Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petite souris

13 Janvier 2012, 13:45pm

Publié par Mamanlit

Ce billet m'est inspiré par plusieurs choses.

D'une part mes trajets divers et variés et d'autre part, par l'article de Madame Zozo et aussi par celui de Bellzouzou.

 

Il m'est arrivé cette semaine de passer devant l'école de mes enfants en voiture deux fois de suite à des heures auxquelles les enfants sont à l'école mais surtout en cours de récréation.

Et la cour de récrée est visible de la route. Un peu visible. La cour donne sur le parking de l'église où les parents se garent pour aller récupérer leurs nains.

Et deux fois de suite, j'ai été tentée.

 

Tentée de me garer dans la rue, de passer derrière l'église et d'aller jeter un coup d'oeil en douce pour voir ce que mes nains préférés fabriquaient.

Comment ils jouaient, avec qui, à quoi ?

Voir de loin les rapports de force, d'amitié qu'ils ont tissé avec leurs copains.

 

Pour l'un et pour l'autre.


Pour voir comment mon grand garçon sensible se débrouille dans la masse hurlante d'une cours de récrée. Sachant qu'il ne fait pas parti des derniers pour faire des bêtises non plus.


Pour voir comment ma toute petite s'adapte à son école. Si, comme je le crois, elle suit son frère à la trace, accrochée à ses semelles comme les premiers jours.


Parce que les premiers jours, les retours du Kiki et de la Poulette étaient :

"Moi, mon copain, c'est A et M" dit la Poulette

"J'en ai marre, La Poulette elle me pique mes copains" dit le Kiki.

 

Alors maintenant, qu'en est-il ?

 

Et comment ça se passe réellement en classe?


Les dames de l'école me disent que j'ai une petite fille A-DO-RA-BLE. Gentille, discrète et charmante.

Et là, je pouffe. Rappelez vous, son second prénom c'est Godzilla.


Et la maîtresse.

Aah la maîtresse chérie adorée du Kiki. Elle me dit que tout va bien aussi. Mais je sais aussi que mon garçon prend beaucoup beaucoup sur lui toute la journée pour être conforme à ce qu'elle attend de lui. Il est dans une grande attente. Une attente d'amour de la part de sa maîtresse. Et quand la maîtresse elle dit à A que c'est un ange; le Kiki, il pleure toute la soirée et ne veut plus aller à l'école d'abord. J'ai même dû - honte sur moi - soudoyer la maîtresse pour qu'on ai la mascotte de la classe rapidement, parce que les dépressions du vendredi soir pour cause de "Loupiot est parti chez bidule, je veux mourir", un peu ras le bol.

 

Bon, on essaye de l'endurcir un peu quand même le Kiki.

Que tout ne devienne pas une affaire d'état. Qu'il arrête de dire à la maîtresse qu'"il va changer d'école puisque c'est ça".. (elle lui répond très justement "et tu va faire quoi ?"). Que le fait de ne pas avoir eu de bonhomme vert aujourd'hui ne gâchera pas ses chances d'entrer à Polytechnique - ou boulangerie d'ailleurs.

Sérieusement, la maîtresse a du bon.

Du bon, de l'avoir lui et tout les autres.

Parce qu'ils sont tous comme le mien, ça doit être chaud du boudin le soir.

 

Toujours est-il que je deviendrai bien une petite souris. Juste une fois. Pour les voir évoluer dans leur habitat naturel. Et je pense que j'aurais des suprises.

Pas vous ?

 

Et sinon, question aux enseignantes qui me lisent :

avez-vous eu vos enfants en classe ? dans la même école ?

ils vous appelaient comment ?

Oui, je sais, pas bien, je suis curieuse.

Commenter cet article

bellzouzou 19/01/2012 09:38


j'avais pondu un long commentaire il y a quelques jours, pis c'était quand mon ordi plantait subitement et se rallumait tout seul toutes les 3 minutes ...je tente à nouveau maintenant qu'il est
réparé semble t-il (?)


je disais donc que je n'ai jamais voulu et n'aurais pas aimé du tout avoir un de mes enfants dans ma classe; chacun sa vie. Je ne trouve pas ça enrichissant pour un gosse de supporter sa mère
24/24, et je ne parle même pas de la difficulté à la "partager" avec d'autres.


cela dit, j'ai travaillé 2 ans dans la même école que ma fillle aînée, un jour par semaine (une décharge de direction que je n'avais pas demandée) et il se trouve que ça se passait bien: j'étais
toujours heureuse de la voir en récré avec ses copains ou de la croiser dans le couloir.

Mamanlit 22/01/2012 17:28



a petite dose quoi... mais je suis une curieuse !



Bada 16/01/2012 15:27


Oui j'adorerais être une petite souris voir comment ma grande se dépatouille avec sa timidité ou réserve c'est au choix, comment ma deuxième arrive à tenir sagement sur sa chaise ou à ne pas
bavarder, comment ma mini se comporte avec les autres et la maitresse. Mais J'aimerais bien aussi les voir dans leurs activitées extra scolaires notamment les 2 grandes car je participe à celle
de la mini (Baby gym). Mais quelque part ce n'est pas plus mal de ne rien voir, de leur laisser vivre ces instants rien qu'à eux même si c'est  frustrant de s'entendre répondre après une
journée d'école: "rien" à la question alors qu'as tu fais aujourd'hui ?

Mamanlit 17/01/2012 10:20



Je deteste le "rien" en fin de journée. Alors ma technique est de raconter ma journée en premier, ce que j'ai fait, ce que j'ai mangé..E.tc... et après, je lance "à toi...".. s'il me dit qu'il ne
se souvient plus, je lui répond que moi non plus, je ne me souviens plus où j'ai rangé le goûter...radical (mauvaise mère, certe, mais radical)



hélène 16/01/2012 12:49


...bien souvent je me ferais bien petite souris moi aussi... et pour la petite histoire...je suis allée en classe avec mes deux parents...autant je ne retrouve AUCUN souvenir de mon CE1 chez ma
maman qui travaillait à mi-temps (cette amnésie me trouble beaucoup!) autant le CM1 et CM2 passé avec mon père pour maître m'ont laissé des souvenirs sympas...pour autant je n'aimerais pas du
tout du tout compter mes enfants dans ma classe...surtout avec l'ambiance qui règne au bahut!!!

Mamanlit 16/01/2012 15:10



c'est étrange ton amnesie !! tu en as parlé avec elle ? Tu es donc une digne descendante de l'EN. Toutes mes félications !



Loulou 15/01/2012 23:25


Ah, et pour répondre à ta dernière question, mes filles m'appelaient aussi maman au jardin d'enfants, comme à la maison. ( Les pauvres, j'en aurais fait des skyzophrènes, sinon  . ) Même que de temps en temps, un autre petit essayait de faire pareil. Et quand je lui expliquais
que non, il devait m'appeler Loulou car je n'étais pas sa maman, il protestait : "Et pourquoi elle peut, elle ?!! "



Loulou 14/01/2012 00:49


Dans ma petite école à moi, les parents sont les bienvenus s'ils souhaitent passer une ou deux périodes dans la classe. Certains le font mais ils sont peu nombreux.


Et avoir ses propres enfants comme élèves, arghh, c'est pas top !!!


Avec mes filles, ça se passait bien dans un premier temps, puis elles finissaient par se transformer en véritables pestouilles et se permettaient des choses qu'elles n'auraient jamais faites avec
un autre adulte. Super pénible !! Faut dire qu'elles étaient toute jeunettes (3-4 ans) et ça ne devait pas être simple pour elles non plus de faire la différence entre leur maman à la maison et
leur maman au jardin d'enfants. Je n'avais pas trop le choix de faire différemment à l'époque mais chaque fois j'ai été ravie de pouvoir les refiler aux autres instits quand elles ont eu l'âge de
passer dans l'école du village.

Mamanlit 16/01/2012 15:09



C'est ce qui doit être le plus dur, la limite à ne pas franchir.