Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

#

12 Janvier 2015, 13:38pm

Publié par Mamanlit

#

Un mercredi.

Je suis à la maison, je parle au tel avec Mounie en matant mon fil facebook quand je vois une première info relayée par une amie...

Je la préviens et je raccroche.

Je me branche sur le fil twitter du Monde et les larmes montent.

J'installe les enfants devant leurs assiettes et je reprend ma veille en envoyant un sms à l'Homme déconnecté des info parce qu'en formation.

Je m'y perd, je cherche, je pleure.

J'essaye d'expliquer aux enfants alors que moi même je ne comprends pas.

 

Dans cette journée, de nombreuses fois les larmes se sont invitées.

 

Arrivée au travail le lendemain avec comme une monumentale gueule de bois et je ne suis pas la seule. Réunion organisée par la direction "On fait quoi". Les propositions affluent. Nous sommes un lieu de culture, d'ouverture, de combat contre l'obscurantisme. La direction valide, et nos politiques (nos chefs) venus partager un instant de silence, d'applaudissement valident à leur tour toutes nos propositions et au delà de nos espérances.

 

A son tour, la médiathèque devient Charlie.

#
#

Une soirée de rassemblement est organisée par le maire de la ville. Non, je n'irais pas. Je n'irais pas.

 

Je travaille. Je continue à avancer.

Nous lisons avec les enfants le numéro spécial du Petit Quotidien qui arrive à la maison. Et K. du haut de ses huit ans et demi: "Maman, ils ne peuvent pas dire que c'est pour Dieu, aucun Dieu ne dit qu'on peut tuer des gens".

 

Et puis hier.

Alors que la journée était déjà organisée, l'Homme me lance "Va-y".

Je pose la question à L. Elle veut m'accompagner. Nous voilà parties en voiture. Nous allons rejoindre le rassemblement dans la grande ville. Nous nous garons à l'extérieur de la ville et nous nous mêlons à la foule qui prend le tram. Dans une atmosphère surréaliste, les gens se parlent, communiquent.

Nous n'arriverons jamais au point de départ de la marche. Du monde partout. Alors nous restons où nous sommes.

#
#

Tous rassemblés dans le silence, avec des vagues d'applaudissement, des panneaux, des enfants, des personnes en fauteuils roulants, des jeunes, des vieux.

Et puis nous commençons à bouger. Nous attendons Pouni et Mounie.

L. regarde la foule passer. "Regarde maman, tout le monde est Charlie".

L. est Charlie.

 

#
#

Pouni et Mounie sont Charlie. Nous les retrouvons parmi les 100.000 personnes rassemblées autour de nous et nous marchons.

Comme a marché la famille Nantaise la veille, et comme marchera la famille canadienne un peu plus tard dans la journée.

Nous marchons pour dire que Dieu n'a jamais demandé la mort de personne. Que notre pays est un endroit de liberté et d'expression. Que même si nous ne partagions pas les mêmes pensées ni la même religion que ces hommes et ses femmes tombés sous les balles, nous sommes ici pour protéger cette liberté.

A l'image de cette fausse phrase de Voltaire. "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous ayez le droit de le dire".

 

Je vous laisse sur cette vidéo... un grand fou rire vendredi soir.

 

 

 

 

 

 

#JesuisCharlie

Commenter cet article

manderley 13/01/2015 23:04

Sad...