Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Temps pourri, photos pourries

24 Novembre 2014, 14:24pm

Publié par Mamanlit

Me voilà de retour avec des nouveaux bidules dans ma garde robe.

Home made bien sûr. Quand tu gardes tes sous pour le Père Noël alors que tu as une furieuse envie de nouvelles fringues, si t'es un peu couturière, tu ouvres ton placard à tissu et hop.

 

Enfin, je dis hop, c'est vite dit.

Parce que plutôt que de faire n'importe quoi, je m'aperçoit que j'attache de plus en plus d'importance au "bien fait". Je prend le temps de fouiller dans mes bouquins de couture, sur le net, sur les forum pour avoir une idée des modifs faites par les précédentes. Je prend le temps de laver mon tissu, de bien lire les instructions, de poser tout à plat, de mûrir le projet dans ma tête. Entre le moment où une idée arrive dans ma tête et la touche finale, il peut se passer une semaine.

Du coup, j'écluse un peu le stock de tissu. Je sors un à un mes tissus pépites et je me lance.

 

Je bosse beaucoup plus sur les finitions. Je couds, je découds, je couds, je découds...beaucoup. Je veux que ce soit comme c'est prévu dans ma tête. Quitte à y passer des heures. La Punaise m'a contaminée.

 

A la suite de la dernière session couture, j'ai refait une B de Lisette. Je l'ai cousu de la même manière et pourtant, à l'usage, je m’aperçoit qu'il faut que je reprenne les cotés. Elle est un peu trop large.

Le modèle c'est donc une B du bouquin Lisette en 38, modifié sur la parmenture (quasi 20 cm en plus par dessous), le tissu c'est du coton noir en double épaisseur pour le haut, et du Première étoile moutarde de Motif Personnel pour le bas.

 

 

Temps pourri, photos pourries
Temps pourri, photos pourries

 

 

 

Après un autre projet.

Je m'étais déjà essayé sur ce projet. Il y a un paquet de temps. Je n'étais pas très forte à l'époque, et ça avait fini à la poubelle.

Souviens-toi.

 

 

 

Ouaip, le machin rose.

Mais là, je me suis prise en main. J'ai appris à faire des plis depuis. Et à soigner mes finitions.

Alors voilà, une Robe E du livre Tuniques, Robes, ect...

Sous le modèle, il est écrit mini-robe. Ah ben oui.

Alors avec un tissu du stock toujours, trouvé l'année dernière au salon Créativa de la grande ville. Un chouette liberty un peu moderne, hyper agréable à coudre. Des modifications, comme toujours avec les patrons japonais. Des plis plus longs pour descendre sous la poitrine, une ampleur réduite derrière et sur les cotés.

Et puis vient le moment où tu dois prendre tes mesures pour l'ourlet du bas. Tu fais appel à un joker - l'Homme- à qui tu dis, un peu court. Ah ben oui, ça y est j'ai une mini-robe.

Elle a passé le crash test du boulot avec des leggings-collants sans problème, mais on va dire qu'il va falloir que j'évite de lever trop les bras (un peu con pour une bibliothécaire hein!) et surtout, je pense que je vais la reprendre pour rallonger un peu l'ourlet !

 

Mais très sincèrement, c'est ma robe fétiche pour l'année !

 

 

Temps pourri, photos pourries
Temps pourri, photos pourries

 

 

 

Une nouvelle aventure. Et tout est parti du tissu. C'est un magnifique tissu que l'Homme m'a ramené d'une virée dans la grande ville. La qualité d'un liberty, LA couleur qui va bien à mes yeux (et là, va falloir de l'imagination parce que les photos sont pourries).

Du coup, pour ce tissu, je voulais trouver un patron qui "habille". Un truc avec des difficultés, pas juste trois morceaux que tu mets ensemble.

J'ai fouillé un peu le net, et je suis tombée sur le nouveau patron femme de C'est dimanche. La chemise Denver Lady.

Et là, nickel. Aucune modification, si ce n'est la forme de derrière que j'ai préféré ne pas faire en jaquette mais plutôt dans la continuité du devant. Avec donc une parmenture passepoilée, avec du passepoil maison, s'il te plait. Du biais maison aussi (de plus en plus, je le fait moi même, ils sont nettement plus "doux" que ceux du commerce). Et des pressions pour fermer tout ça. Je me suis même mise au point lancé pour les finitions c'est dire !

Une chemise verte donc.

 

 

Temps pourri, photos pourries
Temps pourri, photos pourries

 

 

Enfin, la nouveauté d'hier. Dimanche tout pourri avec de la pluie et le feu dans le poêle.

Un vendredi soir à chercher un modèle. Prendre mes bouquins sur les genoux, la souris de l'ordi à la main et en avant !

Je suis arrivé sur la page de cette demoiselle et j'ai eu le déclic :

 

 

 

 

 

J'allais faire un truc du même genre mais un peu à ma manière.

Un autre tissu, une autre couleur. Tissu Léger comme une plume de Aime comme Marie chez Motif Personnel. Du rose. Uen merveille à coudre, une sorte de popeline stretch.

Des modifications bien sûr. Elles sont toutes notées sur mon patron maintenant.

Des manches raccourcies, des fermetures cachées (boutons pressions), les cotés retaillés et réduits, de même que l'encolure.

C'est donc en gros une robe V du livre Tuniques, Robes..etc... mais à ma manière. D'ailleurs, c'est pas une robe, c'est une blouse !

 

 

 

Temps pourri, photos pourries
Temps pourri, photos pourries

 

 

 

La prochaine fois, je ferais des photos portées, parce que ça rend vraiment pas hommage à ce que j'ai fait ces photos pourries...En vrai ça tombe vraiment bien sur moi !

 

Voilà, j'en ai fini avec la couture. Enfin, sur le blog. 

Parce que là dans ma tête, trotte une petite robe...

 

(Et si t'aime pas la couture, la prochaine fois, je te parlerai technologie ou de Noël tiens!)

 

Pour tout te dire, je suis fière de moi. Fière de ce que je suis désormais capable de faire. Depuis quelques temps, j'ai à l'esprit que quoique je fasse, je suis capable de le réussir. C'est une question de mental, de volonté. Et je veux avoir ma vie en main. Au boulot, avec les nains, avec l'Homme et avec ce que j'entreprends.

Je crois qu'une des meilleures choses qui me soit arrivé cette année (à part le concours bien sûr parce que je pense que c'est le premier jalon de tout ça), c'est la fois où j'ai mis le pied chez la nutri.

Et avec cette prise en main physique, le poids, la course, la piscine, mon regard sur moi-même a changé.

J'en suis capable.

Et du coup, ça s'applique à la couture.

Comme quand tu cours, tu fais une sortie foireuse, mais la fois d'après ce sera mieux.

En couture, tu rates un truc, tant pis, tu découds et tu recommences. Plus d’énervement. Plus de pensées comme quoi, je ne suis pas capable de le faire.

Un déclic.

 

Je peux le faire. Je peux tout faire. Et si je rate, je recommencerai jusqu'à ce que j'y arrive.

Voir les commentaires

vision

22 Novembre 2014, 11:08am

Publié par Mamanlit

ça fait longtemps que cet article me trotte devant les yeux...et puis hier soir je suis tombé sur un truc qui m'a mis les yeux en face des trous.

 

J'ai 39 ans.

Vers l'âge de deux ans, mes parents ont "découvert" que je louchais. En vérité, le pédiatre a dit à ma mère "bon et pour son strabisme on verra plus tard". Phrase à laquelle ma mère a répondu "quel strabisme ?" Ah, l'amour maternel....

Et puis, au final, il n'y avait pas que le strabisme qui était problématique. Il y avait la myopie...et aussi l'astigmatisme (on ne change pas une équipe qui gagne, jamais deux sans trois).

Alors une nouvelle vie a commencé pour moi.

Une vie avec des lunettes.

Une looooooooongue vie avec des lunettes.

vision

Oui, je les ai presque toutes. Je suis incapable de les jeter, ou même de les donner. Étrange.

Je ne sais pas si ce sont les premières, mais je me souviens particulièrement de celles-ci.

vision

Je les ai beaucoup aimé.

Et naturellement beaucoup porté. Toutes les heures de ma vie.

 

Ma vue a évoluée, mais pas dans le bon sens.

Mes verres sont devenus de plus en plus épais. Vraiment épais. A tel point que les branches de certaines paires de lunettes ne pouvaient pas se fermer.

 

vision

Mais les fermer ? Pourquoi faire?

Sans correction, ma vie est un brouillard. Je n'y vois rien, je n'entends rien.

Oui c'est paradoxal mais si je ne vois pas, je n'entends pas.

A l'accouchement de la Poulette, après que je sois partie dans les limbes les médecins m'ont enlevé mes lunettes. Et à mon réveil, il y avait quelqu'un à coté de moi qui m'expliquait ce qui c'était passé. Le problème c'est que je ne l'entendais pas. Et je lui disais "donnez-moi mes lunettes, je ne vous entends pas...donnez-moi mes lunettes" (mode mère indigne on: tu es "partie" tu te réveilles, la première chose que tu demandes c'est "où sont mes lunettes", pas "où est ma fille"...., mode mère indigne off).

 

Le matin, c'est la première chose de ma journée...tendre le bras, attraper mes lunettes pour me sentir dans le monde. Le soir c'est la dernière chose que je fais, tendre le bras et poser mes lunettes. Toujours au même endroit.

Un jour j'étais chez ma frangine, et je dormais dans la même chambre que mon frère. Dans la nuit, il a déplacé mes lunettes. Au réveil, le brouillard total. Environnement inconnu, et pas de lunettes....Ma tête à 5 cm du sol pour essayer de les trouver et mon frère qui ne comprenait pas jusqu'à ce que ma sœur lui demande de m'aider.

 

Quand tu es fortement myope, tu connais ta maison par cœur. Intimement même. Tu peux arriver à te débrouiller pour aller aux toilettes dans la nuit sans te prendre le mur (mais pas à éviter les playmobil). Mais tu fait quand même attention à toujours savoir où tu mets tes lunettes.

Je ne suis jamais arrivé à expliquer ce que c'était d'être vraiment myope à qui que ce soit. Jusqu'à hier soir.

Hier soir je suis tombé sur ça :

Alors voilà, tu fermes bien la fenêtre brouillée et tu as un aperçu de ma vie sans correction.

Je dis un aperçu.

Parce que sans correction, je suis à -10 à l’œil droit et - 9 à l’œil gauche. (Oui, à un moment, ça passe en négatif, c'est funny !)

 

Vers 15 ans, après avoir tanné mon ophtalmo, ma vie a changé grâce à ça :

 

vision

Des lentilles.

C'est chouette, vraiment vraiment chouette.

Plus de vision floue sur les cotés, 360° de vision ! Enfin.

Mais aux lentilles, il y a des revers.

Comme les mains sales, les perdre dans un magasin, les coller dans ta bouche pour les remettre en catastrophe.. Ne jamais ouvrir les yeux sous l'eau à la piscine sous peine de te retrouver aveugle instantanément vu que l'une d'entre elle s'est fait la malle...(et la vision que d'un œil c'est aussi une expérience intéressante, crois moi !)

Et les grains de sable. Les ulcères, la photosensibilité...bref, trop fun certains jours.

 

Tu pourrais me parler d'une opération.

Ah, ben oui.

Moi aussi, j'en parle. Tous les deux ans à mon ophtalmo.

Et j'ai la même réponse.

Ma myopie évolue encore. Et l'opération qui serait possible c'est un changement de cristallin. Mais à 39 ans, il refuse de me la faire.

J'ai une lueur d'espoir. La cinquantaine... et la presbytie qui inversera la tendance. Et la cataracte aussi. Parce qu'alors, hop opération.

Je dois être la seule fille de France et de Navarre qui attend d'avoir la cataracte avec impatience. Oui, je sais ça craint.

 

Aller, une dernière photo pour la route.

Si je porte des lentilles toute la journée, le soir il faut quand même que je remette mes lunettes. En ce moment, ce sont elles. Je les aime, je les aime pas, en fait, je m'en fous. Sans elles, je ne suis rien.

 

vision

Voir les commentaires

Je m'y colle...

15 Novembre 2014, 21:47pm

Publié par Mamanlit

Il traine chez les copines, aller, je m'y colle...

 

 

1 - Est-ce-que ça t'arrive de porter des chaussettes trouées et de te dire que tu t'en fous parce que personne n'est au courant ? Si oui, tu troues tes chaussettes plutôt au niveau du pouce ou du talon (ou ailleurs !)?

 

JAMAIS... si une chaussette a un trou, elle dégage.

Mais comme je ne suis pas toujours très cohérente, il arrive que sa jumelle ne parte pas tout de suite, et du coup, cette dernière va rejoindre le bac des chaussettes orphelines. Bac qui n'est vidé qu'une fois par an et du coup ça dégueule...

Et mes chaussettes ne sont trouées ni au niveau du talon, ni au niveau du pouce mais plutôt sous la plante des pieds.

 

 

2 - Quels sont tes prénoms, les deux ou trois ? En es-tu contente ? Pourquoi tu t'appelles comme tu t'appelles ?

 

En first, on trouve Elodie. Née en 1975, c'est pas d'une originalité folle.

J'ai longtemps détesté mon prénom. Pas pour ce qu'il est mais plutôt pour ce qu'il n'est pas.

J'ai une grande sœur et un frère plus jeune.

Je ne te dirais pas leurs prénoms, c'est leur vie à eux, mais sache qu'à coté, mon prénom fait... banal, un peu fade, et coincée comme ça entre les deux, j'en ai longtemps voulu à mes parents.

Ils se sont un peu rattrapé sur le deuxième, c'est Armelle et là du coup, on va dire que ça rentre dans la tendance familiale.

Pour leur décharge, mes parents aimaient tellement mon prénom qu'ils l'avaient déjà donné comme troisième prénom à ma sœur aînée...

Maintenant, je suis Elodie. Rarement appelée comme ça d'ailleurs. Le plus souvent c'est Elo.

 

 

3 - Raconte-nous un détail précis de ton rêve de vie pour le futur ?

 

5h20. ça fait 5h20 que je cours et je finis enfin mon premier marathon (note bien que je ne précise pas en quelle année !).

 


4 - Elle est comment ta culotte pref' de pref'?

 

 

Ma culotte pref de pref, elle est toute récente dans mon placard. Noire, Chantal Thomas en vente privée.

Elle me fait de jolies fesses et il va falloir me croire sur parole !

 

 

5 - Qu'est-ce-que tu adores dans ta vie (à part tes amis et ta famille) ? Que voudrais-tu, au contraire, y améliorer?

 

Le moment avant. Le moment où j'imagine. L'attente. 

L'attente de Noël. Prendre un livre tout neuf et le renifler. Regarder les patrons, toucher du tissu et m'endormir en montant tout ça dans ma tête. Les préliminaires. La projection.

C'est peut-être aussi un défaut qui me fait passer à coté de chouettes choses au temps présent.

 

 

6 - Que veux-tu comme cadeau pour Noël ?

 

Ah, ah !! je ne sais pas. J'adore les surprises en fait. J'ai des envies de trucs super chers que je ne m'offrirais jamais, et des envies à deux balles qu'étrangement je ne satisfais jamais.

 


7 - Quel âge as-tu le sentiment d'avoir ?

 

Pour la première fois depuis un bout de temps, la quarantaine approchant, je me fais à mon âge. Je suis bien mieux maintenant que je ne l'étais il y a encore 10 ans. Peut-être que la reprise en main que j'ai fait cette année sur moi même y est pour quelque chose. Je suis plus apaisée. Je m'assume. Le seul truc qui me travaille serait mes cheveux blancs qui commencent à apparaitre. Sinon, j'ai même plus tendance à dire que j'ai 40 ans plutôt que 39 !

 

 

8 - Dans quel lieu as-tu aperçu pour la première fois la personne dont tu es amoureuse ?

 

Hé. En bas des escaliers de l'entrée de la fac de lettres de Montpellier. Une amie voulait "se rapprocher" d'un gars, j'ai aidé au rapprochement en invitant ce gars à manger avec nous. Il devait avoir un peu peur, il a emmené un copain avec lui ! A 10 mètres de lui, j'ai su que c'est LUI. Sans lui avoir parler, sans savoir qui il était, je savais. Et j'avais raison.

 

 

9 - Tu es plutôt thé, café ou chocolat au p'tit dej' ? (ou autre chose !)

 

Thé. Toute la journée. Je deteste l'amertume, l'odeur du café. Alors que je suis thé addict. J'ai douze milliards de thés différents à la maison et au boulot. Du noir, du vert, du rouge, du nature, du parfumé.. J'ai des boules à thé, des sachets à préparer, une cuillière, une tasse favorite à la maison et une autre au boulot. Une théière japonaise offerte par l'Homme il y a longtemps.

Bref, j'adore le thé.

Longtemps avec sucre. Puis lait et sucre. Et maintenant nature. Sans rien.

 

 

10 - Montre-nous la photo de tes dernières vacances qui te fait le plus rêver.

 

Pas pour le gâteau lui même mais pour ce qu'il représente. Des moments tous les 4. Loin de chez nous. Dans un environnement étranger, avec la culture de mon Homme, pour la découverte d'autre chose par les enfants.... Du temps pour être ensemble et savourer !

Je m'y colle...

11. Quel blog aimerais-tu voir renaître de ses cendres ?

 

Labaro c'est quand tu veux !

Névrosia aussi... Mim un peu plus souvent...Et Tilli aussi !

 

 

Prend qui veux !!

Voir les commentaires

Par défaut

14 Novembre 2014, 20:14pm

Publié par Mamanlit

Il y a quelques jours ou peut-être la semaine dernière, j'ai vu passé sur la toile cet article :

Le parent par défaut.

 

Un peu intriguée par les commentaires qui alimentaient la publication de cet article sur FB, j'ai cliqué.

Bien m'en a pris.

Parce que je me suis reconnue.

J'ai relu l'article plusieurs fois.

Et j'en ai parlé à l'Homme.

Je lui ai donné des exemples: la taille des chaussures, le nom des copines, le papier cadeau ?

Lui aussi a reconnu que quand même, oui la majorité du temps, j'étais le parent par défaut.

Attention, je ne dis pas que c'est un mauvais père ou une personne non impliquée. Il est fabuleux avec ses enfants. Il joue, il incite, il brusque dans le bon sens quand il y a besoin. Il fait les devoirs (et est très fier du 10/10 en anglais de son fils)... Il s'occupe des accompagnements maison-école-maison, et même maison-anniversaire-maison certains jours. Il gère des samedi entiers de boulot tranquille Émile et me culpabilise un minimum lorsque je rentre à 18h et que les nains commencent à se friter en remarquant qu'ils ne se sont pas disputés de la journée (non ils attendent que je franchisse le pas de la porte pour ça).

Bref, ce n'est pas le parent par défaut mais il est un parent concerné.

 

Mais si je voulais une preuve qui confirme le fait que je suis le parent par défaut, je l'ai eu. Le jour de la lecture de l'article en question, alors que j'étais dehors dans le froid pour étendre du linge et l'Homme devant l'ordi, la Poulette est venu me voir pour que je lui décroche deux legos imbriqués. Les mains pleines d'habits et la bouche pleine de pinces à linge (ou tout comme), je lui ai demandé pourquoi elle n'allait pas voir son père...elle m'a répondu "Il est occupé".... pas de commentaires....

 

Et sinon, vous, le parent par défaut, ça vous parle ?

Petit rajout :

quand on est parent solo (ce que je ne suis pas), on est même pas le parent par défaut, on est le parent tout court. Le seul et l'unique. L'enfant se tourne vers toi parce que tu es sa seule référence possible.

Le parent par défaut c'est quand tu mets deux parents dans la même pièce, ton gamin ira vers toi parce que "la maîtresse elle me demande une nouvelle gomme".... toi et pas l'autre. Alors que l'autre est présent, qu'il existe et que même lui il compte sur toi pour dire où trouver une gomme dans cette maison.

Voir les commentaires

Un petit goût de retrouvailles

21 Octobre 2014, 17:08pm

Publié par Mamanlit

La dernière fois que j'avais touché à ma machine à coudre, c'était un peu à l'arrache histoire de faire une trousse pour la Poulette la veille de la rentrée... et puis deux retouches de pantalon pour les parents d'une copine.

 

Il faut dire que vu les 25° que nous avons en ce moment, ça donne pas forcément envie de s'attaquer à la garde-robe d'hiver. Et puis flûte, aller, j'ouvre le placard à tissus, je regarde les bouquins et c'est parti !

 

Challenge, tout doit venir de mon stock. Aucun achat de fourniture n'est accepté.

 

Voilà le travail.

 

Une première petite blouse rose, dont l'intérêt réside surtout dans le super bouton ramené de New York à prix d'or. Modèle du livre "Couture rétro-moderne", taille 8 ans, tissu du salon Créativa de l'année dernière.

Un petit goût de retrouvailles
Un petit goût de retrouvailles

Une autre petite blouse, des Intemporels pour enfants, bidouillé en 7 ans, tissu de Mondial Tissu...

Un petit goût de retrouvailles

On continue, avec un modèle des Intemporels toujours dans un tissu qui trainait depuis longtemps dans le placard, avec lequel je m'étais déjà fait une blouse que je porte encore. Et un appliqué papillon qui pête en paillettes rouge !

Un petit goût de retrouvailles

Un peu pour moi aussi...

Un must-have en jersey France Stella Duval, avec un biais en liberty. Hyper déçue je suis. Le col baille comme c'est pas possible, il faudrait que je le reprenne, et le bas est super moche car il gondole !

Un petit goût de retrouvailles

Enfin, la réalisation que je kiffe.

Une soirée à mater sur internet toutes les modifications possibles et inimaginables. Il faut dire qu'avec un patron japonnais tiré du livre Lisette (un de mes premiers bouquins de couture), t'as intérêt à lire les commentaires sur les modèles AVANT de couper ton tissu sinon tu pleures.

Bref, le modèle B. tripatouillé dans tous les sens, longueur changée, emmanchures agrandies, moins de fronces sur la partie basse et plus de fronces du tout sur les manches. Bref, une B. sans être une B.

Une soirée passée dessus et je suis super contente.

Alors si le tissu parait un peu bof, c'est pas vrai d'abord. Et elle ressemble exactement à ce que je voulais. Il faudra que je mette une photo portée ! Entre le bleu très foncé et le noir, avec des petits motifs tissés, elle me plait et elle tombe nickel !

 

Je pense quand même faire une petite broche en tissu contrasté pour accrocher dessus...bon, déjà faut que je trouve un modèle de broche... ou bien un truc de la droguerie...je sais pas trop et je suis nulle en broche.. à suivre.

Un petit goût de retrouvailles
Un petit goût de retrouvailles

Une dernière photo que l'Homme m'a incité à prendre au moment où je cherchais du biais noir..... j'ai rangé un peu mes boites de fourniture et j'ai halluciné...

Je n'ai pas moins de 11 fermetures éclair ROSES !!!

Je pense que dès que j'achète une fermeture éclair, hop, j'en prend une rose en plus...et je ne sais pas pourquoi !

Un petit goût de retrouvailles

Maintenant que j'ai renoué avec ma copine, je continue sur ma lancée. Surtout que j'ai des commandes à honorer....avec des chats qui piquent et aussi un truc un peu plus pro...

C'est parti Georgette !

Voir les commentaires

Made by...

20 Octobre 2014, 10:44am

Publié par Mamanlit

Pouni, l'Homme et moi.

 

L'avantage d'avoir eu 1500 bornes à faire cet été pour rentrer à la maison, c'est que tu as laaaargement le temps de parler et aussi de faire des plans sur la comète.

 

Pendant nos vacances germano-autrichienne, nous avions traîné dans la partie moche de Salzbourg pour trouver des figurines Warhammer pour K. qui s'était pris d'une envie soudaine d'avoir des mini-figurines à peindre. Son père s’enthousiasmant pour ce projet, nous sommes donc rentrer en France avec deux magnifiques boites de petits personnages à peindre !

 

Mais dans la voiture, alors que nous discutions de la rentrée à venir, nous avons soulevé le problème de la place. Où allions installer K. pour qu'il puisse assouvir son envie ?

J'ai proposé d'installer une table dans le bureau/salle de jeux du bas.

L'Homme a rebondi avec une idée fulgurante : "Ok, et puis si on en profitait pour changer le parquet de la pièce pour qu'il soit harmonisé avec le parquet de notre chambre qui est juste à coté?" (Il faut dire qu'au moment où nous en parlions la partie basse de la maison n'avait pas moins que 7 sols différents !)

"Euh, on sait pas poser du parquet...."

"C'est pas grave, on est pas plus manche que d'autres, on va s'en sortir.."

"Hmmmm" bruit dubitatif de la fille qui sait quand commencent les travaux mais jamais quand ils finissent et qui avait prévu autre chose pour ces derniers jours de vacances (genre acheter les fournitures, mettre le linge à jour, coudre, glander...bref, autre chose que s'engueuler avec son mec parce qu'on ne retrouve pas le mètre !).

 

L'Homme, n'écoutant que son courage (et son obstination), est allé le lendemain même du retour de vacances chercher le nouveau parquet. Et moi j'ai vidé le bureau/salle de jeux.

 

En photos.

 

Voilà, voilà, nous venons d'aménager dans la maison, et ce bureau fut notre pièce à bordel pendant de nombreux mois !

Made by...

Voilà à quoi ça ressemblait avant la période GT "Grands Travaux". Une pièce qui rassemblait un ensemble hétéroclite de bordel mais surtout l'intégralité des playmo et des légo des enfants !

Nous l'avions déjà peint une première fois...

Made by...
Made by...
Made by...

Tiens le bureau est vide, et ma maison ne ressemble plus à rien à 4 jours de la rentrée. Tout ce que j'aime... quand tu connais mon coté ultra-maniaque tu rigoles !

Mais où sont donc passé les papiers pour la rentrée ???

 

Le bordel ambiant ne dérange presque personne, et surtout pas la Poulette qui fera de la pâte à modeler pendant tout le temps des travaux au milieu du salon !

Made by...
Made by...
Made by...
Made by...

Aller c'est parti, on (l'Homme) arrache les plinthes gaiement !

Et là, drame, toute la peinture part avec !

Aller, hop, on repeint...on reprend les mêmes couleurs et zou, deux jours de peinture !

 

Et puis enfin, viens l'instant tant attendu.

On attaque le parquet...

En bon bricoleur du dimanche que nous sommes, on attaque vers 20h30 !

Made by...

On s'est épaté tous seuls.

Pas parce que nous avons su poser ce parquet comme des grands, pas parce que je sais manier la scie sauteuse comme personne, pas parce que nous n'avons presque pas foiré la barre de seuil...

Non, on est surtout fiers de nous parce qu'en 4 jours de travaux, nous ne nous sommes pas engueulé une seule fois !!!

 

C'est après que les choses se sont gâtées....

 

Tu as vu les premières photos..Tu as donc vu qu'il y a douze milliards de machins qui traînaient dans ce bureau... Dont 4 étagères suédoises.

Et là, drame. L'Homme décide qu'on ne remettra pas tout dans le bureau, parce que tu comprends, ça suffit.

"Hmmmm" (re-bruit dubitatif).

Après avoir tourner dans tous les sens le problème, j'ai attrapé la poubelle de recyclage et j'ai "désherbé" la bibliothèque familiale (terme de bibliothéconomie barbare qui veut dire foutre à la poubelle les bouquins...). Et puis j'ai trié 5 ans de papiers aussi (genre les papiers de l'appart parisien d'il y a 10 ans... les relevés de banques, de sécu....etc)...Je suis allée chez Casoch mon ami et je suis revenu avec 4 énormes boites en plastique pour déménager légo et playmo direction la chambre de K.

Bref, j'ai fait du vide !!

 

Et là on a attendu un peu. Stand-by.

En attendant la venue du Pouni.

Pouni qui a été mis à contribution pour imaginer un bureau sur mesure pour la nouvelle pièce.

Après avoir traîné dans les allées du Suédois nous nous étions dit que "quitte à se casser le c*l pour faire un joli truc, autant faire du sur-mesure jusqu'au bout".

Et puis un jour, Pouni est arrivé avec du bois, ponceuse, mètre mesureur et bonne volonté. (Et là, j'ai été lâche, j'ai laissé Pouni et l'Homme en tête à tête et je suis partie me promener avec Mounie et les nains !)

 

J'ai quand même été mise à contribution pour la peinture...

Made by...
Made by...Made by...

Et puis on a fini de tout monter, taper dessus pour que ça rentre (merde, ça coince à deux millimètres....)....et voilà, on a fini...

On a même trouvé les lampes (même s'il nous reste des jolis trous à faire pour passer les câbles....)

C'est la pièce pour laquelle nous nous sommes le plus investis personnellement et nous en sommes très fiers !!!

 

Made by...
Made by...
Made by...

 

 

 

Même si on est bien d'accord ça ne vaut pas les travaux d'Anne (alias les douze travaux d'Hercule).

 

 

Et tu sais quoi, normalement cette année d'autres travaux sont prévus. Fait par des professionnels (oui, étrangement je suis nulle en pose de nouvelles fenêtres), ils vont néanmoins engendré un certains nombres de chamboulement surtout sur l'étage des enfants....

 

à suivre...

 

 

PS: je n'arrive plus à répondre aux commentaires aujourd'hui..étrange 

Voir les commentaires

Etats généraux, Cahiers de doléances et Révolution

10 Octobre 2014, 13:03pm

Publié par Mamanlit

C'était le thème hier soir à la maison.

 

L'Homme était parti dans la grande ville dispenser une formation.

La journée s'était bien passée. J'étais presque à l'heure au travail le matin, et pile poil dans les temps pour récuperer les nains avant le début de la garderie le soir.

 

Avec le fait de sortir tôt du travail, se rajoute le plaisir d'avoir du temps en rentrant à la maison. D'autant que "nous" avons fini les révisions des premières évaluations de K.

Donc sortis de l'école à 17h15, ça nous laisser deux bonnes heures pour glander, trainer, bouquiner, trainer sur l'ordi avant de penser à la douche et au repas.

Mais ça laisse aussi deux bonnes heures aux nains pour se pouiller, couiner dans tous les sens, étaler playmo et monopoly dans le salon au milieu des plaids en tout genre et des coussins.

 

Alors quand est venu le temps pour moi de dire "Poulette à la douche, et K. tu ranges un peu le boxon", je pensais être assez légitime.

 

Que nenni. J'aurais mieux fait de me taire, de leur filer des pâtes, de les laisser dans leur crasse poisseuse et d'enjamber le bordel pour atteindre la télécomande.

Ouaip, j'aurais mieux fait.

 

Tant pis, la phrase était sortie.

Et là, en vrac j'ai mis de l'eau dans les yeux de la Poulette et ce fut un drame qui lui a fait dire que j'étais la pire maman du monde, que personne en faisait attention à elle, qu'elle en avait marre d'être la plus petite, que d'abord la vie n'étais pas juste et que puisque c'est ça, elle allait quitter la maison.

 

Puis sortie de la salle de bain, j'ai retrouvé le 8ansjesuisgrandmaispastrop avait la tête de boudeur qui lui appartient à certains moments roulé en boule au milieu des playmo, monop et compagnie. Parce que tu comprends Maman, si je range je ne pourrais plus jouer. Et puis tu cries tous le temps, et puis pourquoi c'est moi qui fait tout.

 

Lasse, très lasse des discussions qui s'annoncaient, avec zéro envie de négocier quoi que ce soit, j'ai commencé à hurler. Une fois que tout le monde pleurait, je me suis assise au mileu de la cuisine et je les ai écouté.

 

Ecouter me dire les petites choses et les grands tracas qu'ils avaient dans leur tête.

J'ai proposé à K. de ne plus rentrer dans sa chambre comme ça je ne lui demanderai plus de ranger. Et que j'attendrais qu'il me dise quand je peux passer l'aspirateur et quand il faut changer les draps. Mais que je ne demanderai plus rien. Ras le bol de demander. Etrangement l'idée ne lui a pas plu du tout.

J'ai expliqué à la 5ansetdemi qui ne veut plus être petite que dans ce cas là il fallait qu'elle se prenne en main. Qu'elle arrête de parler avec une voix de bébé quand ça l'arrange, que les larmes de crocodile ne fonctionnaient plus sur Maman et que pire, ça me donnait juste envie de l'éloigner de moi. Que ce n'était pas une girouette. Qu'il fallait qu'elle apprenne à écouter ET entendre. Pas juste l'un ou l'autre. Que la réponse "j'ai pas compris" à un NON de ma part et la bêtise de faite dans la seconde qui suit, ne serait plus excusée.

 

Et puis j'ai dit les choses que je ne supportait plus:

Les lundi midi dans la voiture à se hurler dessus.

Les répétitions de phrase "A table", "Vos chaussures s'il vous plait" "On part" "Au lit"... j'ai dit que maintenant ce serait une fois. Epicétou. Une seule fois.

Que si je prennais sur moi de ne plus crier, j'attendais aussi que de leur coté, ils arrêtent de se taper dessus pour "le couteau mis à table qui n'est pas le bon", "le siège rouge dans la voiture" "elle me regarde" "il est le premier à se laver les mains-dents-douche" "c'est mon livre" "elle a renversé mes playmo".

Le non respect de mon travail dans la maison, de celui de leur père dans la cuisine.

Le soufflement perceptible quand je demande un service.

 

Et que le prochain qui me sortait que "puisque c'est ça, je vais quitter la maison" ou "de tout façon je suis nul", se prendrait une énorme fessée parce que maintenant Y'EN A MARRE.

 

Bref, hier ce fut la Révolution, les Etats-Généraux ET les cahiers de doléances dans ma maison.

Au final, ils ont finis par manger des pâtes et sont partis se coucher.

Et tu sais quoi, ce matin alors que je fermais la porte d'entrée et qu'ils étaient déjà dans la voiture; je les ai surpris en train de se battre à coup de cartables parce que "tu comprends, il s'est assis sur moi" "oui mais faut que je passe par dessus elle parce qu'elle veut toujours monter la première".

 

Donc, ils n'ont rien compris.

La Révolution, finalement c'est pas pour tout de suite.

 

Si tu veux me consoler en me sortant les pires crasses de tes enfants, ne te gène pas, les commentaires sont ouverts et je me sentirai moins seule !

 

Etats généraux, Cahiers de doléances et Révolution

Voir les commentaires

Je pense...

26 Septembre 2014, 12:53pm

Publié par Mamanlit

- tiens, il fait plus chaud que je ne le pensais,

 

- on mange quoi ce soir ?

 

- finalement, pas de problème avec mon orteil,

 

- demain c'est la photo de classe des nains, comment je les habille ?

 

- un cheval est passé par là,

 

- la journée se termine bien, elle avait pourtant virer au vinaigre dans la matinée,

 

- parfois quand on dit les choses en s'appuyant sur les procédures, ça fontionne... mais c'était pas gagné,

 

- flûte, il va falloir que je me re lave les cheveux,

 

- fait suer quand même l'artisan qui vient samedi matin à 7h45,

 

- mais bon ce sera fait,

 

- y'a pas beaucoup de monde ce soir,

 

- ptain de GPS,

 

- va quand même falloir que je passe à Mondial Tissu chercher ce foutu fil, sinon, jamais j'avancerai sur ce que je veux faire,

 

- je suis bien contente de voir mes parents samedi....est-ce qu'ils vont s'arrêter à la patisserie avant de venir ?

 

- chouette, du coup, le bureau sera fini !

 

- il en est où le devis pour les fenêtres ?

 

- tiens, j'ai pas de nouvelles de la directrice pour mon poste,

 

- fait chaud, fait chaud, fait chaud....

 

- hop, une branche,

 

- je suis bien contente parfois que le %µ§%0# d'ex-mari de Gé soit aussi c*n... ça me permet de la voir tous les quinze jours,

 

- Noël approche, faut qu'on commence à regarder les cadeaux avec les enfants, ben oui, plus c'est tôt, moins c'est cher;

 

- aaaaaaah, mon anniversaire c'est lundi !!!

 

- aaaaaaah, je viens de marcher dans du crottin....

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- non mais pourquoi je suis là moi?

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- ma voiture a bougé de place ou quoi ?

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- lève les pieds Mamanlit, sinon t'es pas rentrée,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- aaaaaaaaaaah, je suis mourrue....

 

- je suis enfin arrivée !

 

- finalement, c'était pas si dur que ça :-)

 

 

 

Et voilà, tu étais dans ma tête hier alors que je courais en fin d'après-midi sur 7 km le long du canal.

En prime, l'accompagnement musical qui va avec :

 

Voir les commentaires

On reste dans le même thème

14 Septembre 2014, 19:52pm

Publié par Mamanlit

Tu te rappelle que j'ai perdu les papiers de la voiture.

Ce qui donnait un lundi matin plein de poste de police et de préfecture...bref, un lundi tout pourri.

 

Ah ben non, je ne sais pas si c'est vos pensées ou un coup de bol, mais ce matin, l'Homme a retrouvé les fameux papiers...dans son sac de boulot..hm hm.

 

Un lundi de sauvé, un lundi de retrouvé.

 

Ce week-end, je n'ai pas perdu de temps. J'ai dormi, rencontré les mamans des nouvelles copines de la Poulette (elle a changé d'école et hop, 4 jours plus tard une invitation à un anniversaire...sociale disions nous !).

J'ai aussi trouvé un club d'athlé pour me préparer à un semi marathon pour l'année de mes 40 ans mais surtout pour que l'Homme s’entraîne pour le marathon de Paris qui aura lieu en avril.

 

J'ai trouvé du temps pour lire, faire le ménage, mettre le linge à jour (Mon Dieu, est-ce que je deviendrai super organisée?), couper du tissu pour un nouveau petit haut, et ah ben zut... j'ai perdu un orteil.

Oui, j'ai buté contre le talon de la mini, et crac, un orteil en moins !

Il est tout violet, je ne supporte aucune chaussure même pas mes tongs, et demain l'Homme part pour deux jours pour former des collègues.

 

Donc à la place de perdre mon temps demain à la pref, je pense que je vais plutôt perdre mon temps au cabinet urgentiste (mon doc est au Kazakhstan, pas de bol). Je sais bien qu'on ne fait pas grand chose pour un orteil, mais si je pouvais avoir un chouette strapping pour qu'il ne se fasse pas la malle, ce serait cool !

(Et sinon, naturellement c'est les boules, je ne peux plus courir...)

 

Et sinon, figure toi que cette année, j'ai trouvé autre chose. Quelque chose que je cherchais déséspérement les années qui viennent de passer.

J'ai trouvé du TEMPS.

Depuis le 1er septembre, j'ai mes mercredis free (bon avec les enfants mais free quand même). L'école (privée) des enfants n'est pas passée au 4 jours et demi. Mais les écoles publiques de la ville et des environs si. Et les centres aérés avec.

Donc après moult retournages de méninges, nous avons décidés avec l'Homme de nous offrir du temps. En l'occurence pour moi et les enfants. On fait quelques sacrifices financiers, on équilibre d'un coté ce qu'on perd de l'autre et me voilà à 80%. Des nouveaux horaires plus compatibles avec les nombreux déplacements prévus de l'Homme et les mercredis à la maison.

 

J'avoue, pour le moment du bonheur. Aussi parce que j'ai casé les activités des enfants d'autres jours que le mercredi ou alors en toute fin de journée.

J'ai donc du temps pour les devoirs - aller à la poste - les câlins - mettre des machines - les jeux de sociétés - passer au magasin des producteurs - profiter du temps !

 

Yes !

 

Et puisque c'est la joie ce soir, je t'offre un peu de musique avec cet article.

Julien Doré que j'ai vu lors d'un concert mémorable dans les remparts de Carassonne.

 

Voir les commentaires

Retrouvailles

12 Septembre 2014, 16:35pm

Publié par Mamanlit

Cette année, j'ai perdu :

 

- mes boucles d'oreilles préférées offertes par l'ancienne nounou de Poulette. Des dormeuses en nacre blanche avec des petits brillants, parfaites, elles allaient avec tout.

 

- ma casquette des NY ramené de New York donc lors de mon voyage avec l'Homme.

 

- TOUTES mes chaussures d'été. Toutes. Des sandales aux bensimons, j'ai tout perdu. Tout était dans un carton dans le garage et mystère et boule de gomme, plus de cartons, plus de shoes.

 

- 7,5 kilos.

 

La dernière semaine des vacances j'ai retrouvé:

 

- mes boucles d'oreille. Planquées depuis des mois au fond de la trousse de toilette de l'Homme. Elles tenaient compagnie à une autre paire de boucle d'oreille... Depuis, je ne les quitte plus.

 

- ma casquette. Planquée dans les affaires de l'Homme (Jaloux?).

 

- TOUTES mes chaussures d'été. J'ai retrouvé le carton le 28 août. Après avoir dépensé pleins de sous pour en racheter au mois de mai (j'allais quand même pas tenir 4 mois d'été en bottes!). Le carton était bien dans le garage. Sous mes yeux.

 

- ah ben non, les kilos sont bien partis et on fait tout pour qu'ils ne reviennent pas.

 

 

Maintenant.

Cette semaine, nous avons perdus les papiers de la voiture. Nous avons jusqu'à lundi matin pour les retrouver. Après lundi matin, c'est déclaration de perte et attente à la préf. Croisez les doigts pour moi pour que les retrouvailles soient plus rapides que précédement !

 

 

Et toi, t'as perdu des trucs cette année ? (ne me répond pas ta virginité, je ne te croirais pas !)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>