Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma Dolto

25 Mai 2008, 14:02pm

Publié par Elodie


En fait, pas la mienne mais celle de Sophie Chérer.


Je suis en plein questionnement existentiel à propos de Kiki, son développement, ses apprentissages (langage, propreté, autonomie) et son caractère.

Donc je lis, je m'informe et je questionne autour de moi.

Après avoir lu le dernier de Aldo Naouri , Eduquer ses enfants, l'urgence aujourd'hui, chez Odile Jacob; je me suis penché sur Ma Dolto de Sophie Chérer, chez Stock (collection Bleue).

Le premier remet un peu en cause l'éducation "à la " Dolto; l'enfant roi, celui-ci placé comme le centre de l'univers de ses parents.

Il rappelle aux parents que c'est bien beau d'aimer son enfant et de vouloir lui offrir le monde; mais qu'à oublier de lui donner des limites et des interdits, ces enfants n'auront plus de marges et de sens des valeurs.

Il nous dit surtout que nous sommes les parents et qu'un enfant reste un enfant. Qu'aux dernières nouvelles, c'est encore les parents qui savent ce qui est bon et juste; et que même si c'est injuste, c'est comme ça.
En résumé: la frustration ça a du bon.

Rassurez-vous, il ne remet pas entièrement en cause Dolto; mais il reçoit tellement dans son cabinet d'ados qui n'ont aucunes idées de ce qu'il sont, qu'il commence à s'inquiéter.

Et puis en contre partie, j'ai lu le livre de Sophie Chérer. Comme son titre l'indique c'est sur Dolto. Une sorte de bio mais plus personnelle qu'une bio. Elle y mêle sa propre expérience de maman, des anecdotes sur la vie de Françoise Dolto, des comptes rendu de patients de cette dernière.
Elle nous la fait aimer. Envers et contre tout.
Cet attachement qui nous fait penser que Françoise avait raison.
Que la cause des enfants reste une actualité première.
Et que l'enfant est une personne. Toute petite certes, mais une personne avec sa personnalité, son caractère, ses envies et ses caprices. Et qu'on a envie de l'aimer, de l'aider à grandir et à s'affirmer.

Dur, dur de trouver le juste milieu avec tout ça.

Il faut savoir faire la part des choses.

Et puis il y a aussi le livre d'Isabelle Filliozat, Il n'y a pas de parents parfaits (Lattès). Et là on apprend à déculpabiliser de mal faire.

Et comme dit ma propre maman

"Comment veux-tu qu'il trouve que tu es une mauvaise mère ? Tu es la seule qui connaît !!!"

Voilà mes réflexions en ce jour si sympa (mais pluvieux) de la fête des mamans.

Alors bonne fête à MOI, à toutes les mamans, à mes juinettes et bonne fête à ma Moune !!!!!

_________________________________________________________________________________

Petit édito après coup:
J'ai eu l'immense plaisir de recevoir aujourd'hui un message de Sophie Chérer. En tant que petite blogueuse, imaginez la surprise que j'ai eue. Vous aimez un livre, vous en parlez et l'auteur vous écrit.
Elle m'a remercié pour mon article, youpi et elle m'a rappelé aussi les fondements de la "doctrine" Dolto : rigueur, cohérence, humour et confiance.
Une fois de plus j'ai trouvé ses mots justes. Une fois de plus, ces paroles m'ont confortées dans mon attitude avec Kiki. Alors maintenant au boulot !!!

Et puis cet échange, la réflexion que j'ai mené en lisant les livres dont je parle au dessus, m'ont rappelés le premier achat de l'homme pour célébrer l'annonce de la venue du messie (euh, Kiki, pardon) : Lorsque l'enfant parait, de Madame Dolto elle-même.
Donc je me dis que le hasard n'y est pour rien.
Je tiens le bon bout.

Montpellier, le 29 mai 2008

_________________________________________________________________________________


Commenter cet article

maureen 29/05/2008 15:45

Tu m'as donné envie de les lire...je crois que le dernier sur les parents parfaits est pour moi...pour me déculpabiliser...Bravo pour ton blog...ça me redonne l'envie de lire...chose que j'ai déliassé depuis trop longtemps...Maureen