Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La loose suite....

19 Octobre 2010, 10:58am

Publié par Mamanlit

Non, je ne suis pas montée à la Capitale.

Pas assez de train, du bordel à Paris, et surtout comment redescendre après dans ma fraîche contrée.

Nous avons donc annulé le voyage.

Cela devait être une jolie journée donc pourquoi se mettre du stress pour rien.

Mais ce n'est que partie remise.

 

Et puis j'ai bien fait au final puisque ce week end fut rempli de trucs en tout genre. Réparation du toit, peinture (par le peintre), petit passage chez H&M (faut bien compenser), pâte à modeler et pâte à crêpes et ciné avec Kiki !!!

 

Hier la journée fut aussi active. Ma journée de "repos" hebdomadaire. Remplie d'accompagnement en tout genre (oui chez nous pas de problème d'essence !), de rangement, de débarrassage de garage, de nettoyage de jardin, et de ménage de la maison....et même d'un gâteau au chocolat.

Mais voilà, alors que je "débarassais" le jardin pour remplir la voiture pour la déchèterie, je me suis tordue la cheville et ça a fait crac. Sur le moment, je me suis dit "La Conne, pas le temps, tu n'as pas le temps pour ça...serre les dents, ça va passer, tu as vraiment trop de trucs à faire !!"...et j'ai continué ma journée sans y penser.

Et puis le soir, à la fin de cette journée méga remplie, les nains couchés, le repas avalé...aie, impossible de poser le pied par terre. Dans mon grand optimiste, je me colle monsieur bobo sur le pied et je file me coucher...demain est un autre jour.

 

Puis, ce matin, rebelotte, ça tiraille, c'est douloureux, le pied par terre c'est une tuerie, c'est chiant.

L'Homme a embarqué les nains pour les dépôts en tout genre et moi j'ai attendu le médecin. Béni soit-il, il répond au tel à 7h30 du mat, il est super gentil, il se déplace quand on a un problème, un amour de généraliste.

Bref, visite à domicile.

Conclusion, une chouette entorse qui fait mal.

Atèle, médoc et compagnie. Et arrêt de travail of cours.

 

Maintenant, du repos j'en ai !

Une semaine.

Je vais donc m'essayer à la couture du pied gauche (murf !).

Terminer mes bouquins pour la radio de la semaine prochaine.

Et prendre soin de moi.

Je crois que quelque part, c'est un appel du pied (ouaf !) pour me dire de me calmer.

Que je ne suis pas wonderwoomen, que la terre continue de tourner même si le linge n'est pas lavé, même si l'aspi n'est pas passé, même si j'arrête de courir dans tous les sens pour parfois pas grand chose. Mais en suis-je seulement capable ??

Je m'apercois aussi que mes billets sont loin d'être glamour du coup !

 

Alors, voilà. Je l'annonce solennellement. JE ME CALME.

Et je profite, j'arrête de penser que si tout n'est pas parfait, mon monde va s'écrouler. C'est naturellement plus facile à dire qu'à faire.

Mais mon optimisme légendaire est là.

Et comme demain est un autre jour (bis), j'y crois.

 

Et vous, quels ont été les signaux pour débrancher ?

Ou alors, peut-être que vous les attendez toujours ?

 

Et puis demain, je causerai bouquin, na.

 

 

Edit de l'après-midi (oui, je suis une grosse feignasse, je fais rien que trainer devant l'ordi !) : juste pour vous dire la joie de l'Homme qui vient de comprendre qu'il va devoir faire les accompagnements et tout le toutim avec les enfants alors qu'il bosse..."Euh, mais tu sers à quoi alors ???"...mi-figue, mi-raisin. Comment le prendre ?

Commenter cet article

lucie 22/10/2010 13:45



Cherchez bien! Vous ne trouverez jamais aucun article sur le sujet dans la presse féminine ou sur le net en France., alors que c'est notre bobo N1.
A 28ans, étant concernée et pour tout dire, un tantinet expérimentée (je me foule la cheville ou le pied assez souvent), j'ai pensé que vous seriez intéressées et c'est pour celà que j'ai commis
ce post axé "look et fashion".
Masi tout d'abord, je vais vous donner quelques éléments qui vous éviteront d'aller passer trois heures aux urgences ou d'être surmédicalisée.

Mais avant tout il faut éliminer toute suspicion de grâvité.

Dans l'entorse de la cheville, la douleur qui dans l'instant peut être violente jusqu'au malaise, s'apaise dans les minutes qui suivent pour réapparaître une à trois heures plus tard sous forme
d'un fond douloureux permanent. Parallèlement un gonflement de la taille d'un oeuf de pigeon peut apparaître en
avant de la malléole et se diffuser vers le pied. Il est possible qu'apparaîsse un hématome sous la malléole, sur le pied, voire jusqu'aux orteils. Le lendemain, il est fréquent que l'appui et
les mouvements soient très douloureux ou impossibles et que l'articulation soit ankylosées. Néanmoins ces symptômes ne sont pas forcèment signes de gravité.

Selon les critères d'Ottawa (voir ces termes sur le web), une entorse est grave si lesquatres signes suivants sont réunis ensemble:
- impossibilité de faire quatre pas après l'entorse ( deux pas sur chaque pied)
- impression d'écoulement chaud à l'intérieur de l'articulation
- avoir entendu un craquement au moment où la cheville s'est tordue
- douleur à la palpation sur cinq centimères au dessus de la malléole de part et d'autre de la jambe
Dans ce cas, le recours aux urgences est indispensable et vous n'échapperez pas au plâtre voire à une intervention chirurgicale.

Pour vous rassurer, sachez que seulement 5% des entorses sont graves!

Petite remarque sur l'entorse du pied. Elle se produit lors d'une glissade sans torsion de la cheville (sol mouillé, nez de marche d'un escalier). Pour résumer, c'est la mise en tension du pied,
comme si vous l'aviez fortement cambré. Cette entorse est extrèmement douloureuse mais jamais grave. L'appui est possible mais le mouvement très douloureux ou impossible.
Mais elle guérit en moins d'une semaine. La seule chose à faire est de ne pas marcher et de ne pas se chausser.

Donc en dehors de critères sérieux de gravité, inutile de voir un médecin, d'aller aux urgences ou de faire une radio.

LES IMMOBILISATIONS

Un article récent de la revue médicale "The Lancet", a remis les pendules à l'heure en matière d'immobilisation car on a un peu fait n'importe quoi ces dernières années.

Tout d'abord les espèces de bottes à Velcro ou du style chaussure de ski, d'ailleurs hideuses que l'on peut voir depuis quelques temps sont aussi chères qu'elles sont innefficaces et je ne saurai trop vous conseiller de les refuser tout net. En
permettant de marcher sans béquilles elles compromettent la guérison car elles n'assurent pas une bonne tenue de l'articulation ,peuvent déclencher des problèmes dermatologiques, et ne mettent
pas la cheville au repos.

Le plâtre est préconisé pour les moins de 15 ans ( alors qu'il y a peu, il avait presque complètement disparu) et pour les entorses graves.

Reste l'attelle qui n'a d'intérêt que de pouvoir être enlevée pour la toilette et qui ne doit être portée qu'à condition de ne pas poser le pied. Elle peut être combinée à une contention souple
(chevillère ou bandage). Elle peut être aussi portée sur le pied nu. En la matière, la meilleure attelle est l'Aircast Air Stirrup car légère, gonflable et peu volumineuse.

Quant au bandage Velpeau, il demeure le meilleur pour les petites entorses car il est léger et ne présente aucun risque dermatologique.

LA MEILLEURE THERAPIE : LA PATIENCE ET LE REPOS

Ne pas marcher ou s'appuyer sur le pied:
- tant que ce n'est pas dégonflé,
- tant qu'on ne peut marcher sans boîter
soit en général 10 jours

Utiliser des béquilles

LES BEQUILLES

Dans de nombreux pays, il y a toujours une paire de béquilles dans la pharmacie familiale et en particulier aux USA.
D'ailleurs les USA et le Canada sont les deux contrées ou le nombre de récidives d'entorses est le plus faible.
Ces pays ont dédramatisé l'usage des béquilles et ces dernières sont utilisées avec la même facililté que le réflexe de prendre une aspirine pour le mal de tête.
En France environ 3/5 des jeunes filles marchent les pieds en dedans en raison de blessures anciennes et bénignes qui les ont amenées à boîter; elles souffrent également de douleurs dorsales due
au déhanchement provoqué par une claudication.

Il ne faut donc pas hésiter à s'en servir même en l'absence d'entorse.


Pour 25 euros vous trouverez en pharmacie de bonnes béquilles avec un gros tube, des poignées rembourrées, et amorties ( veillez à ce qu'elles ne fassent pas clac-clac en marchant, signe d'un
mauvais amortissement et donc susceptible de donner des douleurs dorsales)

BEQUILLER C'EST TRES FACILE

Réglage :
- se mettre debout, le bras le long du corps. La poignée de la canne doit être exactement à la hauteur du pli du poignet.
- Quand on tient la poignée, avoir le bras légèrement replié (ni droit, ni en hauteur).
- certaines ont les jambes longues et le tronc court ou inversement :
faire un essai un cran en dessus et un cran en dessous et voir ce va le mieux

Béquillage
Pour avancer : les deux cannes à 20 cm de chaque pied, replier la jambe côté cheville blessée, le pied à 10 cm
du sol. et avancer les cannes sur 20/25cm devant soi.
se hisser sur les poignées et se soulever
poser le pied valide à 20cm devant soi
Et en même temps faile mouvement du pas avec la jambe côté cheville foulée sans poser le pied et ainsi de suite

Attention : tenir fermement les poignées et se hisser avec les mains et non en forçant sur les bras, ne pas se raidir sur les bras et ne pas se courber sur les cannes

Il faut moins de 24 heures pour être à l'aise.

LA DOULEUR AU REPOS

- prendre un anti-douleur type ... dès la survenue de la douleur qu'on ne doit pas laisser s'installer

EVITER LE CHAUSSAGE

Il est préconisé de ne pas porter de chaussure au pied blessé pendant la période de béquillage. Le pied est plus confortable et retrouve sa souplesse plus rapidement.

En bref, la quasi totalité des entorses peuvent être soignées efficacement, pour pas cher et avec de très bons résultats. Tous les accessoires évoqués sont disponibles en pharmacie et sans
ordonnance.



Mamanlit 22/10/2010 20:25



Et bien si avec tout ça je ne guéri pas correctement !!


Sinon, le coté fashion et blessée, euh, je répond non. Une atèle c'est loin d'être glamour !



Névrosia 22/10/2010 13:39



"Euh, mais tu sers à quoi alors ???"


"A toujours plus que toi", tu lui réponds et toc !


 


Oui, je trouve que le corps est une fabuleuse machine qui nous dit quand il nous faut arrêter
alors que tout le reste (y compris notre moitié) met la pression pour continuer.


 


Profite, repose-toi bien.



Mamanlit 22/10/2010 20:21



La prochaine fois, je lui sort...mais bon, il a tenu toute la semaine à faire ses aller-retours ! En fait il est jaloux, il voudrait bien être à la maison alone..;Je lui casse le pied,
hein, ça devrait le faire ??



Lapunaise 21/10/2010 15:51



nan, c'est une pancréatite... Avec calcul coincé dans le pancréas... à choisir avec les hémoroïdes, j'sais pas...



Mamanlit 22/10/2010 09:04



euh, je crois que je préfère mon entorse au final !!!



Lapunaise 21/10/2010 13:07



Oh mince... à choisir je crois préférer mon pb...



Mamanlit 21/10/2010 13:49



ca dépend...si c'est une crise hémoroïdaire, je te la laisse !!!


 



Manderley 20/10/2010 01:12



Repose-toi bien et prends ton pied en patience  !


Moi j'ai lâché prise en 2009, après le décès de ma mère. C'est pas glop comme réfèrence désolée, mais disons qu'à ce moment-là, j'ai réalisé combien la vie est précieuse, qu'il faut vraiment
profiter du temps et qu'il y a plus grave qu'un peu de poussière ou de désordre dans une maison...


Bonne semaine ! Bises, Manderley