Un petit goût de retrouvailles

21 Octobre 2014, 17:08pm

Publié par Mamanlit

La dernière fois que j'avais touché à ma machine à coudre, c'était un peu à l'arrache histoire de faire une trousse pour la Poulette la veille de la rentrée... et puis deux retouches de pantalon pour les parents d'une copine.

 

Il faut dire que vu les 25° que nous avons en ce moment, ça donne pas forcément envie de s'attaquer à la garde-robe d'hiver. Et puis flûte, aller, j'ouvre le placard à tissus, je regarde les bouquins et c'est parti !

 

Challenge, tout doit venir de mon stock. Aucun achat de fourniture n'est accepté.

 

Voilà le travail.

 

Une première petite blouse rose, dont l'intérêt réside surtout dans le super bouton ramené de New York à prix d'or. Modèle du livre "Couture rétro-moderne", taille 8 ans, tissu du salon Créativa de l'année dernière.

Un petit goût de retrouvailles
Un petit goût de retrouvailles

Une autre petite blouse, des Intemporels pour enfants, bidouillé en 7 ans, tissu de Mondial Tissu...

Un petit goût de retrouvailles

On continue, avec un modèle des Intemporels toujours dans un tissu qui trainait depuis longtemps dans le placard, avec lequel je m'étais déjà fait une blouse que je porte encore. Et un appliqué papillon qui pête en paillettes rouge !

Un petit goût de retrouvailles

Un peu pour moi aussi...

Un must-have en jersey France Stella Duval, avec un biais en liberty. Hyper déçue je suis. Le col baille comme c'est pas possible, il faudrait que je le reprenne, et le bas est super moche car il gondole !

Un petit goût de retrouvailles

Enfin, la réalisation que je kiffe.

Une soirée à mater sur internet toutes les modifications possibles et inimaginables. Il faut dire qu'avec un patron japonnais tiré du livre Lisette (un de mes premiers bouquins de couture), t'as intérêt à lire les commentaires sur les modèles AVANT de couper ton tissu sinon tu pleures.

Bref, le modèle B. tripatouillé dans tous les sens, longueur changée, emmanchures agrandies, moins de fronces sur la partie basse et plus de fronces du tout sur les manches. Bref, une B. sans être une B.

Une soirée passée dessus et je suis super contente.

Alors si le tissu parait un peu bof, c'est pas vrai d'abord. Et elle ressemble exactement à ce que je voulais. Il faudra que je mette une photo portée ! Entre le bleu très foncé et le noir, avec des petits motifs tissés, elle me plait et elle tombe nickel !

 

Je pense quand même faire une petite broche en tissu contrasté pour accrocher dessus...bon, déjà faut que je trouve un modèle de broche... ou bien un truc de la droguerie...je sais pas trop et je suis nulle en broche.. à suivre.

Un petit goût de retrouvailles
Un petit goût de retrouvailles

Une dernière photo que l'Homme m'a incité à prendre au moment où je cherchais du biais noir..... j'ai rangé un peu mes boites de fourniture et j'ai halluciné...

Je n'ai pas moins de 11 fermetures éclair ROSES !!!

Je pense que dès que j'achète une fermeture éclair, hop, j'en prend une rose en plus...et je ne sais pas pourquoi !

Un petit goût de retrouvailles

Maintenant que j'ai renoué avec ma copine, je continue sur ma lancée. Surtout que j'ai des commandes à honorer....avec des chats qui piquent et aussi un truc un peu plus pro...

C'est parti Georgette !

Voir les commentaires

Made by...

20 Octobre 2014, 10:44am

Publié par Mamanlit

Pouni, l'Homme et moi.

 

L'avantage d'avoir eu 1500 bornes à faire cet été pour rentrer à la maison, c'est que tu as laaaargement le temps de parler et aussi de faire des plans sur la comète.

 

Pendant nos vacances germano-autrichienne, nous avions traîné dans la partie moche de Salzbourg pour trouver des figurines Warhammer pour K. qui s'était pris d'une envie soudaine d'avoir des mini-figurines à peindre. Son père s’enthousiasmant pour ce projet, nous sommes donc rentrer en France avec deux magnifiques boites de petits personnages à peindre !

 

Mais dans la voiture, alors que nous discutions de la rentrée à venir, nous avons soulevé le problème de la place. Où allions installer K. pour qu'il puisse assouvir son envie ?

J'ai proposé d'installer une table dans le bureau/salle de jeux du bas.

L'Homme a rebondi avec une idée fulgurante : "Ok, et puis si on en profitait pour changer le parquet de la pièce pour qu'il soit harmonisé avec le parquet de notre chambre qui est juste à coté?" (Il faut dire qu'au moment où nous en parlions la partie basse de la maison n'avait pas moins que 7 sols différents !)

"Euh, on sait pas poser du parquet...."

"C'est pas grave, on est pas plus manche que d'autres, on va s'en sortir.."

"Hmmmm" bruit dubitatif de la fille qui sait quand commencent les travaux mais jamais quand ils finissent et qui avait prévu autre chose pour ces derniers jours de vacances (genre acheter les fournitures, mettre le linge à jour, coudre, glander...bref, autre chose que s'engueuler avec son mec parce qu'on ne retrouve pas le mètre !).

 

L'Homme, n'écoutant que son courage (et son obstination), est allé le lendemain même du retour de vacances chercher le nouveau parquet. Et moi j'ai vidé le bureau/salle de jeux.

 

En photos.

 

Voilà, voilà, nous venons d'aménager dans la maison, et ce bureau fut notre pièce à bordel pendant de nombreux mois !

Made by...

Voilà à quoi ça ressemblait avant la période GT "Grands Travaux". Une pièce qui rassemblait un ensemble hétéroclite de bordel mais surtout l'intégralité des playmo et des légo des enfants !

Nous l'avions déjà peint une première fois...

Made by...
Made by...
Made by...

Tiens le bureau est vide, et ma maison ne ressemble plus à rien à 4 jours de la rentrée. Tout ce que j'aime... quand tu connais mon coté ultra-maniaque tu rigoles !

Mais où sont donc passé les papiers pour la rentrée ???

 

Le bordel ambiant ne dérange presque personne, et surtout pas la Poulette qui fera de la pâte à modeler pendant tout le temps des travaux au milieu du salon !

Made by...
Made by...
Made by...
Made by...

Aller c'est parti, on (l'Homme) arrache les plinthes gaiement !

Et là, drame, toute la peinture part avec !

Aller, hop, on repeint...on reprend les mêmes couleurs et zou, deux jours de peinture !

 

Et puis enfin, viens l'instant tant attendu.

On attaque le parquet...

En bon bricoleur du dimanche que nous sommes, on attaque vers 20h30 !

Made by...

On s'est épaté tous seuls.

Pas parce que nous avons su poser ce parquet comme des grands, pas parce que je sais manier la scie sauteuse comme personne, pas parce que nous n'avons presque pas foiré la barre de seuil...

Non, on est surtout fiers de nous parce qu'en 4 jours de travaux, nous ne nous sommes pas engueulé une seule fois !!!

 

C'est après que les choses se sont gâtées....

 

Tu as vu les premières photos..Tu as donc vu qu'il y a douze milliards de machins qui traînaient dans ce bureau... Dont 4 étagères suédoises.

Et là, drame. L'Homme décide qu'on ne remettra pas tout dans le bureau, parce que tu comprends, ça suffit.

"Hmmmm" (re-bruit dubitatif).

Après avoir tourner dans tous les sens le problème, j'ai attrapé la poubelle de recyclage et j'ai "désherbé" la bibliothèque familiale (terme de bibliothéconomie barbare qui veut dire foutre à la poubelle les bouquins...). Et puis j'ai trié 5 ans de papiers aussi (genre les papiers de l'appart parisien d'il y a 10 ans... les relevés de banques, de sécu....etc)...Je suis allée chez Casoch mon ami et je suis revenu avec 4 énormes boites en plastique pour déménager légo et playmo direction la chambre de K.

Bref, j'ai fait du vide !!

 

Et là on a attendu un peu. Stand-by.

En attendant la venue du Pouni.

Pouni qui a été mis à contribution pour imaginer un bureau sur mesure pour la nouvelle pièce.

Après avoir traîné dans les allées du Suédois nous nous étions dit que "quitte à se casser le c*l pour faire un joli truc, autant faire du sur-mesure jusqu'au bout".

Et puis un jour, Pouni est arrivé avec du bois, ponceuse, mètre mesureur et bonne volonté. (Et là, j'ai été lâche, j'ai laissé Pouni et l'Homme en tête à tête et je suis partie me promener avec Mounie et les nains !)

 

J'ai quand même été mise à contribution pour la peinture...

Made by...
Made by...Made by...

Et puis on a fini de tout monter, taper dessus pour que ça rentre (merde, ça coince à deux millimètres....)....et voilà, on a fini...

On a même trouvé les lampes (même s'il nous reste des jolis trous à faire pour passer les câbles....)

C'est la pièce pour laquelle nous nous sommes le plus investis personnellement et nous en sommes très fiers !!!

 

Made by...
Made by...
Made by...

 

 

 

Même si on est bien d'accord ça ne vaut pas les travaux d'Anne (alias les douze travaux d'Hercule).

 

 

Et tu sais quoi, normalement cette année d'autres travaux sont prévus. Fait par des professionnels (oui, étrangement je suis nulle en pose de nouvelles fenêtres), ils vont néanmoins engendré un certains nombres de chamboulement surtout sur l'étage des enfants....

 

à suivre...

 

 

PS: je n'arrive plus à répondre aux commentaires aujourd'hui..étrange 

Voir les commentaires

Etats généraux, Cahiers de doléances et Révolution

10 Octobre 2014, 13:03pm

Publié par Mamanlit

C'était le thème hier soir à la maison.

 

L'Homme était parti dans la grande ville dispenser une formation.

La journée s'était bien passée. J'étais presque à l'heure au travail le matin, et pile poil dans les temps pour récuperer les nains avant le début de la garderie le soir.

 

Avec le fait de sortir tôt du travail, se rajoute le plaisir d'avoir du temps en rentrant à la maison. D'autant que "nous" avons fini les révisions des premières évaluations de K.

Donc sortis de l'école à 17h15, ça nous laisser deux bonnes heures pour glander, trainer, bouquiner, trainer sur l'ordi avant de penser à la douche et au repas.

Mais ça laisse aussi deux bonnes heures aux nains pour se pouiller, couiner dans tous les sens, étaler playmo et monopoly dans le salon au milieu des plaids en tout genre et des coussins.

 

Alors quand est venu le temps pour moi de dire "Poulette à la douche, et K. tu ranges un peu le boxon", je pensais être assez légitime.

 

Que nenni. J'aurais mieux fait de me taire, de leur filer des pâtes, de les laisser dans leur crasse poisseuse et d'enjamber le bordel pour atteindre la télécomande.

Ouaip, j'aurais mieux fait.

 

Tant pis, la phrase était sortie.

Et là, en vrac j'ai mis de l'eau dans les yeux de la Poulette et ce fut un drame qui lui a fait dire que j'étais la pire maman du monde, que personne en faisait attention à elle, qu'elle en avait marre d'être la plus petite, que d'abord la vie n'étais pas juste et que puisque c'est ça, elle allait quitter la maison.

 

Puis sortie de la salle de bain, j'ai retrouvé le 8ansjesuisgrandmaispastrop avait la tête de boudeur qui lui appartient à certains moments roulé en boule au milieu des playmo, monop et compagnie. Parce que tu comprends Maman, si je range je ne pourrais plus jouer. Et puis tu cries tous le temps, et puis pourquoi c'est moi qui fait tout.

 

Lasse, très lasse des discussions qui s'annoncaient, avec zéro envie de négocier quoi que ce soit, j'ai commencé à hurler. Une fois que tout le monde pleurait, je me suis assise au mileu de la cuisine et je les ai écouté.

 

Ecouter me dire les petites choses et les grands tracas qu'ils avaient dans leur tête.

J'ai proposé à K. de ne plus rentrer dans sa chambre comme ça je ne lui demanderai plus de ranger. Et que j'attendrais qu'il me dise quand je peux passer l'aspirateur et quand il faut changer les draps. Mais que je ne demanderai plus rien. Ras le bol de demander. Etrangement l'idée ne lui a pas plu du tout.

J'ai expliqué à la 5ansetdemi qui ne veut plus être petite que dans ce cas là il fallait qu'elle se prenne en main. Qu'elle arrête de parler avec une voix de bébé quand ça l'arrange, que les larmes de crocodile ne fonctionnaient plus sur Maman et que pire, ça me donnait juste envie de l'éloigner de moi. Que ce n'était pas une girouette. Qu'il fallait qu'elle apprenne à écouter ET entendre. Pas juste l'un ou l'autre. Que la réponse "j'ai pas compris" à un NON de ma part et la bêtise de faite dans la seconde qui suit, ne serait plus excusée.

 

Et puis j'ai dit les choses que je ne supportait plus:

Les lundi midi dans la voiture à se hurler dessus.

Les répétitions de phrase "A table", "Vos chaussures s'il vous plait" "On part" "Au lit"... j'ai dit que maintenant ce serait une fois. Epicétou. Une seule fois.

Que si je prennais sur moi de ne plus crier, j'attendais aussi que de leur coté, ils arrêtent de se taper dessus pour "le couteau mis à table qui n'est pas le bon", "le siège rouge dans la voiture" "elle me regarde" "il est le premier à se laver les mains-dents-douche" "c'est mon livre" "elle a renversé mes playmo".

Le non respect de mon travail dans la maison, de celui de leur père dans la cuisine.

Le soufflement perceptible quand je demande un service.

 

Et que le prochain qui me sortait que "puisque c'est ça, je vais quitter la maison" ou "de tout façon je suis nul", se prendrait une énorme fessée parce que maintenant Y'EN A MARRE.

 

Bref, hier ce fut la Révolution, les Etats-Généraux ET les cahiers de doléances dans ma maison.

Au final, ils ont finis par manger des pâtes et sont partis se coucher.

Et tu sais quoi, ce matin alors que je fermais la porte d'entrée et qu'ils étaient déjà dans la voiture; je les ai surpris en train de se battre à coup de cartables parce que "tu comprends, il s'est assis sur moi" "oui mais faut que je passe par dessus elle parce qu'elle veut toujours monter la première".

 

Donc, ils n'ont rien compris.

La Révolution, finalement c'est pas pour tout de suite.

 

Si tu veux me consoler en me sortant les pires crasses de tes enfants, ne te gène pas, les commentaires sont ouverts et je me sentirai moins seule !

 

Etats généraux, Cahiers de doléances et Révolution

Voir les commentaires

Je pense...

26 Septembre 2014, 12:53pm

Publié par Mamanlit

- tiens, il fait plus chaud que je ne le pensais,

 

- on mange quoi ce soir ?

 

- finalement, pas de problème avec mon orteil,

 

- demain c'est la photo de classe des nains, comment je les habille ?

 

- un cheval est passé par là,

 

- la journée se termine bien, elle avait pourtant virer au vinaigre dans la matinée,

 

- parfois quand on dit les choses en s'appuyant sur les procédures, ça fontionne... mais c'était pas gagné,

 

- flûte, il va falloir que je me re lave les cheveux,

 

- fait suer quand même l'artisan qui vient samedi matin à 7h45,

 

- mais bon ce sera fait,

 

- y'a pas beaucoup de monde ce soir,

 

- ptain de GPS,

 

- va quand même falloir que je passe à Mondial Tissu chercher ce foutu fil, sinon, jamais j'avancerai sur ce que je veux faire,

 

- je suis bien contente de voir mes parents samedi....est-ce qu'ils vont s'arrêter à la patisserie avant de venir ?

 

- chouette, du coup, le bureau sera fini !

 

- il en est où le devis pour les fenêtres ?

 

- tiens, j'ai pas de nouvelles de la directrice pour mon poste,

 

- fait chaud, fait chaud, fait chaud....

 

- hop, une branche,

 

- je suis bien contente parfois que le %µ§%0# d'ex-mari de Gé soit aussi c*n... ça me permet de la voir tous les quinze jours,

 

- Noël approche, faut qu'on commence à regarder les cadeaux avec les enfants, ben oui, plus c'est tôt, moins c'est cher;

 

- aaaaaaah, mon anniversaire c'est lundi !!!

 

- aaaaaaah, je viens de marcher dans du crottin....

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- non mais pourquoi je suis là moi?

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- ma voiture a bougé de place ou quoi ?

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- lève les pieds Mamanlit, sinon t'es pas rentrée,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- un pas devant l'autre, un pas devant l'autre,

 

- aaaaaaaaaaah, je suis mourrue....

 

- je suis enfin arrivée !

 

- finalement, c'était pas si dur que ça :-)

 

 

 

Et voilà, tu étais dans ma tête hier alors que je courais en fin d'après-midi sur 7 km le long du canal.

En prime, l'accompagnement musical qui va avec :

 

Voir les commentaires

On reste dans le même thème

14 Septembre 2014, 19:52pm

Publié par Mamanlit

Tu te rappelle que j'ai perdu les papiers de la voiture.

Ce qui donnait un lundi matin plein de poste de police et de préfecture...bref, un lundi tout pourri.

 

Ah ben non, je ne sais pas si c'est vos pensées ou un coup de bol, mais ce matin, l'Homme a retrouvé les fameux papiers...dans son sac de boulot..hm hm.

 

Un lundi de sauvé, un lundi de retrouvé.

 

Ce week-end, je n'ai pas perdu de temps. J'ai dormi, rencontré les mamans des nouvelles copines de la Poulette (elle a changé d'école et hop, 4 jours plus tard une invitation à un anniversaire...sociale disions nous !).

J'ai aussi trouvé un club d'athlé pour me préparer à un semi marathon pour l'année de mes 40 ans mais surtout pour que l'Homme s’entraîne pour le marathon de Paris qui aura lieu en avril.

 

J'ai trouvé du temps pour lire, faire le ménage, mettre le linge à jour (Mon Dieu, est-ce que je deviendrai super organisée?), couper du tissu pour un nouveau petit haut, et ah ben zut... j'ai perdu un orteil.

Oui, j'ai buté contre le talon de la mini, et crac, un orteil en moins !

Il est tout violet, je ne supporte aucune chaussure même pas mes tongs, et demain l'Homme part pour deux jours pour former des collègues.

 

Donc à la place de perdre mon temps demain à la pref, je pense que je vais plutôt perdre mon temps au cabinet urgentiste (mon doc est au Kazakhstan, pas de bol). Je sais bien qu'on ne fait pas grand chose pour un orteil, mais si je pouvais avoir un chouette strapping pour qu'il ne se fasse pas la malle, ce serait cool !

(Et sinon, naturellement c'est les boules, je ne peux plus courir...)

 

Et sinon, figure toi que cette année, j'ai trouvé autre chose. Quelque chose que je cherchais déséspérement les années qui viennent de passer.

J'ai trouvé du TEMPS.

Depuis le 1er septembre, j'ai mes mercredis free (bon avec les enfants mais free quand même). L'école (privée) des enfants n'est pas passée au 4 jours et demi. Mais les écoles publiques de la ville et des environs si. Et les centres aérés avec.

Donc après moult retournages de méninges, nous avons décidés avec l'Homme de nous offrir du temps. En l'occurence pour moi et les enfants. On fait quelques sacrifices financiers, on équilibre d'un coté ce qu'on perd de l'autre et me voilà à 80%. Des nouveaux horaires plus compatibles avec les nombreux déplacements prévus de l'Homme et les mercredis à la maison.

 

J'avoue, pour le moment du bonheur. Aussi parce que j'ai casé les activités des enfants d'autres jours que le mercredi ou alors en toute fin de journée.

J'ai donc du temps pour les devoirs - aller à la poste - les câlins - mettre des machines - les jeux de sociétés - passer au magasin des producteurs - profiter du temps !

 

Yes !

 

Et puisque c'est la joie ce soir, je t'offre un peu de musique avec cet article.

Julien Doré que j'ai vu lors d'un concert mémorable dans les remparts de Carassonne.

 

Voir les commentaires

Retrouvailles

12 Septembre 2014, 16:35pm

Publié par Mamanlit

Cette année, j'ai perdu :

 

- mes boucles d'oreilles préférées offertes par l'ancienne nounou de Poulette. Des dormeuses en nacre blanche avec des petits brillants, parfaites, elles allaient avec tout.

 

- ma casquette des NY ramené de New York donc lors de mon voyage avec l'Homme.

 

- TOUTES mes chaussures d'été. Toutes. Des sandales aux bensimons, j'ai tout perdu. Tout était dans un carton dans le garage et mystère et boule de gomme, plus de cartons, plus de shoes.

 

- 7,5 kilos.

 

La dernière semaine des vacances j'ai retrouvé:

 

- mes boucles d'oreille. Planquées depuis des mois au fond de la trousse de toilette de l'Homme. Elles tenaient compagnie à une autre paire de boucle d'oreille... Depuis, je ne les quitte plus.

 

- ma casquette. Planquée dans les affaires de l'Homme (Jaloux?).

 

- TOUTES mes chaussures d'été. J'ai retrouvé le carton le 28 août. Après avoir dépensé pleins de sous pour en racheter au mois de mai (j'allais quand même pas tenir 4 mois d'été en bottes!). Le carton était bien dans le garage. Sous mes yeux.

 

- ah ben non, les kilos sont bien partis et on fait tout pour qu'ils ne reviennent pas.

 

 

Maintenant.

Cette semaine, nous avons perdus les papiers de la voiture. Nous avons jusqu'à lundi matin pour les retrouver. Après lundi matin, c'est déclaration de perte et attente à la préf. Croisez les doigts pour moi pour que les retrouvailles soient plus rapides que précédement !

 

 

Et toi, t'as perdu des trucs cette année ? (ne me répond pas ta virginité, je ne te croirais pas !)

Voir les commentaires

Fleuve - 2

8 Septembre 2014, 08:15am

Publié par Mamanlit

Une heure volée au temps et je suis là.

J'aurais pu volé cette heure plus tôt, en juillet, en août, la nuit, au boulot...mais. Mais j'en volais pour d'autres choses.

 

Alors mes deux mois se résument en 3 mots : indésirables, gâteaux, travaux.

 

Les indésirables:

 

1. Les moustiques.

Une des 7 plaies de l'Egypte. Nous avons été bouffés tout l'été dans des proportions de dingues. Tu te lèves à 7 heures du matin et blam, t'es déjà piqué 3 fois le temps de faire ton thé.

Alors il y a des tigres, tous petits, silencieux, retors....des pas tigres, du bruit, gros, et qui piquent aussi...Et des non identifiés...mais que tu essaies de dégommer quand même.

Nous sommes donc équipés de prises, de moustiquaires, de répulsifs en tout genre et au final, d'une bombe bien chimique pour le moment où l'on en peut plus.

Le record de piqûres est détenu par la Poulette avec une vingtaine en une seule nuit. Je la suis de près avec une quinzaine en une soirée.

C'est vraiment LE truc qui ne nous a pas manqué quand nous somme partis en Bavière et que la température ne dépassait pas les 15°.

 

2. Les poux.

On a fait connaissance de ces charmantes petites bêtes cet été. Après une semaine de centre aéré. Et on les a côtoyé pendant 3 semaines.

J'avoue que je pensais bêtement que tu collais du produit sur la tête de ton gosse, tu passais le peigne et l'affaire était réglée..... Pouah, que néni, récidive 3 jours plus tard et encore une semaine plus tard. Après appel aux copines (oui c'est comme dans le jeu télé) sur FB, j'ai donc entrepris d'épouiller la tête de la Poulette avec les doigts, cheveux par cheveux et ça, 4 jours de suite.

Victoire.

Depuis la Poulette part à l'école avec spray à l'he de lavande sur la tête et surtout les cheveux méga attachés.

 

3. Les rats.

Ça c'est tout neuf, tout beau, tout propre, ça date de ce week-end. De vendredi soir exactement quand j'ai vu trois ratatouilles sortir du lambris de toit de mes voisins (nos maisons sont collées). Mmmmh, ça donne envie tout de suite. Les voisins étaient partis en week-end, alors j'ai laissé un petit mot sur la porte. Et lorsqu'ils sont rentrés hier soir, je leur ai annoncé la bonne nouvelle: "faites un truc, je pense que vous êtes infectés dans les combles".

De mon coté, je vais aller balancer des pièges dans le jardin le long de la clôture.

Tout le monde sait à quel point j'adore ces petites bêtes !

 

 

 

Des gâteaux.

 

Une semaine en Bavière. Une part (voir plus) de gâteau par jour. Je veux y retourner.

Passage au supermarché avant de rentrer à la maison. Le plein de gâteaux Balsen.

Et puis l'Homme qui découvre la cuisine de Bernard.

 

 

 

et qui teste tour à tour, le sublime cake au citron, le marbré, et les fondants au chocolat.

 

On se demande vraiment comment je n'ai pas repris de poids cet été devant cette avalanche de machins sucrés. Mais non, je tiens toujours le cap de la descente...

 

 

 

Travaux.

 

A chaque fois que nous quittons la maison pour un autre lieu, au retour l'Homme a toujours une idée brillante pour la maison.

Alors que cette année, nous avons déjà fait changer l'isolation des combles et installer un nouveau poêle, voilà que sur le chemin de retour de nos vacances (1600 km t'as le temps de réfléchir)...., l'Homme me dit:

"Et si on changeait le parquet du bureau ?"

"Mmmmh, moi je pensais juste installer une plaque et des tréteaux quand je parlait de changer des trucs..."

"Ouai mais ce serait trop chouette..."

"Euh, on sait pas poser du parquet ?"

"C'est pas grave, on va se débrouiller".

 

Et voilà qu'à trois jours de la rentrée, l'intégralité du bureau s'est retrouvée dans le salon pour que nous puissions faire les travaux.

D'une manière assez exceptionnelle, nous ne nous sommes pas engueulé une seule fois pendant les quatre jours où nous avons repeins, mesuré, scié, placé, raboté.

Non, nous on a commencé à nous engueuler quand il a fallu réinstaller le bureau, l'Homme me demandant l'exploit de faire rentrer dans une étagère et demi ce qui auparavant tenait dans 4 étagères. Un Tetris avec une option sac poubelle (17 au compteur!).

Conclusion, on sait poser du parquet, on sait mettre des plinthes, et on masteurise presque la barre de seuil - on sait jeter aussi.

Maintenant, on attend Pouni qui doit nous filer un coup de main pour faire un bureau sur mesure - qui était l'idée première de ce chambardement.

 

La suite des travaux ?

Une réparation sur le toit, j'attend que le monsieur me rappelle pour fixer une date. Et changement de volet et de fenêtre prévus pour cet automne.

Après la maison sera en ordre.

 

 

 

Je crois que c'est un bon résumé de ces deux derniers mois.

Je te passe la chaleur torride, la pastèque sur la terrasse, le trempage dans la piscine, les moments passés avec les enfants, la famille, les parties de colons de Catane et les calins sur le canapé ...tout ça reste juste dans mon coeur.

 

 

Voir les commentaires

Fleuve

7 Juillet 2014, 15:32pm

Publié par Mamanlit

Fleuve comme un roman.

Fleuve comme l'eau devant ma porte.

Fleuve comme ce que j'ai pu voir ce dernier mois.

Fleuve comme le billet qui suit.

 

1. Ce dernier mois j'ai eu la malheureuse suprise de voir les résultats de mon concours annulés. La faute à un idiot qui a mal paramétré les coef pour la proclamation des résultats.

J'ai du donc attendre de nouveau, et attendre...Et finalement, le 18 juin dernier, hop, 'est reparti, j'ai donc véritablement le concours. En vrai, j'ai eu des supers notes à l'oral qui font que en fait finger in the noze le concours... Maintenant, je cherche véritablement un poste et c'est pas gagné gagné c'est affaire là.

 

2. Je suis donc allé voir le plus beau bébé du monde de l'autre coté de l'Atlantique, alias Petit Pitou, alias Z.

Une vraie découverte...

Ce fabuleux bébé naturellement, mais aussi l'autre coté de l'Atlantique.

Tiens, puisque je suis de bonne humeur, je te mets des photos.

 

Petit pitou qui dort !!! et chez mon frangin tu as le choix...De la bière ou du lait !
Petit pitou qui dort !!! et chez mon frangin tu as le choix...De la bière ou du lait !

Petit pitou qui dort !!! et chez mon frangin tu as le choix...De la bière ou du lait !

Tu veux des patates ??? ou bien du basilic ?? Tout ça au marché Jean Talon dans le quartier du frangin...Tu veux des patates ??? ou bien du basilic ?? Tout ça au marché Jean Talon dans le quartier du frangin...
Tu veux des patates ??? ou bien du basilic ?? Tout ça au marché Jean Talon dans le quartier du frangin...

Tu veux des patates ??? ou bien du basilic ?? Tout ça au marché Jean Talon dans le quartier du frangin...

Le super quartier du frangin.. Petite Patrie .Des mini immeubles de deux voir trois étages avec des apparts et des jardins, et des ruelles collectives. Très chouette pour y vivre, s'y promener.Le super quartier du frangin.. Petite Patrie .Des mini immeubles de deux voir trois étages avec des apparts et des jardins, et des ruelles collectives. Très chouette pour y vivre, s'y promener.
Le super quartier du frangin.. Petite Patrie .Des mini immeubles de deux voir trois étages avec des apparts et des jardins, et des ruelles collectives. Très chouette pour y vivre, s'y promener.Le super quartier du frangin.. Petite Patrie .Des mini immeubles de deux voir trois étages avec des apparts et des jardins, et des ruelles collectives. Très chouette pour y vivre, s'y promener.

Le super quartier du frangin.. Petite Patrie .Des mini immeubles de deux voir trois étages avec des apparts et des jardins, et des ruelles collectives. Très chouette pour y vivre, s'y promener.

Un grand tour au jardin des plantes de Montréal où je tombe à la fois sur un bar laitier (un glacier quoi), une salle d'allaitement (ça tombait bien) et où on me fait un tatouage-tampon pour valider mon entrée dans les serres...Un grand tour au jardin des plantes de Montréal où je tombe à la fois sur un bar laitier (un glacier quoi), une salle d'allaitement (ça tombait bien) et où on me fait un tatouage-tampon pour valider mon entrée dans les serres...
Un grand tour au jardin des plantes de Montréal où je tombe à la fois sur un bar laitier (un glacier quoi), une salle d'allaitement (ça tombait bien) et où on me fait un tatouage-tampon pour valider mon entrée dans les serres...

Un grand tour au jardin des plantes de Montréal où je tombe à la fois sur un bar laitier (un glacier quoi), une salle d'allaitement (ça tombait bien) et où on me fait un tatouage-tampon pour valider mon entrée dans les serres...

Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !
Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !

Go to Ottawa.. sous la pluie. Juste avec mon papa et ma maman...En vrac, les autoroutes sont limitées à 100 km/h, et t'as pas intêret à dépasser !! Le canal rideau. Le parlement que je connais donc par coeur maintenant grâce à la pluie...et mes chaussettes dans les embouteillages !

La culture c'est CHER ! Merdouille Sarko est arrivé jusqu'à Montréal...J'ai pensé à mes copines de sport dans le métro grâce à la pub pour les pages jaunes ! Dans le bus, tu peux aussi être une fille, on fait attention à toi !La culture c'est CHER ! Merdouille Sarko est arrivé jusqu'à Montréal...J'ai pensé à mes copines de sport dans le métro grâce à la pub pour les pages jaunes ! Dans le bus, tu peux aussi être une fille, on fait attention à toi !
La culture c'est CHER ! Merdouille Sarko est arrivé jusqu'à Montréal...J'ai pensé à mes copines de sport dans le métro grâce à la pub pour les pages jaunes ! Dans le bus, tu peux aussi être une fille, on fait attention à toi !La culture c'est CHER ! Merdouille Sarko est arrivé jusqu'à Montréal...J'ai pensé à mes copines de sport dans le métro grâce à la pub pour les pages jaunes ! Dans le bus, tu peux aussi être une fille, on fait attention à toi !

La culture c'est CHER ! Merdouille Sarko est arrivé jusqu'à Montréal...J'ai pensé à mes copines de sport dans le métro grâce à la pub pour les pages jaunes ! Dans le bus, tu peux aussi être une fille, on fait attention à toi !

Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !
Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !
Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !

Le voyage du retour...en pleine grêve de la SNCF, épique du coup, je me suis amusé à prendre des photos de ma valise ! les aéroports, l'attente de la navette en plein cagnard... un premier train, un autre...ah flûte, on est arrêtés à 30 bornes de la maison...et enfin, l'arrivée à la fête de l'école !

Tu l'aura compris, ce fut une semaine magique... même si la distance d'avec l'Homme et les nains m'a fait quand tout étrange.

 

3. J'ai continué à courir. Encore en toujours. Et je suis toujours en rééquilibrage alimentaire. Au compteur, - 4,5 kg sur la balance et un peu plus de 120 km parcourus en deux mois.... Avec une course mythique à Montréal.

J'ai mis le frangin au défi de faire 10 bornes d'un coup. Ni lui, ni moi ne l'avions encore fait...C'est parti sous la pluie...on tire, on court...on avance..on grimpe en haut du Mont Royal. Clic, petit selfie. Ah merdouille, il repleut alors on a froid...bon ben, on continue de courir...au total 15 bornes sous la flotte !! Inoubliable...

Et je continue, toute seule. En ce moment, c'est le canal du midi qui me voit passer....

Mont Royal, Canal du Midi....deux spots de choix !
Mont Royal, Canal du Midi....deux spots de choix !

Mont Royal, Canal du Midi....deux spots de choix !

4. Avec l'Homme on a fait un stock de pâtes. Vente privée de Barilla, je ne pouvais pas rater ça. 24 kilos de pâtes ! 

Fleuve

5. Y'a eu des travaux dans la maison !

Pas de photo pour l'isolation, ben non, c'est pas bien intéressant...

Mais une du nouveau poêle qui nous chauffera l'hiver prochain ! (et bien sûr, il a fallu faire une flambée pour contrôler l'installation...il a donc fait 35° dans la maison au mois de juin !)

Fleuve

6. Enfin, de la couture...

Il y a eu la prépa d'un cadeau de naissance pour Z.

Et puis aussi une robe pour la Poulette en jersey, modèle Ottobre 3/2014.

Et enfin, le cadeau de fin d'année pour la maitresse de la Poulette (fait dans la nuit, la veille du dernier jour de classe !)

Fleuve
Fleuve
Fleuve

7. Et là c'est pas encore les vacances pour moi.... j'attends donc mi-août avec impatience. Mais promis, je reviendrai écrire avant !!

Voir les commentaires

re

30 Mai 2014, 13:07pm

Publié par Mamanlit

Les semaines se suivent, ne se ressemblent pas mais sont toujours aussi remplies (et c'est pas fini, tsoin tsoin !).

Depuis mon dernier billet, il y a eu :

 

- une blog rencontre à deux. Virginie venant en formation près de chez moi, j'ai dit banco à sa proposition de se voir.

Une soirée à me marrer comme une baleine, elle est bourrée d'humour, chouette comme tout, une rencontre comme je les aime.

 

- le samedi, la fête d'anniversaire de la Poulette (avec deux mois de retard), m'a amené à cotoyer cochons, ânes, poules et compagnie....et m'a surtout mise sur les rotules ! (mais on a les fesses bordées de nouille dans cette famille puisqu'il avait plu les deux jours précédents comme jamais et que le jour J, j'ai chopé des coups de soleil).

 

- le dimanche, après avoir reçu mes cadals de la fête des mères (vive les pinces à linge!), j'ai embarqué avec ma petite famille pour aller courir 4,5 km pour récolter des fonds pour la recherche contre le cancer. Et bien figure toi, que dans la bonne ville de M. ça monte, ça descend, ça monte et ça descend...mes jambes s'en souviennent !

 

- toujours ce même dimanche, comme il y avait le salon du livre, je suis allée faire un tour pour free-huger le medecin le plus cool de la planète.

 

La prochaine fois que je free-hug quelqu'un, je m'assurerai juste que je ne suis pas dégoulinante de sueur et puant le chacal.... Mais comme il s'agit d'un jeune homme tout gentil, tout poli, il n'a rien dit et m'a même pris le pouls (je devais être rouge tomate, il s'est inquiété pour moi !).

 

- lundi, rien, glande, glandouille, repos, rien de rien

 

- mardi boulot, et boulot, et boulot...(achevez-moi!) et l'attente commence. Cela doit faire une semaine que mon petit neveu devrait sortir du ventre de sa maman, il n'est pas pressé !

 

- mercredi journée nains. Ah aussi, 7 stères de bois livrées devant la maison...ah ah ah...je suis toute seule avec deux minis...heureusement, mon pote J. est venu à la rescousse.

Et au milieu du bois, LA nouvelle de la semaine. Il est né, il est beau, je suis émue. Z. a enfin pointé le bout de son nez de l'autre coté de l'Atlantique !

Et puis le soir, j'ai enchainé avec l'anniv de ma plus vieille amie. Une soirée filles trop chouette.

 

- jeudi, barbecue/pic-nique. LA journée qui t'achève, et surtout tes gosses qui s'écrasent lamentablement sur le canap au retour.

 

- vendredi, ah ben aujourd'hui quoi...ben boulot, et boulot et boulot...ah si, ce soir au programme y'a des km avec mes baskets !

 

Bref, je bouge, dans tous les sens parfois. Ce n'est naturellement pas prêt de s'arrêter avec la fin de l'année scolaire. Mais tu sais quoi, cette année j'échappe à la double fête d'école. Ah, ben oui, c'est ballot, je rentrerai tout juste ce jour là du Canada. Flûte alors !

Voir les commentaires

LA semaine....

19 Mai 2014, 21:37pm

Publié par Mamanlit

C'est la fin de la semaine (cherche pas, chez moi les semaines débutent le mardi matin!).

Mais quelle semaine.

 

Mon dernier article disait que cette semaine devait être happy. Et elle le fut.

En plus de faire une semaine tranquille boulot/maison/courir/lire...toussa toussa, elle devait voir l’avènement de deux trois petits trucs.

 

La première chose attendue, c'était les résultats de mon concours. Si si, tu vois, le concours pour lequel j'ai abandonné l'ordi, la couture, les livres, la vie en général. Et bien, voilà. Je l'ai réussi. J'ai enfin réussi. Je l'ai. Oui, je suis enfin catégorie B. Enfin, je le serais quand je me serais trouver un poste. Mais pour le moment on s'en fout, j'ai réussi ce ptain de concours.

Je te laisse imaginer ma joie vendredi alors que la touche F5 était devenue ma meilleure amie.... J'ai passé toute la journée collée à l'écran en rafraîchissant toutes les trois minutes. Et un moment j'ai eu la main qui a tremblé...je pouvais enfin ouvrir le pdf où les noms étaient inscrits.....Et j'ai vu le mien. J'étais au public, je me suis mise à sauter partout, j'ai couru voir mes potes dans les autres espaces, j'ai appelé mon mec, mes parents, envoyé des messages à mon frangin, ma frangine, mis un message sur FB. Bref, le bonheur intégral.

Je l'ai réussi.....

J'ai passé le reste de la journée sur un mini nuage avec banane collée sur le visage.

 

 

La deuxième chose, c'était un petit voyage.

 

Nous sommes allés en famille et avec des potes là.

Millau, son viaduc, son aligot

Millau, son viaduc, son aligot

Oui, c'est le viaduc de Millau.

L'Homme s'est laissé entrainé par une copine qui lui a dit l'année dernière "ça te dit, le semi marathon de Millau"...et hop, il s'inscrit.

 

Donc, voilà, avec des gens qui sont vite devenus des potes, il s'est lancé dans cette aventure et nous avec.

Une équipe de choc:

La team et le staff

La team et le staff

Des t-shirt bleus. Les coureurs et leurs soutiens... Même les nains avaient leurs t-shirt.

7 coureurs au départ pour nous. 7 parmi les 15 000.

 

La veille, repas au camping avec des pâtes, des pâtes et encore des pâtes....Bon, sauf pour les non coureurs...moi j'ai découvert l'aligot !

Départ à l'aube pour eux pour pouvoir atteindre leurs sas de départ et un peu plus tard pour nous afin de nous mettre vers la fin du parcours pour les encourager.

L'avantage d'avoir tous les même t-shirts, c'est que tu sais quoi chercher dans la foule qui court.

Le bonheur d'une petite fille qui tapait dans la main des gens pour les encourager.

 

La poulette et D. le premier arrivé de nos coureurs.

La poulette et D. le premier arrivé de nos coureurs.

Une ambiance super. Une organisation sans faille. Des supporter fair play, quand on a aperçu l'homme et qu'on a scandé son nom, tous les gens autour on fait de même. Des habitants qui rafraîchissaient les coureurs à coup de jet d'eau sur le parcours.

Des coureurs déguisés, des bandes de copains, un couple âgé d'une soixantaine d'année qui se donnait la main en courant. Des gens qui souffraient mais qui ne rêvaient que d'une chose: l'arrivée.

On va être honnête, le semi de Millau, c'est chaud.

D'abord parce qu'il fait chaud. Et que tu attaques la course par une montée...de 500 mètres de dénivelé. Les coureurs utilisent l'ancienne route créée pour la construction du pont. Et ça monte en lacet....tout ça pour arriver sur le pont. Pont qu'ils doivent monter dans un sens et descendre dans l'autre. Arrivé en haut du pont, un petit selfie pour l'Homme heureux d'être là.

Et puis la descente avec des cotes surprises cachées derrière les tournants.

 

Et puis la joie de le voir enfin arriver...nous étions à 500 mètres de la fin...il nous a fait un grand sourire et a accéléré pour terminer en beauté.

2 heures et 58 minutes.

Il a appris l'utilité de se mettre un sac poubelle autour du corps pour ne pas avoir froid avant le départ, il a brûlé 1700 calories, il a descendu 4 litres de flotte sur le parcours. Il a chopé un coup de soleil (et nous aussi) ...

il a donc couru 23,7 km et je suis fière de lui.

La médaille !

La médaille !

Petit bonus. Nous n'avons ramené pas une mais deux médailles à la maison.

Alors que nous revenions sur notre parking, situé assez loin, je tirais la Poulette HS sur une côte en lui disant "aller, nous allons doubler tous les t-shirt oranges" (t-shirt offert aux finisher)...et alors que nous doublions un groupe de jeunes femmes, l'une d'elle a tendu sa médaille à la Poulette en lui disant "tu nous a doublé, tu as été très courageuse, tu as mérité ma médaille"... J'étais gênée mais elle m'a expliqué en avoir plein et que cela lui faisait plaisir...

La Poulette est donc aux anges depuis...

 

 

La semaine se termine donc.

Elle s'est fini par 6 km sous la pluie pour moi ce matin. Parce que bon, je m’entraîne...

Ah, oui, j'ai oublié de te dire, moi aussi je fais une course. Dimanche prochain, je fais la Montpellier Reine pour récolter des fonds pour la recherche contre le cancer. Alors c'est "juste" 4,5 km hein....mais ça descend, ça monte, ça descend, ça monte. Bref, je sens que je vais avoir mal.

Mais on s'en fout, c'est du bonheur aussi !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog