Elle vit avec depuis ses 5 ans, ne s'en plaint pas. J'attends le prochain contrôle pour parler lentilles avec son ophtalmo mais je n'y crois pas. Pourtant d'après ce que j'ai lu par ci par là le port de lentilles rigides ralentirait la chute....
Pour parler lunettes j'en ai 4 paires. Pourquoi 4 ? 2 pour ma petite myopie (1 dans la voiture et 1 à la maison pour regarder la tv ou l'ordi) et 2 pour la vision de près (1 au salon pour la lecture et 1 dans mon coin couture). Heureusement que mes dernières échappent pour l'instant à l'hérédité !

Elodie 26/11/2014 00:29

Moi non plus je n'entends rien sans mes lunettes ! Je me sens moi seule soudain. Merci !
Forte myopie découverte fortuitement à 9 ans, je suis maintenant myope, astigmate et presbyte. Et cela évolue sans cesse. Pff...

virginie 25/11/2014 08:21

ma petite soeur est dans un état proche du tien. je n'ai compris que recemment finalement à quel point elle en avait souffert. je retrouve ses mots, être obligée de tatonner quand tu veux te lever, etre dependante, enmerdée, handicapée par ce flou permanent. Les verres en cul de bouteille qui font marrer tout le collège sauf toi, les surnoms à la con... j'ai cru à tors que l'handicapée, la maladroite, c'était moi avec mes bras tout pourris. Et ben oui, mais pas que... elle s'est faite opérée mais tôt et surtout avant d'avoir des enfants.... après quelques années de bonheur sa vue a rechuté. Moins qu'avant mais bon... Allez les filles! en attendant courage et ...respect.

Zozostéo 24/11/2014 09:04

Souvenir impérissable sur Trafalgar Square (à Londres, pas à Paname!), d'avoir cherché la lentille dure d'un copine, à l'époque des 1ère lentilles dures, qui coutaient un bras et étaient chères et d'entretien rigoureux et difficile, pratiquement à 4 pattes. Bien évidemment, avec sa vue proche de la tienne, la lentille, c'est moi qui l'aie trouvée, à son grand soulagement! Quand je la lui ai montrée, elle ne l'a pas vue... Je crois que ce jour là, j'ai compris un peu sa galère...

madame ZAZA 23/11/2014 12:30

ça me parle bien... enfin, quand j'ai mes lunettes !