Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La méprise

18 Janvier 2017, 13:58pm

Publié par Mamanlit

La méprise

Suite à mon vautrage en beauté du début d'année, je suis retournée chez le doc. Il m'a examiné et zou, prescription pour 15 séances de kiné, massage et compagnie.

Je prend mon petit téléphone pour appeler le cabinet de kiné qui est juste à coté de mon doc et prendre rendez-vous. Pas de soucis Madame, vous aurez rendez-vous mardi à 17h30 avec Madame Machin.

Hier soir, après le boulot, je prend donc mes pénates et me voilà dans le cabinet des kinés. Ah ben non Madame, je n'ai pas votre nom sur le cahier de rendez-vous, mais attendez, pas de problème je vous prend en séance. 

La rééduc commence, je fais rire la kiné en lui racontant mes mésaventures et ma vie de maladroite...Elle me dit qu'elle est contente de m'avoir, elle a eu plein d'annulation et des vieux grincheux tout pourris.

Et là, mon téléphone sonne. Je suis allongée, sur la table, je ne décroche pas. Au troisième appel insistant, subodorant que c'est l'Homme, j'attrape mon téléphone. Numéro que je ne connais pas. Je décroche et j'entends une douce personne me dire :

"Vous aviez rendez-vous avec moi à 17h30, je suis la kiné, je vous attends"...

 

Oups, gros blanc. Et énorme fou-rire avec la kiné qui me manipule.

 

Bref, hier soir, il y a eu comme une méprise.

Je suis allé voir une kiné avec qui je n'avais pas rendez-vous. Et j'ai posé un lapin à une kiné d'un autre cabinet (mais j'avoue ne pas savoir du tout lequel).

Ma maladresse légendaire n'est donc pas que physique. Elle est aussi intellectuelle. J'ai honte. Pauvre de moi.

Voir les commentaires

Zaï Zaï Zaï Zaï ou "vous voyez docteur, quand je lève le bras, ça me fait mal"

3 Janvier 2017, 12:09pm

Publié par Mamanlit

Zaï Zaï Zaï Zaï ou "vous voyez docteur, quand je lève le bras, ça me fait mal"

Non mais en écrivant mes souhaits et mes voeux pour cette fucking de nouvelle année, j'aurais du te/me souhaiter une année pleine de santé...

 

J'ai terminé l'année sur les rotules avec un joli arrêt maladie pour cause de grippe qu'est pas une vraie grippe. 5 jours à la maison à dormir, prendre de la cortisone et des antibios.

Et puis hier.

Hier, pleine de bonne volonté, d'amour de moi et de motivation profonde, j'ai mis mes baskets et je suis allé faire un tour dans le quartier.

Et au bout de quelques km (je ne te dis pas combien, ça te filerai des complexes), je me suis ramassé... en beauté... J'ai tourné, mon pied gauche aussi, mon pied droit je ne sais pas et zou...ça a glissé, râpé, ripé, écrasé..

Comme d'habitude, je me suis vue tomber...et pas en douceur. Et je me suis réceptionnée sur le genoux droit, aie et surtout sur l'épaule droite re-aie...et ça a fait crac. 

Une fois passé l'instant ridicule où j'avais les fesses par terre et la tronche aussi, je me suis relevée, j'ai pris mon bras dans ma main et je suis rentrée tout doucement à la maison... 

J'ai demandé à l'homme de me déshabiller (ne vois rien de cochon là-dedans) et il m'a collé un steak sur l'épaule (non, on a pas de petits pois à la maison). Et j'ai attendu...zaï zaï zaï zaï...

Vers 16h, il m'a déposé aux urgences. Cette fois-ci j'avais prévu le coup et j'avais pris DEUX livres (3 fois les urgences en 4 mois, ça te blinde une femme moi je dis). J'ai bien fait, j'en suis sorti à 19 heure 30 avec du doliprane, un anti-inflammatoire et le bras en écharpe pour maintenir ma jolie épaule dont les tendons ont pris un choc et aussi "madame, y'a une calcification là sur votre épaule, c'est normal ??" non mais comment je sais moi si c'est normal? (diagnostique tout moisi). Tout ça accompagné d'un arrêt de trois jours.

Alors là, tu vois, je suis bienveillante envers moi même. Mais merde alors, je ne peux plus lever le bras (comme Coluche), je ne peux pas conduire, je ne peux pas bosser jusqu'à vendredi et je ne peux pas coudre. Et je te laisse imaginer la nuit de daube que je viens de faire.

Alors bienveillante je suis, mais si je pouvais aussi arrêter d'être "maladroite", ça m'arrangerait (plus maladroite que moi, il y a K. c'était pour lui les deux autres fois aux urgences cet automne, dont une fois le jour de mon anniversaire. Quand je vois le numéro de l'école s'inscrire sur mon portable aux heures de récré, je frémis...)

 

Donc, je récapépète.

Pour cette nouvelle année, je te/me souhaite Tolérance et Bienveillance ET Santé...

Là, je crois que c'est bon, on est paré.

 

En prime, je te met le sms que je viens de recevoir de ma mère... Pas flippante pour un sous la reum....

Zaï Zaï Zaï Zaï ou "vous voyez docteur, quand je lève le bras, ça me fait mal"

Voir les commentaires

2017

1 Janvier 2017, 14:59pm

Publié par Mamanlit

Oui oui oui, je cède aux sirènes des marronnier et en ce premier de l'an 2017 je te ponds un petit article...

 

Je pourrais te souhaiter :

- d'aller à la piscine

- de refaire du sport

- d'arrêter les bonbecs

- de ne plus procrastiner

- de ne pas crier (sur tes gosses, ton mari, ta corbeille de linge sale...)

- de préparer tes repas en avance

- de ne pas griller de feux rouges

- d'être toujours bien coiffée, jolie sur toi, bien mise

- d'être performant au travail

- de maîtriser ta vie

 

Oui, je pourrais te/me souhaiter tout cela...

 

A la place, je te/me souhaite tolérance et bienveillance.

 

Tolérance envers les autres.

Ton prochain n'est pas toi. Il est autre et c'est tout aussi bien comme ça. Alors même si tu as envie de le claquer / lui hurler dessus / le regarder avec un regard qui juge / le changer pour qu'il soit conforme à ton envie /, ben tu sais quoi ?? Oublie. Tu n'en vivra que mieux.

Je te souhaite aussi de t'éloigner des cons, des moralisateurs, des gens "qui veulent ton bien", des haineux.

 

Bienveillance envers toi même.

Ok, tu ne rentres plus dans ton pantalon, mais sache qu'il existe une taille supérieure. Et que ces quelques kilos "en trop" partirons (ou pas) un jour. Mais ne te mets pas martel en tête. Sois bienveillant(e) envers toi même, ne te fais pas du mal.

Ok, tu viens de gueuler comme un putois sur tes nains. Ben tu sais quoi, ok, c'est nul, c'est bas et ça sert à rien. Mais maintenant que tu l'as fait, tu le sais. Ils t'en veulent, ils pleurent, ils pensent que tu ne les aimes plus ? En fait, au fond d'eux, ils savent bien que si tu as crié, c'est que tu étais à bout et que oui, tu les aimes, et que oui, tu regrettes... Tu sais le truc dingue ? C'est que même s'ils savent tout ça, que non, on essaie pas d'énucléer sa soeur avec une cuillère, ils recommenceront. Alors non, t'es pas une mauvais(e) mère (père), t'es juste quelqu'un de normal, dans la bonne moyenne des parents qui en ont ras le bol certains jours et qui pourraient étouffer d'amour leurs enfants le lendemain. Là aussi, prend soin de toi et respire un grand coup (tu verra, on gueule vachement plus fort avec une grande respiration juste avant !)

Tiens, ta maison est recouverte d'une fine couche de poussière... Question: est-ce que ta belle-mère arrive dans les 10 prochaines minutes ??? Non ? Alors laisse tomber, il n'y a que toi qui la vois de toute manière et il y a de fortes chances que quand tu l'aura enlever elle se redéposera discrètement dans le prochain quart d'heure. Non, tu n'es pas Bree VdK, et surtout personne ne te demande de l'être.

Tiens, t'as une tête étrange aujourd'hui ? Ah oui, bon ben là, il faut BEAUCOUP de bienveillance envers toi même parce que scoop, tu peux pas l'échanger contre celle de ta voisine. Donc, fais avec (ou lave toi les cheveux, ça peut aussi marcher).

Et puis le jour où tu veux faire un truc de dingue, un truc de fou, un truc où tout le monde pourrait te regarder de travers après ça: FAIS LE !! ça ne regarde que toi, la vie est courte et il serait dommage de se priver d'un moment chouette juste parce qu'on pourrait penser que tu es égoïste/ frappée/ étrange. Du coup, moi depuis presque deux semaines, je suis blonde.

Au fait, la vie est parfois super mal faite. Il arrive des tuiles, des tôles, des pertes et des fracas. Mais à coté de ça, il y a aussi de la douceur, de la joie, des petits bonheur. Alors, comme jusqu'à preuve de contraire on peut difficilement changer sa vie pour celle d'un autre, je n'ai qu'une seule pensée. PROFITE, la vie est belle !

 

Voilà mes voeux. Pour moi, pour toi.

 

2017

Voir les commentaires

Re-Proust...

22 Novembre 2016, 12:34pm

Publié par Mamanlit

Allez, je continue, je tiens le bon bout je crois.

 

C'est marrant les réactions des gens à la lecture de mes réponses. Un ami m'a dit ce matin que ce que j'avais écris sur moi hier était "très émouvant". Sachant qu'il parlait de mon coté langue de bip, ça m'a fait rigolé. Ça m'a surtout touchée qu'il lise le blog...

 

11. A part toi même, qui voudrais-tu être ?

A ben ça alors, elle est compliquée cette question. Surtout quand tu es encore dans l'apprentissage de l'acceptation de toi, telle que tu es. Alors vouloir être quelqu'un d'autre ?? Non, maintenant je m'y refuse. Je ne peux pas être une autre personne que moi même.

 

12. Où aimerais-tu vivre ?

En Théorie. Parce que en Théorie, tout va bien.

Sinon, plus sérieusement, dans une ville qui fait moins "coin de province". C'est un avantage, je suis à quelques minutes de tout et si je le voulais (sic), je pourrais quasiment tout faire à pied. Mais voilà, la grande ville est loin, avec ses infrastructures, ses supers écoles, ses propositions d'activités pour nains.

Et puis, en ce moment, il y a aussi le contexte politique qui peut (si si je t'assure), te plomber une ville et ses environs.

 

13. La couleur que tu préfères?

Sans hésitation aucune, le bleu. Toutes ses nuances. Je suis Fifty Shades of Blue à moi toute seule presque tous les jours.

 

14. Quelle fleur aimes-tu?

Ah ah, un comble pour la fille de mon père, j'ai été longtemps incapable de connaître le nom des fleurs. Pour moi, c'était le bidule avec des pétales roses...mais siiiiiiii, tu vois.....

Maintenant, j'aime beaucoup beaucoup les pivoines...

 

15. Quel oiseau préfères-tu ?

Les mouettes. Parce que quand tu les entends, tu sais que la mer est proche.

 

16. Quels sont tes auteurs préférés ?

Non, mais sans dec. Tu me vois répondre à une question pareille ?

Alors pref de la mortquitue, John Irving avec Jonathan Tropper...et puis aussi Benacquista et Anne Mc Caffrey et Marion Zimmer Bradley et Lois McMaster Bujold,et Victoria Hislop aussi...et...et...et... non mais voilà, impossible pour moi de choisir.

 

17. Quels sont tes poètes préférés ?

J'aime beaucoup le poème "Le chevalier Roland s'en vint à la Tour Noire " ("Child Roland to the Dark Tower Came" en VO) de Robert Browing. Vieille réminiscence de ma lecture de la série la Tour Sombre de Stephen King.

 

18.Quels sont tes héros de fiction préférés ?

Pico Bogue !!! Pour son humour corrosif !

Miles Vorkosigan dans la saga du même nom, pour son esprit combatif !

 

17. Quelles sont tes héroïnes de fiction préférées ?

Une seule et pour toujours : Scarlett O'Hara. Surtout pour son caractère de chiotte !

 

Suite au prochain épisode.

Je te mets en prime et en photo, LA QUESTION qui tue quand tu es bibliothécaire ou libraire... en bleu naturellement.

 

 

 

 

Re-Proust...

Voir les commentaires

Proust en vrac et en couleur

21 Novembre 2016, 10:01am

Publié par Mamanlit

Aller, c'est reparti pour Proust un peu abandonné au fin fond de l'automne (mais tu l'aura compris au post précédent, j'ai été un peu "occupée").

 

3-4: la qualité que je préfère chez un homme et chez une femme ?

Comme les copines, je ne différencie ni l'homme, ni la femme. Et je dirais l'humanité. J'aime savoir que je suis entourée de gens qui sont comme moi. Faillibles. Je n'aime pas les wonderwoman/superman du quotidien.

Parce que moi je n'en suis pas capable. J'essaye de faire ce que je peux pour avancer avec justesse et parfois il y a des ratés, des co(q)uilles, des failles. Et je merdoie parfois dans les grandes largeurs. Alors, je suis contente de savoir qu'autour de moi, les gens qui m'accompagnent - enfin, ceux que j'ai choisi pour m'accompagner - sont comme moi. Il leur arrive de merdoyer aussi parfois.

 

5-6 : mon défaut principal, ma qualité principale ?

Mon défaut ? Je suis une véritable langue de bip. Oui, c'est comme ça. Mais je me soigne à mort avec les accords toltèques. Surtout que je sais à quel point ça peut faire mal. Alors j'aime bien les petits ragots, les petites histoires qui se racontent. Quand ça devient trop important, je la boucle. Je ne médis pas. Enfin, j'essaye. Et c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais bon, on est bien d'accord, on parle d'un défaut !

Ma qualité ? Je sais écouter les gens. Et je sais aussi garder un secret. Tu vois, le vrai, celui qui fait mal ou alors qui est plein de joie. Les secrets ne m'appartiennent pas, alors je les tais.

 

7. Ce que j'apprécie le plus chez mes amis ?

Qu'ils soient là, tout simplement. J'ai une grande variété d'amis. Les "vieux/vieilles", ceux que je connais depuis 25 ans et qui sont toujours là. Ceux rencontrés au fil de la vie et qui quand tu les revois, c'est la même chose. Ceux, et c'est ce qui me surprend le plus, que je connais de manière virtuelle. Que j'ai rencontré derrière mon écran. Mais qui se mettrons en quatre pour toi et qui, quand tu appelles à l'aide, sont là. (Et ceux là, quand tu les rencontres en vrai, c'est jackpot !)

Pour la petite fille solitaire et particulière que j'étais, leur présence me touche et cette variété m'étonne. Et puis en approfondissant les choses, j'ai remarqué que souvent les amis choisis/croisés sur le tard, me ressemblent. Dans leur manière d'être, dans leur complexité, dans leur problématique. Voilà pourquoi ça a matché comme ça aux premiers échanges. Une reconnaissance.

 

8. Mon occupation préférée ?

Je le laisse deviner ??? J'en ai fait mon métier. 

Ex-aequo avec la couture. Passer du temps à faire quelque chose de mes mains, moi qui dans ma famille me trouvait la moins manuelle. Prendre le temps de réfléchir à un modèle, un tissu, tourner les explications dans tous les sens...et se lancer avec de la chaleur et de la musique..

 

9. Mon rêve de bonheur ?

Tu m'aurais posé la question hier vers 15 heures, alors que j'étais au boulot, je t'aurais dis "être chez moi".

Tu me poses la question maintenant, alors que je suis chez moi, il est 10h17, je suis en pyjama et je vais faire de la couture toute la journée...Bon, ben je crois qu'on y est. Il est là, le bonheur.

Sinon, comme cet été. Un voyage, un ailleurs, accompagnée des gens que j'aime. Mais comme je sais que c'est une parenthèse magique qui ne peut pas se reproduire en permanence, je préfère prendre tous les petits bonheurs qui s'offre à moi pour en créer des jolis au quotidien.

 

10. Mon plus grand malheur ?

Je ne l'écrirais pas. Je ne peux pas mettre des mots dessus. C'est même trop douloureux d'y penser.

 

Je te laisse avec ma musique du moment, complètement adaptée au temps pourri d'aujourd'hui dans le Sud.

 

 

Voir les commentaires

Faut-il que je l'aime

18 Novembre 2016, 12:09pm

Publié par Mamanlit

Oui, faut-il que je l'aime ce jeune garçon de 10 ans pour me retrouver là où j'en suis.

 

D'ailleurs, j'en suis où?

Non contente de l'élever comme je peux avec son papa, non contente de l'accompagner dans ses apprentissages scolaires sans trop crier, non contente de l'accompagner également dans sa démarche caté les mardis soirs et certains dimanches, non contente de jouer au taxi le mercredi soir et le vendredi soir pour qu'il fasse un sport qui l'éclate, non tout ça ne suffisait pas.

Alors quand en juin dernier, lors du conseil extraordinaire pour la fusion des deux clubs d'escrime, ils ont cherchés des volontaires pour faire partie du conseil de direction du futur nouveau club, j'ai fait la bêtise de dire oui. Oui, mais sans responsabilité hein, je veux bien filer un coup de main mais après....

Et puis, 2 démissions juste avant la rentrée. Celle du trésorier et celle de la secrétaire. C'est un club basé sur une association. Ces personnes là sont donc indispensables. Et là, j'ai fait la nouvelle bêtise de dire oui pour le poste de secrétaire.

Je te passe la rentrée épique et chaotique, avec des fiches d'inscriptions à deux balles, des tenues qui vont pas bien, le maître qui se pète la cheville, les nouveautés de la ligue qui compliquent les inscriptions.

Là, les autres forcenés et moi, on commence à trouver un rythme de croisière avec encore quelques couacs.

Mais du coup, j'ai retenu deux trois trucs de cette nouvelle aventure :

- si tu inscrits 4 personnes à une compèt, il te faut un arbitre et c'est un poil chiant d'appeler les gens en question à 22h un mercredi soir alors qu'il faut que tout soit bouclé 2 heures plus tard

- le numéro de la secrétaire de ligue tu l'apprends PAR COEUR

- et les codes pour l'extranet, la boite mail aussi

- les jolis tableaux excels sont tes meilleurs amis

- ne crois jamais un ado de 15 ans qui te dit qu'il n'ira pas en compèt... tu peux être sûre qu'il t'enverra un message à 21h30 un mercredi soir pour te dire que si finalement, alors que les clôtures d'inscription sont à 23h59 et que si tu t'en réfères au point 1 de ma liste, t'es dans la mouise

- que les gens n'en ont RIEN A FOUTRE, ce qu'ils veulent ce sont des résultats et là maintenant tout de suite pour leur scregneugneu de papier

- qu'une assoc, c'est un lieu de pouvoir, que celui qui a la plus grosse gagne.... c'est con pour les autres, j'ai une très grande gueule moi !

- tu pensais avoir du temps le lundi après-midi ? et le mercredi aussi un peu...en fait, non, tu bosses pour ton cercle

- qu'heureusement, il y a des gens qui sont aussi motivés que toi pour que cette année se passe bien pour l'amour du sport

- que l'année prochaine, toute la rentrée sera prête en juin, comme ça en septembre tu sera un poil tranquille

- que c'est méga formateur pour la patience, la compréhension, le don de soi et de son temps

 

Mais on est bien d'accord, je ne fais pas tout ça pour la gloire, mais pour Lui. Mon garçon de 10 ans pour qui c'est une véritable passion.

Et quand comme ce soir, il a eu "le meilleur entrainement de tous les temps", tu sais pourquoi tu as passé ta fin de journée/semaine à la salle à distribuer des bonbecs à des ados !

Et voilà une partie du "meilleur entraînement" avec Jean-Bat, fine lame, 23ème national et adorable garçon qui prend toujours le temps de tirer contre ton fils.

(en prime une petite fille dans les bras d'une grande fille...L.)

 

 

Juste en dessous, pour la beauté du geste, tu cliques et tu regardes un champion...

Et toi, du temps, du bénévolat, de l'engagement pour tes gamins ou pour toi même ? C'est non merci, plus jamais ou j'en redemande ?

Voir les commentaires

Atterrés - la suite

26 Octobre 2016, 18:09pm

Publié par Mamanlit

Aujourd'hui, j'ai reçu un mail. Il venait de mon papa. Son titre : Migrants.

Je vous le restitue tel-quel.

 

Début juillet, deux migrants sont arrivés à Saint Brévin. Fuyant le sud, la morgue et la futilité de certains de ses habitants, les attaques violentes des moustiques tigres,la chaleur estivale devenue insupportable du fait du changement climatique et la flambée des prix de l’immobilier, ils sont donc réfugiés climatiques, économiques et politiques (persécution des moustiques !). Bien accueillis par la population locale, leur arrivée n’a pas fait de vague et n’a pas été relayée par les médias. Normal: ils sont blancs, pas musulmans, parlent un français à peu près correct.
 

Aujourd’hui, 47 migrants sont arrivés à Saint Brévin. Des vrais qui viennent de loin. Depuis des semaines, une frange ( j’allais écrire « une fange » ») agite le spectre de viols, de vols à l’arrachée qui ne vont pas manquer de se dérouler dans notre jolie station balnéaire. D’autres se sont mobilisés pour dire la vérité, apaiser ce climat nauséabond  et accueillir ces hommes qui fuient guerres et persécutions. Les deux migrants de Juillet ont donc rejoint le « collectif des brévinois atterrés ». Ils ont entendu de tout lors de distributions de tracts sur les marchés : 
- ils vont avoir le SMIC, 
- ils ont des logements que les français n’ont pas, 
- occupons nous de nos pauvres, 
- ras le bol des blacks, 
- mes petites filles vont se faire attaquer dans le bus (scolaire), 
- ce sont des lâches, ils n’ont qu’à faire la guerre,
- D’ailleurs, ils ont laissé femmes et enfants derrière eux… 

j’arrête là l’énumération sordide. Le point d’orgue, des tirs à balles dans les vitres du centre d’accueil. 

Heureusement, ils (les brévinois atterrés) ont croisé des gens qui nous ont encouragé à continuer. Même la commerçante dont l’échoppe fait face au centre d’hébergement dit que cela ne la dérange pas. Et puis il y a eu ce rassemblement d’environ 400 personnes pour dire qu’un geste d’humanité ne peut pas faire de mal, qu’un accueil réussi peut être une clef pour solutionner la crise. « On la trouvait plutôt jolie Lili, elle arrivait des Somalies, Lili dans un bateau plein d’émigrés …. » ont-ils  tous chanté à la fin.


Nos deux migrants ont de la chance. Grâce aux 47 autres, leur intégration a été accélérée par des belles rencontres avec de chouettes personnes. Et ce n’est pas fini puisqu’il faut maintenant accompagner pendant quelques mois ces nouveaux brévinois  en vue d’une éventuelle demande d’asile.

Poun (en vrai, il ne signe pas Poun hein...)

 

Et de notre coté, nous avons participé à ça :

 

Voir les commentaires

Argh

12 Octobre 2016, 21:18pm

Publié par Mamanlit

C'est le bruit que j'ai fait quand je suis tombé sur la nouvelle affiche de propagande de la mairie de ma ville.

Je ne sais même pas si je vais la mettre ici.

Non, en fait je sais. Je ne la mettrais pas. Et puis si tu suis un peu les infos, tu vois de quoi je parle.

Si, la jolie affiche qui attise la haine, qui nie l'humanité, qui traitent les gens comme de la merde et qui a été payé avec mes p*$% d'impôts.

 

Alors voilà, pour une fois je vais te demander ici un petit service. C'est une goutte comme celle du colibri. Mais si tu pouvais signer la pétition ci-dessous et voir même la partager, je t'en serais très reconnaissante.

Au fait, si tu ne vois pas où est le problème, si tu penses que "non, trop c'est trop, on ne peut pas acceuillir toute la misère du monde" "il fallait qu'ils restent chez eux", "ils vont nous prendre nos sous, violer nos femmes et taper nos gamins"... Tu sais quoi, passe ton chemin. Je crois que nous n'allons pas nous entendre longtemps.

Ici c'est un lieu où on écoute. On écoute la misère du monde et on aide à notre manière. 

Manière qui va devenir un peu plus active dans les jours/semaines qui viennent. Parce que je n'ai plus envie de laisser un seul et unique homme faire de ma ville la honte de ce pays. Faire de cet endroit déjà bien compliqué à vivre, un repaire de fachos, de haineux et de "je suis dans mon droit". A suivre...

 

Et dans le même temps, Pouni et Mounie sont dans le journal à l'autre bout de la France. Pour les mêmes raisons. Mais dans leur petite ville à eux, les "anti" ils y vont carrément au fusil...

2017 approche à grand pas...et les éléctions avec.

 

Je crois qu'à mon tour je vais devenir une bitteroise atterée...

Voir les commentaires

une lumière

10 Octobre 2016, 21:12pm

Publié par Mamanlit

une lumière

Hier soir, dans ma maison, il s'est passé un truc de dingue, il faut que je te raconte.

 

Hier soir, les nains sont dans leurs chambres respectives. La consigne, vous lisez. Enfin, c'est pas une consigne c'est une suggestion. Et alors que nous étions posés comme deux pachas dans nos fauteuils, nous avons entendu un truc de dingue.

L. ma jolie L. ma doucette, ma poupoune.

L. était en train de lire un livre toute seule. A voix haute.

Et quand je dis lire, c'était lire. Déchiffrer les mots, les phrases et suivre l'histoire.

Alors oui, L. a 7 ans. Elle est en CE1. Elle est une petite zèbre.

Mais L. est aussi dyslexique. Une dyslexie légère mais bien handicapante quand tu évolues dans le monde de l'école avec ces mots, ces lettres et toutes ces consignes que tu dois lire pour avancer ton travail.

L a la chance d'être suivie par un orthophoniste formidable qui l'a pris en charge super rapidement cet été après un bilan fin juillet. Le cul bordé de nouille moi je dis quand tu sais que tous les autres ortho ont une liste d'attente de 1 an. Mais voilà, j'étais envoyée par une amie et ses filles sont scolarisées dans le même établissement que les enfants.

 

Et hier soir, L. a commencé à lire toute seule. Pour de vrai. Sans juste regarder les images. Elle a pris l'un des nombreux petits romans que j'ai mis à sa disposition dans sa chambre. Et elle a lu. Avec hésitation, avec des mots qui trébuchent. Mais avec sa volonté et son envie d'avancer.

Je suis allée la rejoindre et nous avons continué à deux voix.

 

C'était une grande soirée hier soir chez moi. Comme une petite lumière qui s'est allumée pour elle comme pour nous. Nous qui en avions tant parlé les semaines qui précédaient. La vie c'est aussi se réjouir de petites choses. Comme d'une petite lumière.

 

Et ce soir, en pensant à cette lumière, je pense à M. H. J et M. Je sais qu'elle est aussi chez elles; ou alors elle n'est pas très loin, il faut y croire et se rappeller que tout ce que nous faisons a du sens. Moi je crois en vous et en eux. Le chemin est long, difficile et rigoureux. Mais vous êtes des personnes plus fortes que vous ne le pensez et nos enfants sont EXTRAordinaires. Vos enfants ont la chance de vous avoir comme maman. 

 

 

Voir les commentaires

Proust #1-2

8 Octobre 2016, 10:05am

Publié par Mamanlit

Proust #1-2

Allez, je suis le chemin d'Anne (http://blogallet.blogspot.fr/).

Elle nous propose de jouer avec le questionnaire de Proust.

 

Aujourd'hui, je vais donc répondre aux questions 1 et 2.

 

Quelle est ma vertu préférée ?

Je crois que tout simplement c'est la sincérité. La sincérité dans ce que tu es, dans ce que tu crois. Le fait d'être soi, sans fard. Je dis souvent qu'ici, je pose mes mots comme je parle. C'est vrai. Je parle véritablement comme ça dans la vraie vie. Il n'y a pas de choses que je n'aborderai pas, même si parfois écrire ici me sert de remise en question.

La seule limite que je me mets est de ne pas faire de mal aux gens que j'aime. Du coup, il y a des choses douloureuses ou non que je n'aborde pas ici.

Du coup, j'attends la même chose des gens que je côtoie intimement. La sincérité. Tu as le droit de me dire que mon pull est moche ou que tu n'aimes pas mes chaussures. Tu as aussi le droit de me dire que j'exagère quand je te saoule avec un truc. Tu as le droit de me faire comprendre que mon comportement ne te plait pas. Mais ça marche dans les deux sens. Sois sincère avec moi. Ne te cache pas derrière des faux semblants. Soi toi-même. N'essaye pas de me cacher que tu es un véritable abruti, je ne suis pas idiote, je le devinerai toute seule à un moment.

Et puis aussi, je m'efforce d'être moi même. De ne pas me cacher derrière des fausses excuses. "C'est pas moi, c'est l'autre", m'insupporte. Même si j'ai ma part de mauvaise foi pour des trucs à la con naturellement comme tout le monde. Mais surtout je n'oublie jamais que nous sommes humain, avec nos failles, nos forces. Moi, comme les autres.

Du coup, quand je vois des blogs, des pages FB bien léchées, tous beaux tous propres; je m'interroge sur la part de sincérité. Alors même si je sais que Internet c'est parfois juste une vitrine, ces blogs là, je les fuis.

Dans la vraie vie, je suis une maniaque qui aime que sa maison soit rangée, mais parfois souvent, il y a un tas de linge crade qui traine quelque part entre la maison et le garage, je n'arrive pas à me maquiller tous les jours, le lundi je traine en vieilles fringues et je prends ma douche à 16h45. J'essaye de me motiver à courir mais je traine dans mon lit, je parle de mon poids à mon mec et je mange des gâteaux...bref, je suis humaine et je l'assume. Je suis pleine de contradictions. Mais je suis sincère.

 

Quel est le principal trait de mon caractère ?

Alors là, tout de suite, le premier qui me vient à l'esprit c'est la patience ou la ténacité. Quand je veux quelque chose, je peux attendre longtemps, mais je l'ai. Ma Moune dit qu'au final, j'obtiens tout ce que je veux. Mon mec le confirme, de temps à autres. Mais je n'attends pas que ça arrive tout cuit. Je me bats, je discute, j'argumente, je négocie. Je suis chiante, patiente et tenace.

 

Et bien dit donc Anne, je ne pensais pas que ça allait donner ça. Comme d'hab, les mots sont sortis tout seuls, et c'est surprenant.

 

 

PETITE QUESTION TECHNIQUE :

Si quelqu'un est sur overblog et peut me dire comment rajouter des favoris à ma blogroll, je lui en serait éternellement reconnaissante. Je suis une bille, je n'y comprend rien, mais là ça me peine de ne pas avoir pu mettre toutes les copines !!!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>