Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fonctionnaires....feignants ?? Absolument dé-bor-dée !

21 Septembre 2010, 12:11pm

Publié par Mamanlit

Oui, je sais elle est facile.

Surtout à l'annonce des multiples grèves de l'automne qui s'annoncent.

 

 

Qui n'a jamais râlé contre les grèves?

 

SNCF, LaPoste, les profs (qui sont payés à être tout le temps en vacances). Bizarrement on ne râle jamais contre les grèves de fonctionnaires chargés de coller les PV ou quand ces charmants grévistes ouvrent grand le péage. Tous ces moments de protestation qui désorganisent notre petite vie. Toutes ces personnes qui défendent les droits de tous (bon aussi et avant tout les leurs). Droit à la retraite, droit de grève, droit à bosser et à être reconnu.

 

J'avoue, je râle rarement contre la grève.

En premier parce que je la fais (huhuhu)...

En second, parce que la nounou de Poulette ne fait pas grève.

En troisième, parce que Kiki est dans le privé (oui, ici pas trop le choix, honte à moi, mon nain est chez les cathos!)

Et enfin, parce que NORMALEMENT, ça sert de faire grève.

 

J'en connais d'autres qui sont bien plus embêter que moi. Une copine qui bosse en RP par exemple. Qui se tape des trajets monstrueux tous les jours. Qui gère alone son enfant. Et que je n'ai jamais entendu se plaindre des grèves de la RATP. Elle l'énonce, c'est tout. Elle nous dit, "Demain, c'est grève, ça va être chaud". Mais je ne l'ai jamais entendu dire "P'tain, font iech!". Alors pour ça je l'admire, elle force mon admiration par son calme.

 

Donc moi, de mon coté, les grèves, je temporise.

Et puis, je suis née dedans.

Parents militants.

Première grève au lycée. Puis étudiante. Puis petite pause, because militaire. Puis dans le privé bien traitée.

Me voilà fonctionnaire. Je m'y remet.

 

Tout ça pourquoi me direz vous?

 

En fait au départ, je venais vous parler d'un livre. Un livre de fonctionnaire que j'ai entre les mains. Un livre qui a fait grincer des dents plus d'un territorial et en sourire beaucoup plus.

 

Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire. de Zoé Shepard (rêvez pas, c'est un pseudo).

 

C'est à mourir de rire. Bon particulièrement quand on est fonctionnaire sois même. Parce que quand on ne l'est pas, on a envie d'aller cramer un coup les administrations qui font n'importe quoi avec nos impôts.

 

Le propos du livre, c'est une jeune fonctionnaire qui, à son entrée dans sa collectivité, comprend que faire 8 ans d'étude pour regarder les autres glander autour de la machine à café en mettant en avant leur incompétence, ça fait quand même grand foutage de gueule.

 

C'est véridique. Zoé Shepard existe vraiment. Aurélie Boullet de son vrai nom. Elle a vraiment bossé dans une collectivité. Elle est vraiment fonctionnaire. Enfin, jusqu'au 30 août 2010 dernier. Elle a été suspendue par son administration pour "mauvaise conduite" en quelque sorte. Déontologie du fonctionnaire, devoir de reserve, ires des élus et des collègues, règlement de compte.

 

Il est vrai que dire tout haut ce que l'on voit dans certaines administrations c'est peut-être chaud du boudin. Souligner l'incompétence de certaines personnes en place par népotisme, ça fait mauvais genre.

Mais c'est compliqué tout ça.

Mordre la main qui te nourrit, c'est particulier. Mais voir que les choses ne bougent pas en raison de l'inertie de personnes si bien installées, c'est rageant. Se dire que c'est mes impôts qui payent tout ce petit monde de la machine à café. Cet argent dépensé sans aucune mesure pour des choses qui ne servent que des intérêts perso et pas la collectivité.

 

Je suis perplexe sur ce livre peut-être parce que je suis moi-même fonctionnaire. Et qu'autour de moi, mes collègues, mes amis fonctionnaires, mes parents, ma famille (oui, là vous avez compris, on est presque tous fonctionnaires), bossent. Sérieusement, avec compétences. Pas forcément toujours dans la joie et la bonne humeur. Mais avec souvent envie de donner le meilleur aux gens qui nous entourent.

Pas envie d'être traitée de "Sale fonctionnaire".

 

Donc Absolument débordée c'est un cas extrême. Le trait est poussé au maximum.

Oui, il existe dans les administrations les glandeurs, les coureurs, les planqués...

Mais il existe aussi plein de gens qui se donnent du mal, qui aiment leur boulot. Pour résumé, oui, c'est une certaine réalité. Non, pas partout.

En tout cas, fonctionnaire ou pas, allez-y jeter un coup d'oeil. Ça m'a fait vraiment rigoler en même temps que cela m'a atterré.

 

absolument-debordee.jpg

 

Pour vous les fonctionnaires, c'est quoi ?

Commenter cet article

Névrosia 26/09/2010 17:14



Débat intéressant mais sans fin, tant il dépend de l'administration en question.


Il y a encore quelques années je bossais dans le privé, dur, très dur, mais j'aimais mon métier et j'étais heureuse de voir que mon salaire et ma progression professionnelle étaient
proportionnels à mes efforts. Depuis que je bosse dans le public, je bosse deux fois plus, mais je gagne deux fois moins. C'est un choix, choix familial d'abord parce que le 80% reste plus facile
à obtenir dans le public que dans le privé quand on a un poste à responsabilité et qu'on veut tout de même continuer de savoir à quoi ressemble ses enfants. Ensuite un choix de proximité et de
disponibilité car si le boulot est d'autant plus important qu'avec le RGPP les départs en retraite ne sont pas pas remplacés dans une administration où le travail augmente proportionnellement à
la démographie (entre autres), je suis plus proche géographiquement de mon boulot que je ne l'étais avant et pouvoir récupérer son enfant en 15 minutes au lieu d'1h30 quand l'école appelle parce
qu'il est malade, pour une maman c'est une grande tranquilité d'esprit. Pour finir je dirais que les tire-aux-flancs il y a en a autant dans le public que dans le privé, sauf que dans le privé ce
sont souvent des cadres, de grands communiquants qui connaissent les bonnes personnes, qui sont protégés. Avec l'entretien professionnel sous sa forme actuelle, le princie d'objectifs à atteindre
(similaire au privé) les nouvelles notations et la politique actuelle de notre gouvernement la "sécurité de l'emploi" ne sera bientôt plus qu'un mythe. Soumise au devoir de réserve je ne
développerai pas, mais je vois des licenciements dans la fonction publique passer sur mon bureau tous les jours.


Le livre de la petite dame n'a qu'un seul but faire parler d'elle avec ce qu'il faut de provocation et de subjectivité et elle y a parfaitement réussi.



jérome 24/09/2010 12:03



je ne pense pas que ce livre est extrème


il revèle plutot une realité non dite de la fonction publique ou territoriale


ancien fonctionnaire moi-meme issue du privé


j'ai vue un gachis phénomenal de temps ,d'argent ,de compétence et surtout d'incompètence majeur


les concours ne reponde pas à la realité des postes


les cadres on souvent une vison plus philosophique que pratique des taches à accomplir le sens du service public recouvre autant de manière qu'il y a de fonctionnaire


la plus part sont dans un espèce de train fous plus perturbé que lesusagers qui essaye de monté en cours de route


mais peux de fonctionnaire on le courage de partir d'abandonner leur monde


ils ont peur du dehors du monde réel de ceux qui au quotidien travail dans le privé


comme si etre fonctionnaire c'était une sécurité de l'emploi


c'est une illusion il y a trop d'incohérence dans la fonction publique pour que cela soit la réalité du monde du travail


en clair démissionné dans ce cas l'herbe est vraiment plus vertes qu'ailleurs



Mamanlit 25/09/2010 09:39



Je ne suis pas d'accord. L'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs.


Issue du privée également, j'en sais bien quelque chose.


Et puis, je suis bien moi. Povre fonctionnaire qui bosse le samedi et le dimanche !



KAKI 22/09/2010 13:39



Oh Lapunaise y a moi aussi dans tes fonctionnaires non mais ho! Bon fonctionnaire en dispo dans le prive, en plein symptome "d'allons voir si l'herbe est plus verte ailleurs" mais fonctionnaire
tout de meme!!!! -p



Mamanlit 22/09/2010 17:16



Ici, c'est Mounie (maman), infirmière; Pouni (papa) territorial aussi; Frangine, instit; Tantes, Oncles, Cousines, enseignant; Copines ,enseignement, impôt oui-oui...; Copain,
policier...; Homme, Pôle Emp*loi; Moi, territorial....


c'est plus un statut, c'est une secte !



Lapunaise 22/09/2010 11:31



Pour moi le fonctionnaire, c'est ma mère, secrétaire dans un hôpital, pendant 33 ans. 33 ans à prendre des rendez-vous, à gérer les absences soudaines des médecins, à faire "grève" oui, grève
pour son salaire, ses conditions de travail, les conditions de ses collègues, un brassard "personnel en grève" sur le bras, bien avant que ça ne puisse être "bankable" dans les journaux.


Le deuxième, mon cousain germain, flic, qu'on appelle "La Loi". Qui pendant 20 ans s'est tapé des bac de nuit dans les quartiers chauds de la capitale, qui s'est trouvé mis en joue par un gosse
de 12 ans, qui s'est fait tirer dessus, qui a été menacé, poursuivi, agressé. Mais qui a défendu pendant 20 ans la loi et son application dans les quartiers où il vivait.


Le 3e mon mari, un fonctionnaire territoria, ça compte aussi non ? Qui conduit les enfants de leur domicile à leur collège ou leur école, qui les accompagne en sorties scolaires, qui leur fait
traverser la route. Qui donc est chargé de 59 âmes 4 fois par jour. Et qui, syndiqué depuis peu, demain va faire grève, comme l'aurait fait ma mère, avec un brassard, pour MA retraite, parce que
je ne suis pas fonctionnaire, parce que nous avons 3 enfants et que je serais dans l'obligation de travailler jusqu'à 70 ans. Pourquoi moi-même ne fais-je pas grève ? Je suis dans le privé, dans
une petite boite qui licencie à tour de bras... Si je fais grève s'en est fini de mon contrat à temps partiel.


Après, plus loin, reste des profs, beaucoup, des flics aussi, des infirmiers, des aides-soignants, des postiers, des agents de ville, des forcenés du service publics, des cheminots aussi. Des
humains qui tous les jours se battent contre ceux qui se sont planqué en même temps qu'ils ont planqué leur conscience dans leur avantages sociaux sans contrepartie morale.


Mes fonctionnaires, c'est ceux là.



Samantha 21/09/2010 21:33



J'avais vu cette fille aux infos (quand je réussi à les suivre entre deux hurlements de mes nains :-) ) et j'avais trouvé bien qu'elle dénonce ce qu'elle vivait/voyait, et j'ai trouvé nul qu'on
la vire pour ca....


Il faudrait que je me plonge dedans pour voir ce que ca donne :-)


Merci pour ce billet Madame ;-)