Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déplacements

1 Février 2016, 19:59pm

Publié par Mamanlit

La journée s'achève.

J'ai fait de nombreux déplacements aujourd'hui.

J'ai déposé l'Homme à la gare pour son périple parisien mensuel.

J'ai récupéré les nains et je les ai déplacé jusqu'à la maison.

J'ai fait les courses mensuelles, j'ai donc déplacé des denrées du magasin à ma voiture, puis de ma voiture à la maison, puis de la cuisine aux différents endroits de stockage.

J'ai aussi déplacé du linge de la panière de linge sale à la machine à laver, de la machine à laver à l'étend linge, de l'étend linge à la maison, puis aux différentes corbeilles (nains, sous-vêtements, repassage).

 

Mais soyons honnête, ce que j'ai déplacé le plus, ce sont des objets.

En gros, j'ai fait le ménage de la maison.

 

Chez moi, c'est propre. Souvent, vraiment. Je passe l'aspi tous les jours, ma cuisine et salle de bain sont nickels la plupart du temps (je te parle même pas de mes toilettes !).

Alors pourquoi je m'emmerde à perdre une matinée entière à faire le ménage tu me dira.

Mais pour la bonne raison que le ménage me sert à déplacer des objets. Je n'ai trouvé que ça comme explication. Et le premier déplacement de ces fameux objets n'est souvent pas de mon fait.

Donc je déplace des piles de livres vers les bibliothèques de la maison ou le sac de médiathèque. Je déplace des bols, des tasses, des verres vers la cuisine direction le lave-vaisselle ou l'évier. Je déplace des habits propres, des habits sales, vers les panières, les placards.

Je déplace des playmobils, des mouchoirs usagés, des chaussettes perdues, des chaussures, des feutres, des papiers brouillons, des papiers importants, des chargeurs, des coussins...la liste n'en finit pas.

Et des barrettes et des chouchoux. Beaucoup.

 

J'ai compté. 14 élastiques, 19 barrettes, 1 pince et 2 serre têtes !
J'ai compté. 14 élastiques, 19 barrettes, 1 pince et 2 serre têtes !

J'ai compté. 14 élastiques, 19 barrettes, 1 pince et 2 serre têtes !

 

Je les déplace vers leur position initiale. Celle que je connais et que je pourrais indiquer quand la question tombera "Où est ??".

Mais j'en viens à penser que je dois être la seule à connaitre ces endroits. Non pas que ça me pose un problème. Mais alors est-ce que c'est ça le rangement ?

 

 

J'ai eu des lectures édifiantes ces derniers temps.

 

 

Dans un premier temps j'ai lu le livre de Marie Kondo. Une japonaise qui a fait du rangement un art à part entière. Elle se fait payer pour apprendre aux gens à ranger chez eux. Elle a fait un bouquin et même des vidéos.

Elle a une méthode bien à elle. Elle parle aux chaussettes (oui oui, si tu ne crois pas, lis son livre, tu comprendra). Pour te montrer son univers, je t'offre une vidéo ! (non, tu n'es pas obligé de tout regarder, mais mate quand même la manière dont elle plie les chaussettes !!)

 

 

 

Donc on peut dire que nous avons là une méthode extrême de rangement. 

Je l'ai surtout lu, non pas pour devenir encore plus psychorigide que je ne suis, mais pour son idée du désencombrement.

Elle part du principe que nous avons tout de trop. Donc on désencombre.

Et pour savoir quoi enlever, elle a une méthode intéressante. D'après elle, tu fais par groupe d'objet. Tu regroupes tout dans la même pièce, ça te permet de te rendre compte de la totalité du merdier que tu as, et ensuite tu prends chaque objet entre tes mains et tu te poses la question : est ce que ça m'apporte du bonheur ? Si la réponse est oui, tu gardes, sinon, tu donnes, tu jettes...bref, ça sort de ta vie.

Son idée par exemple pour les merdouilles est qu'elles n'ont de valeur que par l'émotion qu'elles t'ont procuré au moment où tu les as reçu (comme un porte clé cadeau ou un truc du même genre). Mais que tu n'en a pas plus de plaisir que ça à les conserver. Alors zou...

L'idée est intéressante. Il faut juste la mettre en pratique (moui moui moui).

 

 

J'ai aussi entendu parler de la méthode Flylady, mais là pour le coup, je risque de devenir complètement timbrée. (ou comment filer des tocs à quelqu'un de tout à fait normal... après tout si ton évier est déguelasse, c'est ton problème, pas le mien et pourquoi ne pas trainer en pyj jusqu'à 16 heures ?? Spéciale dédicasse à Mademoiselle C.)

 

 

Et puis poum, avant hier je tombe un article dans le dernier Flow (si le magazine avec des jolies illustrations que t'as juste envie d'être plus zen quand tu le lis). Bref, un article intitulé "La beauté du désorde". Et là, ça me bouscule. Ca parle d'un livre qui s'appelle "Un peu de désordre = beaucoup de profit" d'Eric Abrahamson et David Freedman (chez Flammarion). Pour les auteurs, "ce n'est pas le désordre lui même qui met mal à l'aise mais le sentiment de culpabilité qui l'accompagne". Culpabilité face aux autres. 

Et le désorde favoriserait la créativité ! (Crotte, moi, je ne suis créative que quand l'aspi est passé, c'est con, hein !)

Et eux donnent 3 conseils :

Ah, relax: nous avons déjà assez à faire, un peu de désorde ne fait de mal à personne.

Carve out time: reservez-vous simplement un peu de temps pour ranger, après il suffit d'organiser le plus important.

Eject some stuff: jettez des trucs, mais n'exagerez pas.

 

 

 

Alors, je combats un petit peu mon coté psychorigide pour ne pas étouffer le reste de la maisonnée. Je laisse le bonheur à l'Homme de faire le ménage à sa manière quand je suis au boulot le week-end. J'entretiens le truc pendant deux semaines avant de me lancer dans le GRAND ménage. 

Je suis plus détendue. Enfin, j'espère.

Cependant, je n'arrive toujouts pas à  faire un truc pour moi, si je sais que là, oui, juste là, il y a de la cendre par terre ou que le lit n'est pas fait. C'est comme ça. Et quand l'Homme n'est pas là, ça doit être au cordeau. Toujours cette peur qu'il m'arrive quelque chose en son absence, que je doive envoyer quelqu'un chez moi récupérer un truc important. Je me doute bien que cette personne ne regardera pas si il y a de la poussière sur mon meuble télé. En revanche, je veux être capable de lui dire à distance que les papiers sont là, les chaussettes aussi et qu'elle ne marche pas sur une petite culotte sale. Le basic quoi ...

 

Je crois qu'en fait, je suis une Marie Kondo en puissance, mais que heureusement pour moi, je vis avec des personnes tout à fait normales qui seraient plutôt de la deuxième école ! Alors tant que je ne m'énerve qu'une fois par semaine sur le déplacement d'objets en tout genre, ça va. Quand ça devient plus fréquent, l'Homme se charge de me remettre dans la vraie vie :-).

 

Ce qui m'étonne, c'est cette "mode" qui te dit quoi faire avec ta maison. La ranger, la laisser en bordel ? Plier tes chaussettes ou nettoyer ton évier ? Finalement, est-ce que nous avons besoin de quelqu'un qui nous dit comment faire ? Dans un sens comme dans l'autre ? Et si le bonheur, ce n'était pas plutôt de faire les choses comme on les sent ?

 

Et toi, t'es plutôt du genre Marie Kondo à tout contrôler ? Une psycho-rigide qui compose, comme moi ? Où alors le bordel.. quel bordel ?

 

(Nous sommes bien d'accord que je ne parle que de rangement, pas de propreté).

Commenter cet article

Manderley 03/02/2016 23:18

Mazette ! Psycho-rigide intégrale je suis !

Mon "ami" m'a dit un jour que mon logement ressemblait à un appartement-témoin ! :-(

Quant à ma fille, elle trouve que je suis une hystérique du ménage, une panique de l'ordre, une folle dingo toujours le plumeau à la main !

Le désordre, ou l'absence d'ordre, me donnent l'impression d'avoir du désordre dans la tête également ! J'aime l'harmonie visuelle et olfactive !!

Mais je me soigne ! Avec le binz de ma Grenouille, on arrive à maintenir un équilibre acceptable.

C'est pathologique chez moi le ménage ^_^ !
Faudrait que je lise des bouquins sur le lâcher prise peut-être...

Anne 03/02/2016 07:07

Je suis la jumelle de Virginie et mim_!!! Je ne veux pas passer mon temps à ça mais je ne supporte pas le bazar. Alors je tente d'endiguer le pire. Ma chambre est nickel (à part les piles de bouquins), enfin mon coté au moins... Les toilettes sont propres, la salle de bain aussi et ma cuisine pourrait figurer dans un magazine de déco (sauf quand Gilles a cuisiné)... Pour le reste... Le linge s'empile, le bureau... Bof. Et le chien pourrit les sols avec ses poils et sa poussière (gadoue qui sèche)...

Bismarck 02/02/2016 15:40

Alors moi, je rêve d'une maison bien rangée, mais je n'ai pas que ça à faire dans la vie. Mon bureau est donc dans un état lamentable (j'avais envisagé d'en prendre une photo par mois, au début de l'année, pour m'obliger à le ranger); le reste de la maison est présentable, surtout aujourd'hui, parce que le mardi, c'est le jour du ménage.

mim_ 02/02/2016 12:12

Absolument tout pareil que Virginie !!

virginie 02/02/2016 08:17

Alors moi c'est compliqué je crois... je suis plutôt adepte du "peux pas me détendre tant qu'il y en a partout, même un peu" je rêve d'une maison rangée, propre de partout, tout le temps. Il y a des endroits stratégiques non négociables on est bien d'accord (salle de bains, toilettes, cuisine) Mais à 6, je dois renoncer à beaucoup de ces rêves... Tout en me disant que j’emmerde ceux à qui ça ne convient pas je flippe à l'idée d'être prise en flagrant délit de bordel (contradiction merci) du coup je suis complètement d'accord avec l'idée de la culpabilité générée par le désordre plus que le désordre lui même. Mais voilà, je suis épuisée de ranger/râler/nettoyer/hurler... Et puis j'ai mes zones d'ombre : je sais qu'il faudrait s'attaquer à ... cette pièce, ce meuble, ce tiroir, les comptes et... je repousse jusqu'au bout du bout du bout. Ca me hante. Plus j'attends plus c'est terrible. Bref c'est nul. Une chose est sure personne ne le fera à ma place donc.... C'est une source d'engueulade avec mon héros qui est pathologiquement mega bordelique, quant à mes ados, no comment. J'ai une copine, tu peux y aller à n'importe quel heure du jour ou de la nuit c'est NICKEL partout. Propre, rangé, étincelant, sentant le frais... ça m'épate. Je suis impressionnée mais je ne veux pas de la vie qui va avec... elle passe son temps à briquer, pourrai pas. Quand je t'ai dit compliqué me suis pas trompée hein?