Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petite fille gâtée

22 Décembre 2012, 22:05pm

Publié par Mamanlit

C'est en substance ce que je me suis dis de moi même ce soir après avoir eu ma mère au téléphone plusieurs fois de suite.

 

Peut-être parce que j'ai eu une réaction disproportionnée face à ce qu'elle m'a dit. Toute ma fatigue, mon stress, mon mal-être sont remontés d'un seul coup ce soir.

Il faut que je m'y fasse, Noël ne sera pas tel que je me l'étais imaginé. Et j'ai encore un peu de mal à m'y faire. Alors je sais que certains ne passent pas Noël avec tous leurs enfants, ou bien sans leur conjoint, sans leurs parents... Mais merde, là je parle de moi.

 

Moi qui ai attendu ces vacances depuis 4 mois. Qui prépare mes cadeaux depuis plus d'un mois. Qui se faisait une joie de revoir toute sa famille, de passer du temps ensemble, des soirées, des réveils. Moi qui adore Noël.

Et voilà. Ca ne va pas se passer de cette manière. 

La faute à pas de bol.

La faute à la vie qui fatigue le coeur de mon papa.

Mon papa qui a besoin de repos pour l'opération prévue vendredi prochain.

Et du repos en ayant tous les enfants et les petits enfants à la maison pendant les 5 prochains jours, c'est pas ce qu'on appelle du repos.

Alors, quand ce soir, ma maman au téléphone m'a dit "vous irez dormir chez Bidule avec les enfants".. j'avoue que j'ai craqué. J'avoue que  je l'ai mal pris. Et je ne sais pas trop pourquoi au final.

C'est vrai, qu'est ce que ça peut nous faire d'aller dormir deux bornes plus loin.

Je pense que mon imaginaire a été frustré. L'image, l'idée de ce que je me faisais de ces fêtes s'est brisée et merde.

Je m'en veux, parce que je pense que j'ai fait de la peine à ma maman.

 

Ma maman qui a porté cette semaine dans ces bras. Nous, lui, elle... Qui a fait le ménage en attendant les résultats de la corono parce que comme ça le temps passe plus vite. Qui était bien contente que nous arrivions tous pour être avec lui. Et qui doit au final prendre la décision de nous séparer parce que oui, il est fatigué. Et que je vais être honnête, ma fille est fatiguante. Très fatiguante. Et que mon père n'a pas besoin de ça.

 

Mais voilà ma frustration est sortie ce soir. Et j'ai pleuré. Beaucoup. Au téléphone, et aussi dans les bras de l'Homme. Et j'ai encore une boule dans la gorge. 

Ce soir, c'est dur.

Demain est un autre jour. Il faut les vivre comme ils viennent. A moi d'en faire de belles journées avec de beaux moments... Et ne pas me priver de joies à cause d'un mauvais état d'esprit. Demain.

 

Commenter cet article

prune 27/12/2012 12:39


La frustration est toujours difficile à gérer qu'on soit petit ou grand et je comprends ton désarroi.. J'espère que vous avez passé un doux Noël autour de tes parents. ET puis ça fait aussi du
bien de dire les choses...

Mamanlit 27/12/2012 15:01



Oui ça m'a fait du bien de l'écrire en tout cas. Noël fut un peu étrange mais nous étions contents d'être ensemble et c'est l'essentiel au final.



working mom 24/12/2012 16:22


je suis sûre que "mounie" arrivera à comprendre une fois à tête reposée que tes larmes et ta frustration ne sont pas contre elle mais contre cette fatalité qui fatigue le coeur de ton papa. Il
est si difficile de voir que le temps pèse sur les épaules de nos parents. Je te souhaite tout de même de très belles fêtes.

Mamanlit 27/12/2012 15:04



MErci pour les voeux pour les fêtes... et on verra plus tard à tête reposée. Je pense que je discuterai quand même avec ma maman...



Ecoquillette 23/12/2012 21:51


Noël a cette faculté de nous faire remonter le temps. Souvent pour le meilleur mais parfois... on se retrouve, petite fille, les émotions aux bords des yeux. Je te souhaite, une fois l'idée
assimilée et acceptée, de profiter de chaque instant de ce noël un peu différent. De recharger tes batteries auprès de tes enfants au pied du sapin et d'en faire profiter les tiens, et surtout
ton papa bien sûr. 1000 pensées pour toi.

Lapunaise 23/12/2012 17:19


Oh que je te comprends !


Mais si tu peux, envoie Papavole et les enfants dormir chez Bidule et toi reste chez Pouni et Mounie. Juste toi, petite fille. Juste eux tes parents.


Je t'embrasse tout bien fort.

mim_ 23/12/2012 14:53


Il y a des moments dans la vie où on ne raisonne pas, en tout cas pas comme une personne de l'âge qu'on a. Des moments de trop-plein où on aimerait juste ne plus avoir de mauvaises nouvelles, de
responsabilités, être juste dans le plaisir, comme quand on était tout petits. Ce ne sont que les émotions qui parlent. Je connais bien cet état (je dois avouer un petit pincement au coeur cette
année : j'ai commandé moi-même mon cadeau de la part de mes parents, il est toujours dans mon placard, ma mère ne me l'a pas réclamer pour l'emballer. Devrai-je le faire moi-même ?...).


Une fois le trop-plein d'émotions évacué, il faut retrouver la réalité, doucement. La fête sera belle aussi, autrement, parce qu'elle est moins légère que d'habitude. Je te la souhaite pleine de
lumière envers et contre tout.