Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ils sont partis... ils sont arrivés

4 Juillet 2016, 18:13pm

Publié par Mamanlit

Ils sont partis.

Mes deux têtes blanches, mes vieux, mes darons, mes parents.

Tous les deux.

Ils sont montés dans la Reine des Neiges (leur voiture pour les non-initiés), ce matin, très tôt et j'ai reçu un sms vers 17h... "nous sommes arrivés".

 

Non, ils ne sont pas partis en vacances.

Ils changent de vie, enfin, surtout de région.

Ils quittent l'Occitanie pour aller du coté de l'Atlantique.

Et c'était aujourd'hui le jour J.

 

Alors la semaine dernière, nous avons pris une petite camionnette, l'Homme et moi et nous avons embarqué pour la maison familiale pour récupérer deux trois petites choses...enfin, deux/trois...mmmmh. Une camionnette pleine de canapé-lits, bois de chauffage, mais surtout des plantes..des pots, et encore des plantes et encore des pots.

De quoi presque refaire le jardin de Pouni dans mon propre mini-jardin. Comme une sorte de souvenirs de ce jardin méditerranéen qui m'a vu grandir.

Parce que cette maison, ce sont mes parents qui l'ont fait construire. Ce jardin, c'est mon père qui l'a inventé. Ils ont vu nos amours, nos mariages, les naissances de nos enfants.

 

Mais finalement ce n'est pas tant le fait de dire au revoir à la maison qui m'a serré le cœur. Mais bien entendu prendre mes parents dans mes bras et savoir que la prochaine fois que je les verrais ce sera là haut pour les fêtes de fin d'année.

Je suis allé leur dire au revoir et bon voyage hier après-midi. Et j'ai un peu retenu mes larmes. Ces mêmes larmes, finalement, je ne les ai pas retenu hier soir au moment de me coucher. Dans les bras de mon amoureux je lui ai dit mon sentiment de solitude et d’éloignement. Je suis la dernière de la famille dans la région. Je sais bien que je n'y resterai pas, qu'un jour je la quitterai de nouveau moi aussi; mais hier soir, je me suis sentie seule. Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile.

C'est idiot. Parce que moi même je suis partie. Partie de la maison, partie de la région, j'ai fait ma vie ailleurs. Et puis je suis revenue.

Mais quand c'est ton point d'ancrage qui s'en va, c'est étrange.

On est bien d'accord, je suis super contente de leur projet de vie, de leur nouvelle maison, de leur installation là haut. J'étais prévenue. Et je leur avais dit : "Je suis super contente pour vous, mais on est d'accord, je pleurerai quand même quand vous partirez...".

 

Ils sont partis, j'ai pleuré.

 

Maintenant, une nouvelle vie commence pour eux, et pour moi aussi.

 

Commenter cet article

mim_ 23/07/2016 15:41

Je comprends ton émotion, la nostalgie, les souvenirs, tout ce vécu cristallisé dans quatre murs et un jardin (que tu emportes avec toi...)...
Je comprends et en même temps, pour vivre l'inverse en ce moment, je me dis que tes parents te font un merveilleux cadeau en continuant d'être dans le mouvement de la vie, de se débarrasser de ce qui n'est plus nécessaire, d'avancer, de vivre un autre rêve à présent que leur mission de parents est accomplie, et bien accomplie, au vu de la capacité à bouger de ta fratrie !
Ici, nous sommes face à une maison triste, énorme, morte, pleine de deuils jamais faits, d'objets sans utilité, sans même parfois de jolis souvenirs, mais auxquels s'agrippe celle qui est désormais seule. Elle ne veut pas vider, elle ne veut pas partir, elle veut que rien ne bouge alors qu'il n'y a là plus que du malheur.
Depuis, c'est moi qui vide ma maison, qui allège, qui donne, pour ne garder que l'essentiel et ne pas transmettre à nos enfants ce qui ne fera que les encombrer.
Garde tes jolis souvenirs, ton mini-jardin renouvelé, et un nouveau point de chute pour aller voir ceux que tu aimes tant !

nathalie 06/07/2016 01:19

Effectivement ça doit faire drôle de perdre ses repères…je pense a toi. Bisous.