Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hier

5 Avril 2015, 17:12pm

Publié par Mamanlit

Texte publié hier sur FB.

Mon blog me servant à me souvenir de certaines choses, il a sa place ici.

 

Et voilà, ce matin je suis partie pour courir un peu. Avec juste mes baskets et de la musique dans les oreilles. Un terrain de jeu que je connais par cœur, le canal du midi.
Mais voilà, sur ma route, j'ai croisé quelque chose qui m'a marqué.
Alors que je cours, concentrée pour tenir, je ne regarde pas forcément loin devant moi. Et ce n'est quand quand c'est à 1 mètre de moi que je réalise. Quatre policiers sur ma route...et aussi un corps. Un corps sous une bâche. Je passe à moins d'un mètre de cette fameuse bâche sous laquelle on devine bien la forme du corps. Des frissons me prennent.. je continue à courir et dans ma tête en boucle "ptain ptain ptain"....
Mon parcours est un aller-retour. Je sais donc que je devrais repasser par là. Au retour, je regarde, je scrute et je les vois de loin... alors je monte sur la route, je prend un champs et je fais une boucle. Pour ne pas déranger une nouvelle fois ce corps et cette âme qui reposent là.
Ce matin, pour la première fois de ma vie, j'ai croisé la route d'un mort.
Et moi je suis en vie.

Voir les commentaires

Dimanche 22 mars 2015

22 Mars 2015, 15:22pm

Publié par Mamanlit

Dimanche 22 mars 2015

Troisième jour du Printemps.

Salon, B-Twon, France

 

Nous sommes au printemps 2015.

La capitaine-maîtresse de la maison- gouvernante en chef - mère de ses enfants et femme de son mari, commence à s’abîmer dans le désespoir.

Elle n'a pas vu le soleil depuis...pffffffff, elle ne sait plus quand et la pluie un peu trop.

Son linge sale s'entasse lamentablement dans toutes les pièces de la maison. Maison qui aurait besoin d'un grand ménage de printemps. Mais le printemps n'est toujours pas là. Alors le ménage n'est pas fait.

Et la capitaine désespère.

Elle s'était motivé pour ranger les placards de la cuisine. Et puis non. Alors quand elle ouvre une porte de placard, la moitié des machins entassés lui tombe dessus.

Elle s'était motivé pour ranger le garage. Et puis non. Il fait trop froid, trop humide. Alors elle continue à enjamber les tas de linge sale, de sac de course en tout genre et de nombreuses paires de chaussure qu'elle ne sait pas comment et pourquoi elles sont arrivées là.

A la place, elle regarde un reportage sur le Costa Rica avec son fils, elle a voté avec sa fille et elle essaye de motiver son mari pour qu'il lui fasse un thé.

 

Bref, la capitaine se sent lasse, et un peu morose...

Alors pour contrer tout ça, elle a sorti un tissu, un patron et se donne la fin de la journée pour se faire un petit haut de PRINTEMPS !!!

Bordel.

 

 

Voir les commentaires

Cette nuit là...

20 Mars 2015, 22:27pm

Publié par Mamanlit

Cette nuit là, je n'ai pas dormi.

Et la veille, j'avais déjà dormi si peu.

Cette nuit là, j'ai veillé.

Je la regardais dormir. Ou plutôt ne pas dormir.

Les yeux dans les yeux.

Ses petites mains, ses cheveux noirs si longs.

Son petit pyjama.

Sa bouche qui réclamait à manger.

Son odeur de bébé tout frais sorti.

Cette nuit là je n'ai pas dormi.

Je m’émerveillais, comme je le fais encore, d'avoir eu la chance de rencontrer cette si fabuleuse petite fille.

Cette nuit là, dans l'obscurité, dans le calme de la maternité, je me repaissais de sa vie.

Je m'imaginais ce qui l'attendait dans le vaste monde alors que jusqu'alors elle était resté au chaud en moi.

Cette nuit là, je profitais des instants de calme que la vie nous offrait juste pour elle et moi.

Cette nuit là, je me transformais en mère louve arrondie autour de son enfant.

 

Cette nuit là, il y a 6 ans, ma fille n'avait pas encore un jour.

 

Cette nuit là, maintenant, je viens d'aller la voir. Endormie d'un sommeil serein après une soirée au milieu de playmo, de légo et oh joie, même du maquillage !!!

Ce soir, nous avons célébré les 6 ans de L. MaDouce. MaPoulette.

 

photo prise hier soir dans la nuit en lui racontant tout bas pour ses rêves l'attente de sa naissance

photo prise hier soir dans la nuit en lui racontant tout bas pour ses rêves l'attente de sa naissance

Voir les commentaires

Merci

11 Mars 2015, 09:37am

Publié par Mamanlit

Merci

Merci pour les dauphins, les paresseux, les grenouilles à yeux rouges.

Merci pour les Coati, la chouette ou le hibou qui a ouvert les yeux en pleine journée, tu sais c'est super rare.

Merci pour "Pouni, il est pas toujours commode, hein".

Merci pour "Tu connais la blague du chien qui s'appelle Fous le camps" ?

Merci pour la grenouille blue jean avec du poison dans le dos, les tarentules, les serpents dans ses mains.

Merci pour la balade de nuit dans la forêt.

Merci pour les fourmis balles, les singes hurleurs à ne pas confondre avec les singes écureuils, les tapirs, les Armadillo et les tortues.

Merci pour "Tranquos".

Merci pour "les policiers du Costa Rica ils sont à deux, toujours et ils portent des gilets par-balles".

Merci pour "Le icetea, il est pas pareil, c'est du Neastea et c'est pas pareil".

Merci pour le serpent couleur Belgique.

Merci pour l'iguane dragon au Corcovado.

Merci pour pour les piscines dont on ne doit pas dire le nom "alors ça a la forme d'un haricot et c'est rempli d'eau".

Merci pour "nous on était pas en hôtel de luxe hein, même que les toilettes elles fuyaient, y'avait du pipi partout".

Merci pour les parties intimes et les bijoux de familles.

Merci pour le galopinto.

Merci pour le 4X4, "tu sais Pouni il est prudent parce que les routes, c'est vraiment pas les mêmes".

Merci pour "J'ai failli vomir des sardines....."

Merci pour "les frites, c'est pas des frites, enfin, c'est pas des vraies patates".

Merci pour le volcan, le bernard-lermitte, les pélicans et les toucans.

Merci pour "dans le parc de Corcovado, les espèces sont toutes protégées et il y a 900 espèces d'oiseaux au Costa Rica".

Merci pour les arbres étrangleurs dont ils ne faut pas rester à coté, ils pourraient t'étrangler.

Merci pour les commentaires des photos "Là, c'est Mounie, elle est toute floue" "Là, j'ai mis mon doigt".

Merci pour l'île avec juste un arbre, c'est trop bizarre.

Merci pour la machette.

Merci pour l'agouti, il est très très rare.

Merci pour les photos, merci pour le carnet de voyage.

Merci pour LE souvenir qu'il retiendra toute sa vie. "Il y a un singe capucin, il m'a serré le doigt".

 

Et tout ceci, n'était que le débriefing d'hier soir. On attend la suite.

 

Merci Pouni et Mounie.

Il a grandit, il a mûri, il a bronzé, il est grand.

Merci pour lui, merci pour nous.

 

Voir les commentaires

Encore ? (Edit avec une surprise dedans)

7 Mars 2015, 10:38am

Publié par Mamanlit

Encore ? (Edit avec une surprise dedans)

Encore une valise sur le pas de ma porte....

Mais ce n'est pas n'importe laquelle !

C'est celle de L. Avec son petit sac à dos.

 

L. est partie hier matin avec son papa pour voir Opa à Bruxelles.

Ils sont partis tous les deux.

Zou.

Ils reviennent lundi.

 

Alors comme a fait une amie sur FB, fais le compte.

K. est au Costa Rica.

L. et l'Homme sont à Bruxelles.

Il ne reste plus que moi.

 

 

Haaaaaaaaaaaaaannnnn. Il ne reste plus que moi.

Je suis TOUTE SEULE.

 

Et cerise sur le gâteau, je ne travaille pas ce week-end (ce dernier point n'était pas prévu quand les billets ont été pris).

 

Bilan :

- je suis toute seule depuis hier soir et ce jusqu'à lundi fin d'aprèm (retour des belges)

- la maison a subi avant le départ l'explosion d'une bombe atomique mais je m'en fous

- j'ai regardé 4 DVD très très cons, hier soir

- j'ai mangé de la brioche, des yaourts et des bonbons

- il est 10h46 et je suis en pyjama devant l'ordi

- ce soir, mes copines débarquent à la maison

- il fait beau.....

 

T'as compris ce que ce week-end à d’exceptionnel ???

Cela ne m'était pas arrivé depuis 9 ans, avant la naissance de K.

 

Le maître mot pour ce week-end, c'est donc d'en profiter. Et ça marche pour tout le monde....

 

Je te laisse, je vais aller glander/bouquiner/petit-dejeuner sur mon canapé....

J'avais fini de taper cet article...

Je l'avais publié.

Tu avais commencer à le lire....

et puis on a frappé à la porte.

Encore ? (Edit avec une surprise dedans)

Un petit mot qui accompagne...

"Profite, with love"

 

Je crois que j'ai bien choisi l'Homme qui m'accompagne dans la vie.

Voir les commentaires

Insomnie

25 Février 2015, 00:00am

Publié par Mamanlit

On est dans la nuit.

 

Il est minuit passé. Et je n'arrive pas à aller me coucher.

Bêtement j'attends un message.

Un message qui me dira "Nous sommes bien arrivés".

 

Ils, c'est Pouni, Mounie, Mistigri le cousin et K.

Oui, mon K. Mon presque grand de bientôt 9 ans. Celui qui est parti fièrement avec sa valise et son sac à dos chez Pouni et Mounie hier. C'était le début d'un long voyage.

 

 

Insomnie

Un voyage qui l'amène à l'autre bout du monde. Au Costa Rica.

 

Mes parents ont décidé d'emmener voir le monde une fois dans leur vie leurs petits-enfants. Les aînés de ma sœur étaient donc partis en Afrique du Sud.

Le temps est venu pour K. et son cousin de faire leur voyage.

Deux semaines au Costa Rica.

Découvrir, voyager, s’émerveiller, partager. A l'autre bout du monde. Sans nous mais avec ses grands-parents chéris et son cousin adoré.

 

Après donc une semaine de ski à se rouler dans la neige, il va découvrir qu'il fait chaud en plein hiver là-bas, qu'il y a des moustiques en février, que la jungle c'est humide...et il va revenir avec quelques mots en espagnol dans la bouche.

Il va surtout revenir avec des images plein la tête, des souvenirs pour la vie et j'espère aussi l'envie de repartir pour voir ce que le monde nous réserve.

 

Nous sommes dans la nuit, et j'attends donc le message qui me dira

"Nous sommes bien arrivés".

Voir les commentaires

Dieu est à ma porte

1 Février 2015, 18:39pm

Publié par Mamanlit

Toc toc toc...(oui, j'ai une sonnette, non elle ne marche pas alors chez moi les gens viennent frapper à la porte).

Il est 20h15, nous sommes jeudi soir.

C'est étrange, nous n'attendons personne. Je vais ouvrir au cas où en pensant que c'est la femme de ménage de la voisine qui vient régulièrement nous voir.

Je tombe nez à nez avec deux inconnus. Deux jeunes hommes en manteaux noirs l'air un peu frigorifiés.

Je dis bonjour, ils commencent à me parler avec un fort accent américain. Ils engagent la conversation, et j'avoue à voir du mal à savoir où ils veulent en venir, mais comme ils n'ont pas l'air méchant je les écoute. Et puis vient la question qui tue :

- vous aimez la généalogie ?

J'éclate de rire.

- AAAAh, vous êtes mormons !!!!

 

J'appelle l'Homme qui définitivement est beaucoup plus doué que moi en anglais pour qu'il parle un peu avec ces deux jeunes hommes.

Parce qu'il fait froid, nous leur proposons de rentrer et de boire quelque chose avec nous.

La discussion s'engage, ils comprennent que si moi je suis catholique, que nos enfants sont en école privée et suivent un parcours catho, l'Homme n'est pas croyant. Ils sont étonnés de cette tolérance.

Nous en profitons pour leur poser des questions. Sur leur parcours, sur leur mission. Comme je me suis intéressé aux mormons à une époque, je sais deux trois choses sur leurs croyances, leur religion. Leur coté missionnaire et surtout sur leur volonté de baptiser tout le monde ce qui entraîne leurs recherches généalogiques sur l'humanité dans son ensemble.

 

Pourquoi les avons nous fait entrer chez nous ce soir là ?

Peut-être parce que nous étions bien dans notre maison. Peut-être parce qu'il faisait froid. Peut-être parce que on ne peut pas dire que notre ville soit très accueillante avec les étrangers.

Peut-être aussi que nous avions envie que dans leur journée, ils aient un contact humain qui ne soit pas un claquage de porte ou de l'indifférence.

Peut-être pour ma part, une envie de saluer leur engagement. L'abnégation que cela demande de quitter sa famille et son pays pendant deux ans pour accomplir une mission. Ils sont sélectionnés par dossier et il y a environ 50.000 missionnaires mormons à travers le monde.

 

Alors à ces deux jeunes gens, loin de leur famille, de leur cadre familier, dans cette nuit d'hiver, j'ai eu envie de leur ouvrir ma porte. En pensant que peut-être un jour, mon enfant se trouvera loin de moi, et que j'aimerai qu'une personne lui ouvre sa porte pendant quelques instants pour partager quelques paroles et de la chaleur humaine; sans juger de sa religion, de sa couleur de peau ou de sa provenance.

 

Ah oui, on peut dire que cette semaine, Dieu était à ma porte.

 

Dieu est à ma porte

Voir les commentaires

LA tunique

28 Janvier 2015, 15:34pm

Publié par Mamanlit

Après les fêtes, je me suis lancée un challenge.. Attention, on parle couture hein, je n'ai pas l'intention de gravir l'Everest ou faire une transplantation cardiaque juste avec une lumière clignotante de sapin.

Non, rien de tout ça. Je me suis lancée dans une tunique à plis ondulés.

Ah, la bonne idée de traîner sur Pinterest, les blogs et autres lieux de perdition.

Donc ma tunique, je l'ai pensé, retourné dans ma tête pendant des jours et des nuits.

Me voilà partie avec du tissu pas cher, et un patron de base qui allait subir toutes les modif possibles et inimaginables..

J'ai coupé, tracé, plié, aplati, cousu, décousu....et la voilà.

 

La belle, la merveilleuse, l'imaginée :

paie ton repassage...

paie ton repassage...

Elle est trop chouette, immaculée, tout comme je la voulais.

La belle, l'imaginée, la....ah...bordel, c'est quoi ça ?

LA tunique

Ah ben c'est des traces. Des traces de mon travail. Des traits orange un peu partout sur ma tunique.

Qui dit plis, dit marques pour faire les plis... qui dit plis ondulés, dit une montagne de marques dans tous les sens.

 

Alors me voilà lançant un appel sur la toile et par sms pour faire partir ces p'ain de traits. Et bien rien. Bicarbonate de soude, savon au fiel de bœuf, grattage...

Pffffffffff...

Alors je me lance dans une autre aventure :

blop blop
blop blop

blop blop

La teinture au thé.

Je sacrifie de mon thé pref de chez pref (du roibos à la vanille)...et ça mijote, ça macère, ça trempe, ça refroidit...

Et ça ne marche pas. (Pas de photo, trop occupée à pleurer...)

 

Du coup, nouvelle tentative avec ma teinture chouchou. Dylon, une chouette couleur..sur le paquet.

Parce qu'au final, j'ai sorti ça de ma machine à laver :

LA tunique

Et devine quoi ???

Les traces sont toujours visibles.... et tu te rappelle que tu as cousu avec un fil en polyester sur du coton..ha ha ha...

LA tunique

Il ne me reste que deux solutions :

- je fais des chiffons...

 

 

 

- ou je fais des chiffons...

Entre les deux mon cœur balance.

 

Heureusement qu'à Noël j'avais réussi quand même des trucs :

une mini besace pour K. star wardisée grâce aux écussons ramenés de NY.

une mini besace pour K. star wardisée grâce aux écussons ramenés de NY.

Une trousse malette d'artiste pour L. Range crayons et bloc de feuille. Tuto du net et tissu japonais...
Une trousse malette d'artiste pour L. Range crayons et bloc de feuille. Tuto du net et tissu japonais...

Une trousse malette d'artiste pour L. Range crayons et bloc de feuille. Tuto du net et tissu japonais...

Une besace pour la cinquantaine heureuse de ma belle-soeur. Tissu canadien.... attaches de Ma Petite Mercerie
Une besace pour la cinquantaine heureuse de ma belle-soeur. Tissu canadien.... attaches de Ma Petite Mercerie

Une besace pour la cinquantaine heureuse de ma belle-soeur. Tissu canadien.... attaches de Ma Petite Mercerie

une trousse de toilette pour Mounie la voyageuse...tissus matelassé Petit Pan, tuto du net

une trousse de toilette pour Mounie la voyageuse...tissus matelassé Petit Pan, tuto du net

 

 

 

Parce que sinon, je ne sais pas ce que j'aurais fait de mes trouvailles au Salon Créativa de M.

Tissu japonais...je sais déjà ce que je vais en faire !!

Tissu japonais...je sais déjà ce que je vais en faire !!

Des cotons chez Dotty Rose...dont des imitations liberty vraiment pas chères.

Des cotons chez Dotty Rose...dont des imitations liberty vraiment pas chères.

La Dame aux tissus anglais a encore frappé avec son liberty !

La Dame aux tissus anglais a encore frappé avec son liberty !

Une chouette nouvelle boutique qui fait du tissu bio...de la teinture au tissu... donc du coton, du biais et du jersey !!

Une chouette nouvelle boutique qui fait du tissu bio...de la teinture au tissu... donc du coton, du biais et du jersey !!

des bricoles...des bricoles...

des bricoles...

Bon, tu as compris, je ne me laisse pas faire et je continue sur ma lancée...

D'ailleurs, hier soir j'ai commis ça :

LA tunique

Des pochettes pour mettre les docs de voyage que mon beau-frère et ma belle-soeur donnent aux clients de leur agence...

Là tu te dis, vive la surjetteuse...

 

Allez, nous ne sommes que fin janvier, il me reste plein de choses à imaginer, rêver, concevoir, coudre, bricoler... c'est parti !

Voir les commentaires

Fonctionnaire

27 Janvier 2015, 15:25pm

Publié par Mamanlit

Tu n'es pas sans savoir que je suis fonctionnaire. Plus précisément, j'appartiens à la fonction publique territoriale (FPT pour les intimes du genre).

 

Mais avant j'ai eu d'autres casquettes. Je ne te parlerai pas de mes jobs d'été, ça n'a pas vraiment d'intérêt.

Alors dans ma vie professionnelle, j'ai été successivement :

- libraire à la F.

- militaire, je me suis engagée pendant 3 années pour être officier et m'occuper de la recherche en histoire de l'armement (glamour)

- re-libraire à la F.

Puis nous avons changé de vie et nous nous sommes revenus dans le Sud. Et dans la maaaaagnifique ville de B. une médiathèque ouvrait ses portes. J'ai postulé et me voilà engagée dans la FPT comme agent de catégorie C. Le bas de l'échelle.

J'ai passé un premier concours pour être catégorie C+ (je simplifie) et après, j'ai fait un peu chier mon monde l'année dernière et souviens-toi :

J'ai réussi le concours catégorie B. Après moult circonvolution, je l'avais enfin. Le sésame. Celui qui t'ouvre les portes d'un truc à ta mesure.

Mais un concours de la FPT ne te donne pas un poste. Non, là, c'est démerde toi mon coco, tu cherches, tu trouves, tu valides.

Alors, depuis juillet, j'étais en négociation avec ma direction (et sa propre direction, et la direction de la direction de la direction), pour pouvoir changer mon poste actuel de C en B.

Ce matin, ma directrice a tenu à me remettre en main propre ça:

Fonctionnaire

Je partage donc avec toi la nouvelle. Je n'ai pas bossé pour rien. Je vais enfin devenir ce pour quoi j'ai bûché. Et surtout j'ai la chance de pouvoir le faire dans un environnement que je connais bien (ce qui n'est pas donné à tout le monde).

 

Je profite de cet article plein de joie et de bonne humeur pour te montrer le côté caché de mon environnement de travail.

Quand nous ne sommes pas au public, nous sommes dans les bureaux, et le mien, c'est ça :

Fonctionnaire
Fonctionnaire
Fonctionnaire

En vrac, il y a :

- notre porte remplie de post-it prêts à l'emploi... il manque la version "Je suis aux toilettes" mais sinon, tous les cas de figure sont remplis. Nous travaillons dans un grand bâtiment de quatre étages et les jours d'interne (comprendre fermés au public) on peut jouer au jeu du chat et de la souris avec les collègues... Par correction, on prévient les autres de l'endroit où l'on se trouve, c'est un peu plus simple.

- mon bureau presque rangé

- mon collègue Emmanuel alias Manu alias le barbu alias Bibliomanu

 

Mes autres collègues sont absentes aujourd'hui; sinon, il y a deux autres girls avec nous. Nous sommes l'équipe des quiches de luxe.

 

Et voilà, c'est parti pour de nouvelles aventures professionnelles, pleines d'ambitions, de projets et de nouveautés à découvrir...du boulot quoi.

Voir les commentaires

un sur quatre

25 Janvier 2015, 14:10pm

Publié par Mamanlit

un sur quatre

Un dimanche sur quatre, je sors de chez moi à 13h45. Je prends ma petite voiture et je me dirige dans la ville déserte et silencieuse vers la médiathèque.

Un dimanche sur quatre, je travaille de 14h à 18h. Ce dimanche fait suite à un samedi également travaillé.

Oh, dis comme ça, ça ne fait que 4 heures de boulot pour le dimanche. Et mon travail n'est pas désagréable.

Mais cela veut surtout dire que un dimanche sur quatre :

- même si je le voulais, je ne pourrais pas le poser en congés, alors je fais des échanges et on jongle...

- quand il fait super pas beau, t'as quand même plus envie de rester chez toi au chaud au coin du feu que de te cailler dans ton grand bâtiment

- je briefe l'Homme et K. sur les devoirs qu'il reste à faire

- je mange rapidement pour ne pas être à la bourre, on ouvre à 14h mais du coup, il faut que j'y sois un peu avant quand même histoire de lancer les appareils

- je suis un peu "isolée" pendant 4 heures. Je travaille en binôme avec un vacataire - très chouette au demeurant- mais je ne peux pas trop m'absenter de mon pôle et c'est la même chose pour mes collègues alors du coup, on ne fait que se croiser

- le dimanche, comme le vendredi d'ailleurs, est le "jour de la marmotte". En gros, tu vois les même personnes aux mêmes heures avec les mêmes demandes. Bref, si tu as un gros con dans ton public, tu sais d'avance que tu le verra le dimanche vers 14h05 et qu'il restera quasiment jusqu'à la fermeture...

- tes enfants et ton mari, ce week-end là, tu les vois le samedi soir et un peu le dimanche matin... brièvement

- si t'as un repas familial... ah, non, tu comprends très vite que tu ne te lances pas dans ce genre de machin un dimanche où tu travailles... du coup, t'évite aussi les samedis soirs de folie la veille. Sinon, c'est l’équivalent de faire la bringue un lundi soir...

- tu es en intégralité de ton temps au public alors du coup, tu essayes de te trouver des trucs à faire en étant interrompue toutes les trois minutes

 

Alors pour ou contre l'ouverture du dimanche. Pour les magasins, la question ne se pose même pas pour moi. Contre, absolument contre. Tes courses, tu les fais un autre jour.

En revanche, pour un lieu culturel comme le notre, la question peut se poser. Dans une ville comme B., c'est le bonheur pour les usagers. Le dimanche, on accueille étudiants, familles, paumés en tout genre, papi-mamies qui sont tous seuls chez eux et tout ce petit monde est bien content de nous voir ouvert. En quatre heures d'ouverture, nous effectuons quasiment autant de prêts que sur un jour de semaine ouvert 8 heures.

Dans une plus grande ville, ça me parait encore plus judicieux. Mais une petite bibliothèque de village, je crois que cela ne servirait à rien. A moins d'être en réseau avec d'autres bibliothèque de secteur et de tourner pour les dimanches.

 

Parce que tout ça en fait, c'est aussi de l'humain. Des gens qui lâchent leur famille, leurs amis, leur amoureux pour venir faire leur travail (et je ne suis pas médecin hein, je suis bibliothécaire...)

Parfois, ça me pèse... moins maintenant puisque j'ai mes mercredis avec les nains. Mais avant, j'enchainais deux semaines sans vraiment passer du temps avec eux, hormis le temps du 18-20h consacré au devoirs/bain/bouffe....

Je vis mes dimanches travaillés plus sereinement, parce que je sais que quoi qu'il en soit je les verrais le mercredi. Mais je suis loin d'être une généralité.

 

Alors qu'on ne me parle pas des horaires des fonctionnaires... parce que moi, je suis fonctionnaire. Et un dimanche sur quatre, je travaille. 

 

Article inspiré par les différentes conversation avec S., H. et V. qui devraient se reconnaitre. Merci à l'image envoyée par l'Homme hier alors que je bossais...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>